Pesach

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael, Ă  Netanya en IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±

Ça fait dĂ©jĂ  presque 10 ans que Patricia, avec qui j’ai passĂ© un tiers de ma vie, et moi se sont sĂ©parĂ©s. Ça s’est passĂ© en douceur et silencieusement. Nous nous sommes quittĂ©s comme nous avons vĂ©cu ensemble, avec beaucoup d’amour, de respect et de conscience. MĂȘme si je rĂ©sistais sur le moment et que je ne voulais pas partir, nous savions tous les deux que pour avancer il fallait obĂ©ir aux signes. En occurence, le messager Ă©tait la rupture de mon tendon d’Achille. Le dĂ©part s’est produit exactement un an aprĂšs…

Il m’a fallu trois semaines pour savoir oĂč aller. C’Ă©tait mon meilleur ami du moment qui m’a finalement proposĂ© de venir vivre quelque temps chez lui et sa famille Ă  MoulĂšs. Alors, j’ai mis toutes mes affaires dans un petit fourgon pour passer ensuite 6 mois houleux en pleine campagne dans le dĂ©partement des Bouches du RhĂŽne. C’est lĂ  aussi oĂč je suis tombĂ© fou amoureux de cette femme qui a involontairement provoquĂ© l’ouverture de mon coeur… qui a Ă©tĂ© fermĂ© Ă  double tour depuis 30 ans.

Juste avant mon dĂ©part, mouvementĂ© aussi, mon ami faisait allusion Ă  mes origines juives et sur un ton douteux il m’a dit que c’Ă©tait le moment de quitter l’Egypte et de rentrer chez moi. C’Ă©tait dans un moment de colĂšre et je ne pense pas qu’il Ă©tait vraiment conscient Ă  quel point ses mots Ă©taient justes. Je rĂ©alise que sans savoir, mon voyage vers IsraĂ«l, oĂč je suis actuellement, a commencĂ© ce moment prĂ©cis. J’ai pensĂ© Ă  ce fragment de mon passĂ© au rĂ©veil ce matin… puisque ce soir commence le Pesach, la fĂȘte juive la plus ancienne.

PĂ©sach (pĂąques juive) est l’une des trois fĂȘtes de pĂšlerinage du judaĂŻsme prescrites par la Bible hĂ©braĂŻque, au cours de laquelle on cĂ©lĂšbre l’Exode hors d’Égypte et le dĂ©but de la saison de la moisson de l’orge qui inaugure le cycle agricole annuel.

Elle commence le 14 nissan Ă  la tombĂ©e de la nuit (qui correspond, selon les annĂ©es, Ă  la fin du mois de mars ou au mois d’avril dans le calendrier grĂ©gorien) et dure sept jours (huit en diaspora selon le judaĂŻsme orthodoxe) dont seuls les premiers et les derniers sont totalement fĂ©riĂ©s. Elle inaugure en outre la pĂ©riode de l’omer au terme de laquelle est cĂ©lĂ©brĂ©e la fĂȘte de Chavouot.

ParticuliĂšrement riche en rites et coutumes, la fĂȘte se distinguait originellement par l’offrande pascaleque que les Juifs ne peuvent rĂ©aliser depuis la destruction du Temple (les Samaritains continuent Ă  l’offrir sur le mont Garizim). L’obligation de manger des matzot (aliments azymes) et de bannir le hametz(aliments Ă  base de pĂąte levĂ©e et/ou fermentĂ©e) tout au long de la fĂȘte demeure en application.

L’Ă©tymologie habituellement donnĂ©e au nom de la fĂȘte est qu’il vient du verbe Pessa’h qui signifie sauter au-dessus ou passer au-dessus en hĂ©breu. Ceci rappelle que lors de la dixiĂšme plaie d’Égypte, la mort « saute » au-dessus des maisons des HĂ©breux, pour ne frapper que les premiers-nĂ©s Ă©gyptiens.

Je pense que pour la plupart des gens l’exode est une histoire vraie. Personnellement, je n’en sais rien. C’est possible… J’y reconnais surtout l’aspect symbolique. Je constate, entre autres, que peu aprĂšs la crĂ©ation de la religion juive, le peuple se dĂ©place vers l’Egypte et que l’esclavage commence. Je le traduit comme un message de la Vie montrant l’erreur enfermante derriĂšre ma propre religion d’origine. 

Certes, mĂȘme si le peuple juif n’a jamais forcĂ© qui que ce soit Ă  penser comme lui, selon mon rĂ©fĂ©rentiel, la crĂ©ation d’une religion Ă  part fait tout le contraire de son intention. Au lieu de relier, elle sĂ©pare. La preuve en est… puisque depuis que les religions existent, la guerre des religions existent Ă©galement. Je pense que la Vie cherche systĂ©matiquement Ă  faire comprendre l’erreur Ă  travers de toutes les souffrances que le peuple juif a pu subir depuis qu’il existe.

Et ça me touche ici en IsraĂ«l… Je suis nĂ© ici… Je comprends les gens… Je n’ai pas de jugement… Mais, je vois simplement que ce qu’ils font ne fonctionne pas, ne les amĂšnent pas lĂ  oĂč ils sont censé aller, de mon point de vue. Certes, ce n’est pas seulement ici… C’est partout… Nous ne sommes pas les seuls Ă  ĂȘtre enfermĂ©s dans nos tĂȘtes. Ce qui nous a mis en esclavage a Ă©tĂ© avant-tout nos croyances limitantes, nos convictions erronĂ©es.

Je vois bien comment j’Ă©tais moi-mĂȘme esclave pendant une grande partie de mon propre histoire. Je vois bien comment le conditionnement que j’ai subi depuis ma naissance m’a mis dans un enclos et m’a vĂȘtu d’une camisole. Il est clair que ma libertĂ© rĂ©cente n’est pas venu Ă  cause de l’argent, d’une rĂ©ussite professionnelle, des voyages ou par ma force… mais grĂące aux idĂ©es erronĂ©es dont j’ai rĂ©ussi Ă  me libĂ©rer progressivement. Chaque conviction erronĂ©e fonctionne comme un Ă©tau qui empĂȘche l’action adĂ©quate et le mouvement libre, permettants de suivre le cours naturel et divin de la Vie.

Quand j’Ă©tais plus jeune, je ne me voyais pas prisonnier de quoi que ce soit… comme quasiment personne ne voit le chez soi-mĂȘme, d’ailleurs. C’est en cheminant et en accompagnant, aprĂšs mon expĂ©rience d’Ă©veil, que je me suis aperçu au fur et Ă  mesure de quelle maniĂšre les barreaux de nos cages invisibles avaient Ă©tĂ© construites. Elles Ă©taient tellement subtiles que nous, les prisonniers ne les aperçevaient mĂȘme pas…

PĂ©sach symbolise pour moi la sortie de l’esclavage, la libĂ©ration des croyances limitantes… et ainsi le dĂ©but du retour vers La Grande Maison. Je me souviens trĂšs bien quelle croyance m’empĂȘchait le plus Ă  aller chercher mon hĂ©ritage divin. C’Ă©tait l’idĂ©e que j’Ă©tais incapable de cheminer tout seul, d’arriver Ă  vivre et à survivre par moi-mĂȘme. Mon exode a commencĂ© quand j’Ă©tais mis dehors Ă  deux reprises par des bons coups de pieds au cul ! AprĂšs la deuxiĂšme, je suis restĂ© pendant un an dans un abri jardin d’une Amie Ă  Mandelieu. Le temps de panser mes blessures et d’avoir assez de courage pour bouger par moi-mĂȘme…

AprĂšs, il y avait les 40 ans dans le dĂ©sert… Le peuple juif a dĂ» ĂȘtre vraiment perdu, car il suffisait tout simplement de marcher tout droit pendant quelques semaines pour en sortir. Je vois encore une fois le parallĂšle avec mon histoire. Je vois bien comment, une fois libĂ©rĂ© de mon esclavage, mon chemin Ă©tait hĂ©sitant et sinueux. Pas simple de choisir sans que quelqu’un ou une institution vient m’imposer ses rĂšgles limitantes, mais si simples et rassurantes.

J’ai fini par trouver ma droiture intĂ©rieure et j’ai quittĂ© mon dĂ©sert. J’ai mĂȘme guidĂ© tout un tas de gens derriĂšre moi, un peu comme MoĂŻse. Et lĂ , je suis proche de la terre promise… et je vois clairement que ce n’est pas IsraĂ«l ! Et je comprends du coup pourquoi MoĂŻse est restĂ© sur le mont SinaĂŻ et qu’il n’a pas suivi la masse. La Terre Promise n’est pas une terre… c’est un Ă©tat… c’est l’Ă©tat d’Amour…

Que voulez vous qu’il fasse ? Le peuple Ă©tait tellement fixĂ© Ă  trouver une terre physique, leur IsraĂ«l perdu, qu’il ne restait certainement plus de place pour autre chose. Je pense que MoĂŻse est restĂ© simplement sur place parce que le peuple n’a pas compris et qu’il Ă©tait incapable de leur expliquer… Peut-ĂȘtre JĂ©sus s’est laissĂ© aller sur La Croix pour la mĂȘme raison et que Buddha a fini ainsi simplement comme passeur… ?

Et lĂ  encore, je me trouve dans une situation comparable, symboliquement. Je pense vraiment que je suis porteur de quelque chose d’Ă©norme. Peut-ĂȘtre de la mĂȘme chose que nos grands maĂźtres du passĂ©. Et comme eux, peu de gens que je connais comprennent vraiment de quoi je parle. Comme eux, je ne vois pas comment partager mon trĂ©sor autrement que de l’Ă©crire petit Ă  petit ici…

Comme MoĂŻse, j’ai fait mon devoir. J’ai passé beaucoup d’annĂ©es Ă  proclamer, Ă  partager et Ă  accompagner. Aujourd’hui, je sais exactement oĂč se trouve ma/notre Terre Promise. Pour la rejoindre, je ne peux pas suivre la masse qui ne vois que le bling-bling. Je ne peux pas y aller tout seul non plus. Ce ne serait pas cohĂ©rent avec la notion d’UnitĂ©. Aujourd’hui je ne peux qu’avancer avec ceux qui ne rĂ©sistent pas aux changements, avec ceux qui sont volontaires de voir la rĂ©alitĂ© en face… et surtout ceux qui sont prĂȘts Ă  voir au-delĂ  de leur intĂ©rĂȘt personnel…

Alors, ce soir, la soirĂ©e du Seder, je commĂ©morerais ma victoire personnelle en toute discrĂ©tion. Je jeunerai… je resterai tranquille et seul… je me reposerai… et je me coucherai avec le Soleil…

Je vous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e… et Ă  demain ! ∞❀∞ 

14 commentaires sur « Pesach »

  1. Merci MichaĂ«l pour ton article qui rĂ©sonne trĂšs fort en moi! J’ai beaucoup de respect pour toi, de ton discernement, mĂȘme sij’ai l’Ă©cho de gens qui sont dĂ©rangĂ©s partes propos et de qui tu es , je continue dans le non-jugement et je sais que nous pouvons ĂȘtre le Diable et Dieu…..j’apprends chaque jour Ă  ĂȘtre la meilleure version de moi mĂȘme Toute cette pĂ©riode depuis plus d’un an a contribuĂ© a me rĂ©vĂšler l’esclavage dans lequel je vivais! Je suis Ă  la Retraite et je suis en train de me libĂ©rer un peu plus de mes carcans, je dĂ©mĂ©nage, je me sĂ©pare …. je dĂ©marre une nouvelle vie pour vivre au plus proche de qui je suis vĂ©ritablement avec Amour..Moi aussi je crĂ©e une grande Famille…Je me laisse guider….Alors bonne continuation oĂč la Vie te guidera pour rĂ©aliser ce qui te tiens le plus Ă  coeur, crĂ©er ta grande Famille….Grand Hugg du coeur…Catherine

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Cath… Oui, je sais que je dĂ©range… C’est une des sources de mes « fuites-en-avant »… Le cĂŽtĂ© sensible en moi en souffre beaucoup… De l’autre cĂŽtĂ©, ma conscience sait que c’est le prix que je paye pour ma diffĂ©rence, mon originalitĂ© et mon intĂ©gritĂ©… Au fond de moi je sais que je n’ai pas le choix…
      Bravo pour ton cheminement…
      Juste un petit truc… « Ma » Grande Famille n’existe pas… Pour moi, nous sommes tous UNE grande famille… y’en a pas deux…
      Bisous… du coeur aussi…

      J'aime

  2. Bonjour Michaël,
    Cet Ă©crit me bouscule, obligĂ©e de relire plusieurs fois mais a la troisiĂšme relecture j ai sentie comme une Ă©nergie d amour indescriptible un Ă©lan de gratitude de toucher d appartenir peut ĂȘtre un peu a ta grande famille merci
    De me montrer que je peux croire aux changements a mon changement en quelqu un de meilleur alors milles NamastĂ©s …

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Michaël,
    Je pense que nous sommes tous esclave d’un systĂšme ou d’une religion mĂȘme si nous ne sommes pas croyants. L’inconscient collectif fait que nous appartenons Ă  la mĂȘme source. Il nous faut sortir du paradigme des diffĂ©rences pour nous libĂ©rer de nos chaĂźnes et reconnaitre notre vĂ©ritable identitĂ© et notre vĂ©ritable libertĂ©, nous sommes issus de la mĂȘme matrice, de la mĂȘme source. Nous sommes UN..
    Nous sommes quelques uns Ă  penser de la mĂȘme façon, mais nous sommes dissĂ©minĂ©s aux quatre coins de la France, voir du monde. Nous retrouver est difficile parce que nous ne nous connaissons pas et n’avons aucun moyen de contact., Alors, pourquoi ne pas essayer de crĂ©er un groupe oĂč nous pourrions nous rencontrer et former une entitĂ©, oĂč nous nous reconnaitrions d’une maniĂšre ou d’une autre ?
    Belle fin de semaine Ă  tous

    Aimé par 1 personne

  4. La pĂąque astronomique est un temps fort.
    Techniquement, il s’agit de la premiĂšre pleine Lune de printemps.
    Je l’ai vĂ©cue dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 Mars.
    J’ai vĂ©cu ce que je considĂšre ĂȘtre ma premiĂšre vĂ©ritable initiation lors de la nuit de PĂąque 2019.
    Et deux ans plus tard, j’ai vĂ©cu une nuit incroyable, un magnifique cadeau, une grande fĂȘte organisĂ©e par l’univers, rien que pour moi 😀
    Je suis sorti de ce temps fort avec deux mots Ă  la bouche : « Incroyable » et « Merci ! »

    Aimé par 1 personne

        1. Il me semble que l’interprĂ©tation de la position des astres rend ensuite l’astronomie… astrologie… mais, je peux me tromper… je me demandais…

          J'aime

          1. Oui je pense aussi.
            Mais je n’ai pas la connaissance qui me permettrait de passer de l’astronomie Ă  l’astrologie.
            Alors je reste sur l’astronomie 🙂
            En fait je voyage chaque nuit de pleine Lune.
            Pourquoi la pleine Lune ?
            Je n’en sais rien intellectuellement parlant, simple intuition / attraction.
            Et j’ai constatĂ© de maniĂšre expĂ©rimentale que les nuits de pleine Lune de PĂąque sont particuliĂšrement magiques, initiatiques, bien que trĂšs dĂ©stabilisantes.
            Je me reconnecte ainsi, peu Ă  peu, Ă  mes lointaines racines, celles de la gnose du Serpent, du Lion, et de l’Aigle 😀

            Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s