Ma nouvelle liberté

Wijk aan Zee, Pays-Bas 🇳🇱

Ma roulotte est posée sur un parking à 200 mètres de la maison où je passais mes étés en colonie, entre mes 6 et 12 ans. Ce n’est pas encore un emplacement pour ma roulotte comme je me l’imagine. Il n’y a pas de vue mer, mais je ne suis pas sûr que j’en trouverai ici en Hollande. Les bords de mer ne sont pas nécessairement accessible aux voitures. 😌

IMG_2291

Souvenir d’Amsterdam… à 200 mètres de la maison de Ruben et Marion

Mais, là où je suis c’est discret et relativement tranquille. Hier soir j’ai été invité au restaurant par mon cousin, alors j’ai mangé… puis ma première nuit en “camping sauvage” s’est parfaitement déroulée. Dans la journée je n’ai pas regardé de film. Marion, la compagne de mon Ami Ruben à Amsterdam, m’a passé 9 romans et j’en profite pour me sevrer un peu de l’écran. Alors, seulement avant de me coucher, j’ai juste regardé un demi-film, Dracula untold. 😳

Il faisait frais dans ma roulotte. J’ai choisi de ne pas encore utiliser mon chauffage. Tant que la température est tenable je laisse mon “Foutsie”  encore vierge. J’ai choisi mon caleçon long et une vieille veste comme pyjama et je me suis couché dans ma couette, doublé d’une couverture polaire. Je voyais les petits nuages qui sortaient de ma bouche quand je respirais. 💨

Puis, ce matin c’est la douce chaleur du soleil sur la tôle qui m’a réveillée. Je me suis dit qu’il était au moins 8 heures alors qu’il était déjà 10h et demie ! Je n’ai même pas entendu les enfants qui allaient à l’école qui se trouve à 50 mètres. Ensuite, j’ai eu ma toilette à faire… J’ai fait de la place en suspendant la couette et la couverture sur mes deux barres latérales… et en pliant mon sur-matélas en quatre. Ainsi j’avais assez d’espace pour me laver à l’ancienne, avec une bassine d’eau froide posée sur une serviette, puis simplement une éponge. 💦

J’ai calculé que si j’utilise environ 3 litres d’eau par jour, je n’aurai pas besoin de refaire le plein avant d’arriver à Noirmoutier. J’ai assez de vêtements propres pour tenir une vingtaine de jours, donc sur ce plan je suis cool aussi. Après m’être lavé, j’ai mis mes serviettes à sécher dans la cabine du conducteur où il fait un peu plus chaud quand le soleil est au rendez-vous. Je me sens assez propre et je pense que je vais m’habituer à la simplicité actuelle sans problème. 🔷

IMG_2295-001

Vu en chemin devant une maison… La météo Hollandaise :
Corde sèche… soleil
Corde mouillée… il pleut
Corde balance… orage
Corde raide… il gèle
Corde manquante… volée !

Quand Max est venu me chercher par la suite pour passer un peu de temps ensemble, ma roulotte était impeccable et prête pour m’accueillir ce soir. En partant j’ai laissé un bâtonnet d’encens de chez Amma pour embaumer l’espace avec une odeur agréable et familière. J’aime ma chambre ! Je m’y sens bien… Je me sens chez moi avec les quelques affaires qui me restent. 👖

La Vie est douce avec moi. Je n’ai pas encore été beaucoup seul. Hier j’ai été donc beaucoup avec Max. Nous avons  même essayé de voler ensemble en tandem, mais la direction du vent n’était pas bonne. Puis le soir j’ai été avec lui et sa fille pour partager ce repas ensemble. Toute à l’heure j’étais encore avec lui et nous avons longuement discuté avec une femme, Maria, une coach brésilienne qui attendait son rendez-vous. Ceux dont j’entend parler en ce moment ou qui m’entourent sont beaucoup confrontés aux accidents de vol en parapente. Une colonne vertébrale cassée, une jambe amputée, une cheville très douloureuse, etc… ⛱

Les messages que j’entends pour moi sont très clairs : Avant de m’installer, vivre la VRAIE liberté !!! Quitter la pseudo liberté que nous procure la boite dans laquelle nous nous trouvons, et carrément sortir de la boîte !!! C’est ce que je vois chez ceux qui ont vécu leurs accidents. Ils ont pris autant de liberté possible en devenant pilote de parapente ou des versions encore plus dangereuses de ce sport… mais, toujours DANS la boite. 🚁

Ils sont tous restés dans la version sportive ou artistique de leur hobby. Ils n’ont pas VRAIMENT pris leur envol… Mon cousin a compris pour lui et il y a grande chance qu’il largue tout début mars pour vivre la liberté dont il est déjà porteur. Son père a essayé dans le passé et n’a pas réussi. Malgré le fait qu’il avait déjà commencé à voyager, il est mort d’une crise cardiaque (conflit de territoire) il y a environ 20 ans. 💓

Mon cousin et moi avons le même défi… s’installer quelque part un jour par CHOIX, et non par manque d’audace… juste parce que je n’ai pas su, que je n’ai pas pu, que je n’ai pas osé, que j’ai trop attendu ou trop douté ! Alors, j’ai compris… encore une fois ! Vivre intensément et pleinement… ou mourir en essayant !!! 💥 

Je suis encore dans le même café avec le soleil qui me chauffe le dos pendant que je termine mon article et que mes appareils se chargent. Tout à l’heure Max fera un feu de camp quelque part, sur la plage certainement, pour ma dernière soirée. Bien évidemment je vais y aller… L’inconnu peut venir, je suis prêt !!! Demain je prends la route vers Scheveningen, 70 kilomètres de plus vers le sud. 🏖

Merveilleuse journée à tous ❤️💛💚💙💜🖤 

2 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s