Assumer mon choix

Allonnes (72), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

C’est volontairement que j’ai choisi le mot “assumer”. Si j’avais voulu ĂȘtre plus “spirituel”, j’aurais sĂ»rement choisi un mot comme “accueillir” ou “dĂ©sirer”
 et si j’avais voulu vraiment ĂȘtre honnĂȘte avec vous et avec moi-mĂȘme, le mot “subir” aurait Ă©tĂ© absolument plus adĂ©quate. Le mot “choix” peut faire croire que j’avais la libertĂ© de ma vie et de ma destinĂ©e
 mon expĂ©rience dans cette vie est toute autre ! 😌

La compagne avec qui j’ai vĂ©cu longtemps me faisait parfois remarquer que j’avais une tristesse de fond en moi. Depuis ces jours-lĂ  je cherche Ă  dĂ©nicher sa source et d’y remĂ©dier afin de me retrouver de plus en plus dans la joie. Chemin faisant j’ai dĂ©jĂ  trouvĂ© plusieurs origines et je pense mĂȘme les avoir soignĂ©es efficacement. D’ailleurs, la plupart du temps je me sens en paix avec une sensation chaude de bonheur Ă  l’intĂ©rieur de moi, au niveau de mon ventre. â˜ș

C’est Ă  des moments propices au bonheur familial comme les fĂȘtes de PĂąques ou PĂ©sach d’aujourd’hui, et que je compare ce que je vis avec ce que je peux voir autour de moi, qu’une certaine mĂ©lancolie peut s’emparer de moi et que je peux me sentir triste, seul et exclu. Des regrets et de la culpabilitĂ© peuvent mĂȘme refaire surface et me mettre face Ă  face Ă  la rĂ©alitĂ© que j’ai crĂ©Ă©e de toute piĂšce tout au long de ma vie et de mes choix. 😅

La premiĂšre chose que j’ai l’habitude de faire est de revisiter certains moment oĂč j’ai fait des choix importants. Bien Ă©videmment, si j’avais les mĂȘmes options aujourd’hui avec l’état de conscience que j’ai maintenant, je choisirais peut-ĂȘtre autrement. Par contre, l’homme que j’étais Ă  l’époque, avec ses acquis, ses comprĂ©hensions et ses valeurs aurait Ă  chaque fois re-choisi la mĂȘme chose
 et mes choix consĂ©cutifs m’amĂšnent systĂ©matiquement lĂ  oĂč je suis en ce moment mĂȘme !!! 😏

En fait, je n’ai pas vraiment eu le choix. La vie m’a condamnĂ© Ă  une Vie extra-ordinaire sans me demander mon avis. Ça a l’air contradictoire de dire que je n’ai pas eu le choix. Le propre du choix est justement l’option libre entre plusieurs possibilitĂ©s
 ce que j’ai eu, dans l’absolu. Mais, j’accuse la Vie elle-mĂȘme d’avoir trichĂ©, d’avoir pipĂ© le jeu
 😝

Si je donne un choix Ă  un enfant oĂč je lui dis : “Ecoute, tu es libre de choisir entre ranger ta chambre et ĂȘtre tranquille ou de ne pas la ranger et recevoir chaque quart d’heure une fessĂ©e avec le martinet
”. Que pensez-vous que l’enfant choisira, si toutefois il n’est pas masochiste ??? Pour moi c’est clair
 il va ranger sa chambre ! Mais, peut-ĂȘtre quelque chose m’échappe dans l’équation
 🧐

Car pour moi ça s’est passĂ© ainsi. Je vivais tranquillement ma vie de jeune homme quand des inconforts, des pathologies et d’autres problĂšmes ont commencĂ© Ă  s’immiscer dans ma vie de maniĂšre de plus en plus inconfortable. Au dĂ©part, et pendant longtemps, je les ai affrontĂ©s comme n’importe qui, faisant n’importe quoi pour retrouver mon bonheur perdu. J’ai essayĂ© beaucoup de choses et c’est en explorant ainsi que j’ai enfin compris que de changer mes attitudes, pensĂ©es, comportements, expressions et actes faisaient partir mes malaises. 😏

Il me fallait du temps
 car j’avais la tĂȘte dure. Mais Ă  force de vĂ©rifier sur moi-mĂȘme et autour de moi de maniĂšre quasiment empirique, il m’est devenu lentement Ă©vident que certains positionnements appelaient les inconforts et d’autres les faisaient disparaitre. Ça limitait dĂ©jĂ  mes choix “d’homme libre”
 En plus, avec le temps et avec l’augmentation de ma comprĂ©hension, les marges “d’erreur” auxquels je semblais avoir droit devenaient de plus en plus petit. Comme si je marchais dans un couloir et Ă  chaque fois que je posais un pas en dehors du chemin balisĂ© je recevais un coup, puis avec le temps le chemin devenait de plus en plus Ă©troit. đŸ€Ș

IMG_0641-002

J’ai fini par comprendre que si je choisissais pour l’Amour, les portes s’ouvraient
 et si je choisissais la Peur, je recevais le bĂąton sur la tĂȘte sous des formes diffĂ©rentes. J’ai donc Ă©galement fini par choisir l’Amour
 car j’ai eu ma dose de problĂšmes et de malheurs suffisants pour plusieurs vies ! Mais est-ce que c’est vraiment un choix ??? Faire choisir entre la carotte et le bĂąton est-ce un choix ??? Je ne pense vraiment pas ! đŸ€šÂ 

Je constate, et tout ce que j’écris n’engage que moi bien Ă©videmment, que la Vie me pousse vers un endroit bien prĂ©cis. Avec le temps j’en ai dĂ©duit qu’il s’agit de l’endroit oĂč j’expĂ©rimente mon Ă©tat divin dans la chair. Qu’il s’agit de vivre ma rĂ©alisation, mon plein potentiel
 comme un dieu sur terre. Le jeu pipĂ© de la vie ne concerne donc pas un choix, mais un enseignement, une guidance… oĂč le seul choix qui reste est de mourir Ă  cĂŽtĂ© de la plaque ou de vivre comme jamais quelqu’un a vĂ©cu. đŸ€ŻÂ   

Au fond c’est magnifique
 et c’est vrai que ce que je vis est magique et incroyable. Mais je n’ai pas l’impression d’avoir eu le choix. J’ai l’impression d’avoir Ă©tĂ© matĂ© par Dieu ou DĂ©esse personnellement et qu’ils me prĂ©parent pour un dessein qui me dĂ©passe et que je commence Ă  peine Ă  percevoir. 😇

En Ă©crivant cela, je me sens un peu ingrat
 Je reçois un cadeau, une grĂące Ă©norme
 au delĂ  de tout entendement
 et j’ose me plaindre ??? Mmmmmm… Je vois bien que c’est l’enfant blessĂ© avec un petit peu de rĂ©sidu de mes blessures qui n’est pas content. Il aimerais bien le beurre, l’argent du beurre ET le cul de la crĂ©miĂšre ! Vivre l’extra-ordinaire ET l’ordinaire
 😝

Bon, je ne sais pas ce qui m’attend. Je sens seulement que ça pourrait ĂȘtre ENORME. Il suffit juste que je me calme, que je me dĂ©tende et que je me laisse faire
 Rigolo, vous entendez le “langage des oiseaux” dans la derniĂšre phrase ? L’SFR ? Je viens de quitter FREE pour SFR
 La connexion internet ne passait pas avec FREE. Trop de libertĂ© dĂ©favorise peut-ĂȘtre la connexion ? Depuis que j’ai “laisser faire”, ma connexion est parfaite. 😉  

Alors, j’assume ce non-choix
 mieux encore, je l’accueille plein de gratitude
 et en fin de compte, je ne voudrais pas que ma vie soit autrement !!! Bon, il fait beau dehors
 J’ai envie de faire tranquillement ma promenade vers le Mans
 Envie de me promener un peu en ville et peut-ĂȘtre voir un film au ColisĂ©e vers 15h30
 un beau programme de PĂąques en solitaire ! Tiens, ça me fait penser Ă  une belle histoire :

DIEU AVEC NOUS, DIEU DANS MES PAS – ADEMAR DE BARROS

J’ai fait un rĂȘve la nuit de NoĂ«l. Je cheminais sur la plage, cĂŽte Ă  cĂŽte avec le Seigneur. Nos pas se dessinaient sur le sable, laissant une double empreinte, la mienne et celle du Seigneur.

L’idĂ©e me vint, c’était en songe, que chacun de nos pas reprĂ©sentait un jour de ma vie. Je me suis arrĂȘtĂ© pour regarder en arriĂšre. J’ai vu toutes les traces qui se perdaient au loin, mais je remarquais qu’en certains endroits, au lieu de deux empreintes, il n’y en avait plus qu’une.

J’ai revu le film de ma vie. Oh surprise, les lieux Ă  l’empreinte unique correspondaient aux jours les plus sombres de mon existence. Jours d’angoisse ou de mauvais vouloir, jours d’égoĂŻsme ou de mauvaise humeur, jours d’épreuves et de doute, jours oĂč moi, j’avais Ă©tĂ© intenable.

Alors me retournant vers le Seigneur, j’osai Lui faire des reproches : “Tu nous as pourtant promis d’ĂȘtre avec nous tous les jours ! Pourquoi n’as-Tu pas tenu ta promesse ? Pourquoi m’avoir laissĂ© seul aux pires moments de ma vie ? Aux jours, oĂč j’avais le plus besoin de ta prĂ©sence ?”

Mais le Seigneur m’a rĂ©pondu : “Mon ami, les jours oĂč tu ne vois qu’une trace de pas sur le sable, ce sont les jours oĂč je t’ai portĂ©.”

Joyeuses PĂąques Ă  tous
 â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€Â 

9 réponses

  1. Alain

    J’ai parfois aussi cette impression que, d’une certaine maniĂšre, tout est Ă©crit, et que le chemin parcouru ici bas ne laisse que peu de choix.
    Je vois bien par moments cette « main invisible » qui ouvre un chemin et en verrouille un autre.
    ça rejoint l’idĂ©e que chacun est ici pour apprendre une leçon bien prĂ©cise.
    Il m’arrive de rĂąler aussi aprĂšs la vie, de faire l’enfant gĂątĂ© capricieux, mais je remercie aussi rĂ©guliĂšrement pour les beaux cadeaux, les grĂąces (faveurs immĂ©ritĂ©es) que je reçois qui font que je me sens aimĂ©.

    Aimé par 1 personne

    1. Solange de Pau

      Oui Alain, la question de notre libertĂ©, de notre marge de manoeuvre est fondamentale. L’attitude juste au moment opportun, le choix de la confiance quand la peur de l’avenir domine, c’est un challenge pour chacun de nous.
      C’est pourquoi, selon moi, les rituels religieux sont utiles au niveau du groupe.
      Ils freinent l’isolement de chacun de nous devant ces grandes difficultĂ©s.
      Le personnage (complexe) de Judas est, pour les chrĂ©tiens au moins le traitre qui refuse la grĂące (?) et qui finit mal, symbolise une partie de nos refus d’aimer.

      J'aime

  2. Alain

    En allant me ballader tout Ă  l’heure, j’ai repensĂ© Ă  ce changement en prĂ©paration auquel tu fais souvent allusion dans tes articles.
    ça m’a renvoyĂ© Ă  une sorte d’appel intĂ©rieur que je ressens depuis quelques mois.
    Je me suis dit, je vais en parler en rentrant, et en revoyant le titre de ton article, je suis surpris de la correspondance parfaite.
    Depuis quelques temps en effet, je ressens, j’entends cette voix intĂ©rieure me dire de cesser de chercher des validations au dehors, de faire confiance en mes propres choix et intuitions.
    Au cours de mes 20 annĂ©es et plus, de recherche, j’ai toujours en effet eu tendance Ă  demander une validation de mes choix, mes intuitions, Ă  des personnes plus « expĂ©rimentĂ©es ».
    Je comprends dĂ©sormais pourquoi je voyais toujours des « gourous » se prĂ©senter Ă  moi.
    Ils sentaient probablement ce manque de confiance, et donc de puissance.
    Et depuis quelques mois donc, je sens cette demande intĂ©rieure qui me dit, aies confiance en toi, tu es dĂ©sormais le mieux qualifiĂ© pour valider ta propre vie spirituelle. N’attends plus rien des autres, entre pleinement dans la vie magique et prends connaissance de ta puissance.

    Aimé par 1 personne

  3. carron

    Mathieu Ricard a un jour Ă©crit que les plaisirs sexuels sont comme vouloir assouvir sa soif avec l’eau salĂ©e:
    Peut-ĂȘtre que toute vie humaine mĂšne pour le chercheur authentique Ă  une vie simple voir ascĂ©tique qui l’emmĂšne vers l’essence-ciel!

    Aimé par 1 personne

Répondre à Michael Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s