Revenir sur mes pas

Auch (32), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

J’ai pris encore une douche sous la pluie hier soir. Rien de plus naturel que de me laisser tremper par les gouttes qui tombent abondamment directement du ciel. Ça me donne une sensation de simplicitĂ©, d’abandon et de puretĂ©. À se moment, je me sens encore un peu plus proche de la source et j’ai l’impression que c’est carrĂ©ment elle qui me lave. 

Ce matin, sur un coup de tĂȘte, j’ai levĂ© le camp. Je pense que j’ai eu peut-ĂȘtre envie de changer de dĂ©cor ou simplement de mettre des choses en mouvement. C’est magique de pouvoir me poser chez moi un peu partout oĂč je veux… si toutefois la rĂ©glementation le permet. Il y avait un autre lac dont mon dernier ami-hĂŽte m’avais parlĂ© et j’avais envie d’aller explorer dans cette direction. 

Finalement, ça ressemblait aussi Ă  un rĂ©servoir et aprĂšs avoir fait le tour je n’ai pas vraiment trouvĂ© un endroit horizontal qui me permettait de me poser, mĂȘme si j’ai trouvĂ© le lieu magnifique. Puis, comme il n’y avait presque pas de rĂ©seau, j’ai continuĂ© mon exploration. La question du moment est bien Ă©videmment vers oĂč me diriger. Entre l’éventualitĂ© d’un accompagnement en Bretagne et la possibilitĂ© que je parte pour IsraĂ«l Ă  partir d’Amsterdam, j’ai choisi d’aller vers le nord. 

Mais… il est dĂ©jĂ  deux heures plus tard il n’y a toujours pas de rĂ©seau ! Il est presque midi et je me suis posĂ© sur un grand parking devant le palais de justice d’Auch. Je me suis dit : « VoilĂ , comme d’habitude, en voulant avoir le meilleur tu te retrouve avec rien du tout ! » Si je n’ai pas de rĂ©seau, c’est que je suis certainement pas connectĂ©. Alors, je vais finir d’écrire ici et tenterais de retrouver le fil qui me lie au Grand Tout. 

CAD

Le paysage Ă©tait magnifique ce matin. J’aime beaucoup le Gers… surtout en restant sur les petites routes. J’ai l’impression que tout le monde s’est donnĂ© le mot pour garder le territoire magnifiquement homogĂšne et harmonieux de la mĂȘme maniĂšre. La façon dont les terrains agricoles s’alternent avec des espaces boisĂ©s, c’est parfois carrĂ©ment Ă  couper le souffle. Je me sens bien dans cette terre douce, calme propre et accueillante, vallonnĂ©e Ă  perte de vue. Certains villages sont tellement restĂ©es inchangĂ©es, qu’il suffit parfois de peu pour s’imaginer encore au moyen Ăąge. 

Lundi, je vais appeler une « shaliach », une femme qui accompagne des juifs vers IsraĂ«l. J’ai eu le contact par Ruben et Marion et elle habite juste en face de chez eux Ă  Amsterdam. C’est elle qui a dit qu’elle connaissait un kibboutz qui accueille des seniors. Comme elle est IsraĂ©lienne, j’ai pensĂ© que je pouvais peut-ĂȘtre la mettre en contact avec mon Ami diplomate en IsraĂ«l, pour voir si c’est possible d’Ă©viter le mur administratif. Surtout que selon lui tout est dĂ©jĂ  correctement dans mon dossier au ministĂšre lĂ -bas. 

Du coup je me suis, dit qu’au lieu de faire un boucle vers IsraĂ«l, ce que je tente de faire depuis 1984 par la France, la Vie me guide peut-ĂȘtre afin que je revienne sur mes pas. C’est ça que j’ai voulu en fait toute ma vie… rentrer. Donc, faire demi-tour et rentrer Ă  Amsterdam pour vivre le dĂ©sir et le rĂȘve du petit garçon qui a pleurĂ© son pays Ă  grosses et chaudes larmes pendant des annĂ©es, a plein de sens. Okay, rien n’est sĂ»r et rien n’est fait. Tout est possible. Peut-ĂȘtre que je suis simplement en train de vivre un processus qui me libĂšre de ce vieux chagrin avec lequel j’ai appris Ă  vivre habilement depuis si longtemps. 

VoilĂ , je vais quitter le parking et rouler jusqu’au moment oĂč j’ai Ă  nouveau du rĂ©seau. C’est une maniĂšre comme une autre de me laisser guider. La Vie sais que j’aime avoir du rĂ©seau pour me connecter Ă  internet et rester en lien avec vous par mon journal. Alors, c’est ainsi aussi qu’elle peut m’indiquer Ă  quel endroit je serais Ă  ma place aujourd’hui.  Si mon article est en ligne, c’est que j’ai fini par trouver un relais SFR qui fonctionne. Pour l’instant je me dirige vers Saint-Nicolas-De-La-Grave prĂšs de Montauban. Il me semble qu’il y a un beau Ă©tendu d’eau par lĂ , mais je ne peux pas le vĂ©rifier. A voir sur place… 

∞💜∞

4 réponses

  1. Alain

    « Lundi, je vais appeler une « shaliach », une femme qui accompagne des juifs vers IsraĂ«l. »
    C’est bizarre Ă  lire, une femme qui accompagne vers, mais qui n’y va pas.

    « Peut-ĂȘtre que je suis simplement en train de vivre un processus qui me libĂšre de ce vieux chagrin avec lequel j’ai appris Ă  vivre habilement depuis si longtemps. »
    C’est une hypothĂšse intelligente et tout Ă  fait plausible.
    Je « fantasme » rĂ©guliĂšrement sur un retour, un jour, dans le village de mon enfance.
    Je sais pourtant que je n’y retrouverai que les ombres du passĂ©.

    Aimé par 1 personne

      1. Alain

        « C’est une IsraĂ©lienne qui est lĂ  spĂ©cialement pour ça. Il y en a partout dans le monde. AprĂšs quelques annĂ©es elle rentrera avec sa famille
 »
        Intéressant. Une bergÚre qui rassemble le troupeau.
        ça me pose question quant à la notion de lignée, de filiation spirituelle.

        « Tu sais Alain, je pense vraiment que nos histoires et notre vĂ©cu sont complĂštement incomparables
 â˜ș »
        Oui je sais bien Michaël.
        Et je pensais que tu savais que je sais 🙂
        Je n’essayais pas de te dire que tu ne retrouverais que les ombres du passĂ© en IsraĂ«l.
        Je parlais vĂ©ritablement de mon ressenti vis Ă  vis de cette tentation que j’ai par moments d’un retour sur un passĂ© qui n’est plus.
        J’ajoute que je crois en la singularitĂ©, en l’histoire unique de chacun.
        Je ne veux en aucun cas entrainer qui que ce soit Ă  ma suite, comme je ne veux en aucun cas vivre une histoire qui n’est pas la mienne.

        Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s