Où suis-je…

Modi’in, Israël 🇮🇱

Il ne fait pas froid, environ 11°, mais il y a du vent et de la pluie. Nous sommes le jour de shabbat et après une petite grasse matinée je suis assis sur mon fauteuil de bureau avec mes jambes sur le lit et l’ordi sur les genoux. Je commence à m’habituer qu’entre le vendredi 15 heures et le samedi 17 heures environ, le pays presque entier cesse de commercer. A moins d’avoir une voiture pour se promener ou d’habiter dans une zone touristique, je suis amené à me reposer aussi et peut-être même faire mon chat-bat à moi. 

J’ai aimé mon texte de hier. Toutefois, j’ai bien senti qu’il manquait quelque chose. Grâce à un commentaire d’un Ami, que j’ai accompagné il y a bien longtemps, j’ai vu où ma réflexion avait besoin de s’étendre. Même si mes explorations du moment ne sont pas intimement énergétiques avec une partenaire, ce sont toujours des explorations. Ceux qui savent me lire, comprennent que j’explore toujours une sorte « terra perdida »… ce chemin de Cantilène que nos ancêtres empruntaient pour rester en lien avec la Source, puis d’y retourner de leur Vivant. 

« Bonjour Michael, en fait tes textes ont changé. En effet et tu t adresses plus à toi qu’aux autres, ce qui rend la lecture encore plus prenante et porteuse, car j’ai l’impression de ressentir plus ta quête et ta recherche. Celles-ci ont une résonance encore plus fortes vu le lieu où tu trouves ; paradoxalement ou pas.
Je pense humblement que ton titre devrait être OU SUIS JE et pas forcément OU VAIS JE… qui se marie bien avec la question incessante QUI SUIS JE, que tu nous a « enseigné » tout au long de ton parcours.
Continue de transmettre et plus accompagner en effet car l’humanité de tes mots nous montre que le chemin n’existe pas, selon moi, mais seulement la voie que la vie nous propose.
Merci déjà de prendre du temps pour nous ayant montré comment prendre du temps pour toi . Tout cela est rassurant pour chacun d’entre nous dans un monde avec tant d’incertitudes.
Bien à toi, Franck »

Le commentaire de Franck m’a bien parlé. En effet, je suis davantage centré sur l’explorateur-pionnier-rapporteur que je suis qu’avant. Pour Monsieur ou Madame Lambda, mes textes peuvent sembler parler simplement des aventures d’un homme qui a réussi à rentrer dans son pays après avoir erré de longues années. Ceux qui me connaissent bien, savent que ce n’est pas Israël que je cherche. Oui, mon Israël intérieur, ma terre promise, mon Uluru ou Ithaque…

Je ne vis pas ma volonté personnelle et tel les aborigènes d’Australie je suis en toute simplicité le chemin de Cantilène que la Vie me montre au fur et à mesure par ses signes et le miroir. Je ne m’appartiens pas ou plus vraiment. Certes, j’ai des désirs, des espoirs, des envies et des pulsions… et bien évidemment qu’ils me font craquer de temps en temps. Ça aussi, ça fait partie de mes explorations. Je vis progressivement la libération en douceur de ma volonté purement egotique… afin de me retrouver peut-être un jour aussi nu, vulnérable et puissant que n’importe quel animal dont nous nous considérons, à tort, supérieur. 

monkeys-768641_1920

Alors, où suis-je en ce moment ? Dans quelle phase de mon retour à la vraie Vie est-ce que je me trouve ? Vais-je éclore un jour ou pas ? Et si oui, est-ce que ce sera comme une carotte ou une pomme de terre, discrètement, avec mes richesses invisibles sous la terre ? Ou vais-je m’épanouir comme une fleur à la vue de tous ? Est-ce que l’expression de ma puissance sera féminine et discrète, permettant telle la lune de refléter la brillance des autres ? Ou est-ce que cette expression sera masculine et je brillerai un jour moi-même comme un soleil ?

Personnellement, je n’aspire à plus rien de tout ça. Je disparaitrai volontairement. Toutefois, en écrivant ces trois mots, j’ai senti quelque chose dans mon ventre du genre « ce serait bien dommage ». Mais je suis sincère quand je dis que tout est okay pour moi. Aujourd’hui, je ne suis plus capitaine de mon navire, ni maître de ma destinée. J’ai tout abandonné entre les mains de la Vie, de mon Soi, de cette puissance bien plus grande que moi…

Ce niveau d’abandon m’a pris de longues années… et le résultat a rendu ma vie tellement plus riche, intéressante, simple et magique à la fois. Qui pouvait croire qu’un jour j’allais m’épanouir en me levant à 5 heures du mat, en faisant 3 heures de bus et en faisant des sourires et des courbettes habillé comme un singe ??? Ben, certainement pas moi… et je me demande où est passé ce Mike de mes autres vies, fort comme un ours et vraiment tête de mule… 

Si je devais répondre aux questions ci-dessus, je dirais que je me trouve dans un point d’appui. Je viens d’atterrir à un endroit où la Vie m’attends depuis 1984. Je le sais, car c’est la date où j’ai commencé à subir de la magie noire d’une très grande force pendant les 17 années qui ont suivi. Beaucoup plus tard, j’ai compris que la Vie cherchait déjà à me faire quitter la France pour que je retourne en Israël.

monk-458491_1920

Ça m’a pris du temps, mais enfin j’y suis ! Je m’imagine les rouages d’une machine très compliquée qui doivent maintenant se mettre exactement dans les bonnes positions avant de pouvoir continuer à fonctionner. Je peux aussi le dire plus simplement, je suis ici et tout ce qui m’entoure a besoin de s’y adapter et de s’y habituer. Au fond, je sais ce que la Vie veut de moi. Je l’ai toujours su. Elle veut ma réalisation, tout simplement…

La question qui se pose est donc plutôt : Est-ce que tout ça est bien réel ? Est-ce que je suis réellement sur le bon chemin ? Ou est-ce que je me suis totalement gouré ? Ce sont des questions que je me pose souvent. Chaque pas que je pose confirme d’une certaine manière la justesse du pas précédent. Par contre, je ne pourrais pas savoir si je me suis trompé sur l’ensemble de mon voyage, sur la voie vers l’Amour véritable, celle que j’ai commencé à emprunter sans en être vraiment conscient quelque part en 1987… tant que je ne vois pas le port d’Ithaque ou la rougeur d’Uluru au loin. Et il est bien possible que je ne le verrai qu’au dernier moment de mes explorations, juste avant que je ne ferme les yeux ici bas pour de bon.  

∞💜∞

6 commentaires sur « Où suis-je… »

  1. Bonjour Michael
    En quoi se tromper pourrait être important..puisque cela t’apporte joie et enchantement..même cela disparaît en y pensant. Cela ma fait penser à une conversation avec une religieuse qui me parlait des moments voir des périodes de doute qu’elle avait traversées…durant sa longue vie monastique et combien…cela l’avait renforcé après..
    Mais rien n est sur.

    C’est le grand secret
    Bises tendres cher explorateur de l’intime et du coeur

    C’est ton chemin d’équilibre pour toi…

    Aimé par 1 personne

  2. Sa lut Michaël
    Ton écrit du jour résonne au plus profond de mon cœur…d une façon bizarre, mais non déplaisante

    Je ressens juste que tu sais suivre la voie de ton cœur et tu ne peux ainsi te tromper de chemin…
    J ai entendu il ya quelques années ces mots sur une de tes vidéos : écouter son cœur …..alors Namasté

    Aimé par 1 personne

  3. Hello Michaël,
    Pour moi tu ne peut t’être trompé de route, « tu » as suivi le chemin qui te paraissait le meilleur pour toi et le plus chargé de sens. Donc rien que pour cette écoute et cette fidélité à toi-même, ton chemin vers l’Amour veritable est juste, courageux et louable.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s