Un bon bain chaud

Amsterdam, Pays-Bas 🇳🇱 

Chacun a sa manière de gérer la pression, l’inconfort et les chocs. Chez moi, ça a toujours été un bon bain chaud. Je pense que l’origine dans ma vie se trouve à l’époque où j’ai vécu seul avec ma mère, entre mes 12 et 20 ans. L’appartement à Amsterdam où nous aménagions ensemble était équipé d’un bain. Je n’en ai jamais connu auparavant et rapidement j’ai pris l’habitude luxueuse de prendre un bain tous les matins. Je pense qu’à ce moment-là un ancrage a dû se créer entre la sécurité maternelle et la prise d’un bain.  

Il est bien possible que cet ancrage a été facilité parce que notre milieu naturelle originelle a été la mer. Toutefois, la mer est généralement froide… et je suis plutôt attiré par l’eau chaude. Quand je suis dans le bain, j’ai la sensation agréable de me trouver dans le liquide amniotique, en train de flotter de manière insouciant dans le ventre de ma mère. La chaleur liquide me rassure, me conforte et me calme.

Je peux y rester des heures et pas seulement pour me laver. Tout en trempant et gérant la chaleur avec les robinets, je réponds à mes messages, échange par téléphone, regarde des films, écoute la musique… et travaille mes cours d’hébreu. J’avoue que le bienfait de mon rituel matinal a toujours énormément compté pour moi, au point que je n’ai jamais pris en considération d’éventuels pénuries d’eau. Mieux encore que prendre un bain, c’est  prendre un bain à deux. Les plus grands décisions et échanges avec mes partenaires ont souvent eu lieu dans la salle de bain. 

portugal-3029665_1920

La première fois que j’ai remarqué ma manière de gérer le stress a été juste après un accident de voiture, que j’ai vécu avec la compagne avec qui j’ai partage 21 de ma vie. En rentrant, à la fin d’une journée d’anniversaire, mes 50 ans il me semble, elle s’était endormie derrière le volant et avec un vol plané nous avons atterri dans le décor… juste à quelques kilomètres de la maison. En rentrant, il me semble qu’elle avait besoin de diluer le choc en s’allongeant. Moi, j’ai fait couler un bain et je suis resté dedans jusqu’à me sentir apaisé et prêt à me coucher. 

Depuis ce jour, j’ai remarqué que, si j’ai un bain à ma disposition, c’est ainsi que je gère partiellement mon état émotionnel. En ce moment, j’ai l’impression d’abuser un peu de l’hospitalité de mes amis, car j’en prends quasiment tous les jours. Hier, j’en ai carrément pris deux. Même si en apparence je semble aller très bien, ça me montre que je cherche à me sentir davantage en sécurité en cherchant à grimper pendant un petit moment dans le ventre de maman. J’ai aussi pas mal mangé ces derniers temps et j’ai également avalé quelques brins de cannabis. 

Mon départ s’approche. Intuitivement je dirais que c’est pour mercredi prochain. Je me sens vivant, car ça bouge à l’intérieur de moi dans tous les sens. Mais ce n’est pas vraiment confortable. Je pense que malgré tout je m’inquiète. Qu’est-ce que l’inconnu va me faire vivre ? Vais-je encore rencontrer des partenaires ? Vais je pouvoir partager ma passion ? Où vais-je atterrir ? Vais-je tenir le choc physiquement face à la chaleur ? Vais-je réussir à trouver à nouveau ma place dans la communauté humaine ? Vais-je finir par reparler ma langue natale ? Etc.

action-1838330_1920

En ce moment, je dois faire un peu plus d’effort pour rester dans l’ici et maintenant et éviter toute pression inutile liée aux projections dans le futur. Chaque instant présent réclame déjà sa dose d’attention… et chaque instant m’emmène au suivant. Je sais que je n’ai rien à faire et que j’ai juste à choisir quand un choix s’impose. Je peux tranquillement m’abandonner dans ma simplicité d’homme innocent. Prendre un bon bain chaud m’aide à laisser les pensées inquiétantes suivre leur chemin et à rester intimement et calmement avec mon Soi.  

Hier soir j’ai envoyé un message à une femme qui m’avait proposé l’abri qu’elle utilise en cas d’alerte de missiles. Il y a une fenêtre, une climatisation et du Wifi et mon prix lui convient. Elle va quitter son appartement aussi, mais seulement en mai. Ça me laisserais aux moins 6 mois pour trouver à me poser et voir venir la suite de mon histoire. J’ai donc rapidement un choix à faire entre cette chambre à Modiin ou l’appartement à Netanya. L’avantage principal de la chambre est que je serai tout de suite mêlé aux gens et que je serai proche de l’ami qui m’aide avec mon immigration. Je vais choisir dans la journée et prendre mon billet d’avion par la suite !

Julien va arriver à Amsterdam cet après-midi. Nous aurons quatre jour pour nous perdre dans les rues d’Amsterdam. Il va s’en prendre plein les yeux, je pense. Moi, ça me permet de dire au revoir à la ville de ma jeunesse, comme je l’ai fait avec la France en sillonnant ses petites routes ces dernières semaines. Bon, mes amis Ruben et Marion sont partis au travail. Je vais me faire couler un bain !!!      

∞💜∞

2 réponses

  1. Catherine

    😂😂Bon bain alors…ne sommes nous pas les mieux placés pour nous donner tout le réconfort et la bienveillance dont nous avons besoin…je trouve ton article du jour très inspirant …je vais de ce pas terminer ma matinée avec une bonne séance de yoga ..😊Amitié Michael ..tu sembles prêt à sauter dans la mare de ton enfance !!!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s