Attitude intérieure

Taillefer (09), France 🇫🇷

Un échange en live avec un ami de passage sur ma terrasse, des sms concernant le cercle d’homme à venir, un partage avec ma jeune amie (que j’appellerai désormais R) par téléphone, un beau film, mes cartes du jour, la pluie, les retrouvailles avec mon véhicule… Ça en fait des miroirs. Plus il y en a, plus facile il est de tracer mon itinéraire. 💨💨💨🎈   

Ce que je trouve rigolo et extraordinaire à la fois, c’est que les choses évoluent sans que je fasse quoi que ce soit. Okay, souvent il y a des indications concernant une action à entreprendre, un changement à mettre en place, un endroit où aller, une personne à voir, une situation à affronter… mais là, depuis un certain temps, il suffit juste que j’adapte mon attitude intérieure. 💗

La Vie semble me préparer pour un scénario bien précis pour lequel je ne suis, et je le sens bien, certainement pas encore assez innocent, libre, souple et présent. Le miroir m’indique ces derniers temps où mettre mon attention à l’intérieur de moi et à quel endroit m’ouvrir un peu plus. C’est tout en subtilité et en délicatesse. Il n’y a pas de pression, la Vie semble m’attendre patiemment. Heureusement, j’ai déjà assez vécu d’obligations pressantes. ✌️

Je l’ai regardé sur Netflix et j’ai adoré !

Le miroir du moment me montre clairement qu’il y a une sorte de renaissance, une nouvelle phase, une sorte de renaissance qui s’annonce dans mon évolution. Pour y entrer il m’indique de rester libre et en mouvement et de faire attention à ne pas me scléroser. Il me montre l’image du chien avec l’os qu’il ne veut pas lâcher et m’incite à ne m’accrocher à rien. Il insiste sur l’importance de m’aimer assez et ne pas me comparer avec qui que ce soit. Il me dit de savourer chaque instant et d’y être aussi présent que possible pour voir les voies de passage subtiles. Puis, pour clore, il semble essentiel que je me focalise sur un seul objectif, certainement celui de réaliser mon rêve… 🕸

Hier j’ai repris la débroussailleuse rotofil et j’ai commencé à couper l’herbe autour de la yourte et des ruches. Je me suis étonné d’y prendre tant de plaisir. C’est un rendez-vous, que je n’attendais que pour aujourd’hui, qui m’a fait arrêter ma gymnastique. Je ne savais plus quel jour nous étions et finalement c’était moi qui c’était trompé de jour. Depuis, j’ai hâte de reprendre… mais avec la bruine, l’herbe est trop compacte pour la débroussailleuse. C’est la saison et dès que l’herbe sera sèche, j’y retourne. Ça semble aussi plaire aux poneys, car ensuite je racle l’herbe fraiche de leur côté de la clôture. 🔥

C’est entre autres comme ça que je constate que les choses évoluent. Je sens l’envie et le besoin de participer aux travaux fermiers… bien évidemment dans la limite de mes compétences et de ma forme physique. Je me sens à nouveau ouvert et disponible… et les films et livres me fatiguent peu à peu. C’était bon de me sentir dans le harnais et de tondre les longues tiges sachant que rien ne m’y obligeait et que je n’avais rien de mieux à faire. C’était purement “l’art pour l’art” ! 🎨

Mon tirage du jour…

Je le vois aussi à ma nourriture. Il n’y a plus seulement ma mémoire gourmande qui est là, mais aussi enfin la mémoire de ce que je sens, et de mon état, après avoir mangé. Jusque là, au bout de quelques jours de pause, ma mémoire gourmande me séduisait. J’oubliais systématiquement les effets néfastes qui apparaissent après le repas, comme la fatigue, la lourdeur et l’odeur de mon corps, la sensation désagréable de mes dents, la perte de souplesse et de vigilance. Aujourd’hui, c’est au moment où je pense à manger que je me souviens tout de suite ce que la nourriture me fera. Toute nourriture baisse mon niveau d’énergie, même les fruits dont j’ai été friand durant toute ma vie. 🍇

Ce matin, en récupérant ma voiture, je suis passé au SuperU. Les rayons pleins de gourmandises salées et sucrées ne m’attiraient plus comme avant. J’ai n’ai donc acheté que des boissons. Elles me prennent aussi un peu d’énergie, mais ça passe encore. Même le chocolat en tablette devient trop pour mon corps. Pour me gâter j’ai pris un peu de glace. Je viens de la manger. Ça aussi commence à trop me charger. Au bout de 4 ans, je semble avoir enfin fait le tour des besoins de mon enfant intérieur brimé. J’ai pris du chocolat en poudre et en pot, juste au cas où. Je pense que je ne mangerai désormais uniquement quand je suis invité. Ça plait beaucoup à ma partie juive. 😉  

La palissade

J’étais heureux de retrouver ma voiture. Au lieu de 2200 euros, la facture n’étais “que” de 1850. Ils ont pu réparer la fuite d’eau dans la cabine sans casser le pare-brise, comme ils avaient prévu et font habituellement. La climatisation remarche, la marche arrière est à nouveau souple, le moteur démarre au quart de tour et ma porte coulissante latérale coulisse souplement comme il faut. J’avais oublié à quel point j’aimais la conduire, ma roulotte. En plus, le garage me l’a rendu toute propre. Pour moi, d’avoir récupéré mon carrosse ne veut pas dire que c’est le moment de partir, mais seulement que j’ai à nouveau l’autonomie pour me déplacer… et ça dans un sens plus large, plus spirituel. Je suis à nouveau libre de mes mouvements… les entraves intérieures ont été réparées et je peux suivre plus facilement mon élan vers le nouveau ! 🌻

Il bruine donc ! La vie décide ainsi que ma journée se passera à l’intérieur. Hier avec R je me suis entendu dire que le plus important est de se sentir en paix en permanence, peu importe ce qui arrive… qu’il pleuve ou qu’il fasse 45°, que je loupe un transport ou que je perde mon passeport, que ma voiture ne marche pas, que j’ai un pépin physique, qu’il y ait une guerre, que j’ai faim ou froid, que je n’ai pas assez d’argent, que je perde quelqu’un de cher… peu importe. La conscience de QUI je suis vraiment peut, si j’y mets sérieusement mon attention, me rappeler qu’au fond toute la vie n’est qu’un énorme jeu illusoire. Ce que JE SUIS vraiment va toujours divinement bien. En réussissant, la loi d’attraction fera le reste et attirera sans effort du “divinement bien” autour de moi. 👍    

Je me souviens avoir entendu parler, il y a longtemps, des moines quelque part dans les montagnes en Asie qui méditaient et priaient de cette manière. Ils ne demandaient rien. Tout ce qu’ils faisaient était de mettre à chaque instant leur attention à l’endroit dans leur corps où se trouvait la sensation de bonheur et de paix la plus intense. Depuis que j’ai appris cela, je fais la même chose. Pour moi, c’est le lien le plus direct avec notre source et notre véritable identité. En plus, souvent il ne me reste vraiment plus rien d’autre à faire que ça. 🧘🏼‍♂️ 

Je vous souhaite une journée divinement agréable ✌️💗🕊🍫🌈🧘🏼‍♂️🕸🍇👍🎨

Ils ont utilisé cette musique, que j’aime tant, dans le film « Il était temps ». ☺️ 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s