L’art d’être seul

Die (26) , France 🇫🇷

L’art d’être seul et l’art d’aimer vont pour moi main dans la main. L’aptitude à trouver cet espace en soi qui transforme la solitude en richesse, est du même ordre de celle qui transforme la dépendance en Amour véritable. Trouver sa créativité pour sortir de la dualité et entrer dans l’Amour est un véritable art et celui qui sait le faire puis montre comment naviguer sur cette voie, mérite sans hésitation le titre de “Maître”. 😇         

Je vois bien qu’en progressant sur mon chemin spirituel je m’approche de plusieurs objectifs très convoités. Mes perceptions extra-lucides deviennent de plus en plus fortes et précises… Mon toucher est de plus en plus bienfaisant et réparateur… Je deviens de plus en plus réellement libre… Je sens de plus en plus la paix et l’harmonie à l’intérieur de moi… J’ai de moins en moins besoin de nourriture solide… Mon rêve devient doucement réalité… et ma vie un vrai conte de fée. 😍

C’est de manière complètement consciente et lucide que j’avance sur la voie de l’Unité et de l’Amour. Je m’exerce à chaque instant afin d’être de moins en moins “Peur” et “Division” et de plus en plus “Unité” et “Amour”. Ça me demande toute mon attention, toutes mes ressources. Je ne voudrais pas perdre une seule miette de ce qui est à savourer. J’ose dire que je suis assez fier de moi, car je vis enfin ce que je souhaitais le plus au monde quand j’étais plus jeune. 🙏🏼   

Chemin avançant, j’habite de mieux en mieux mon territoire intérieur et extérieur. J’envahis du coup moins celui des autres et me fais moins envahir également. Ce centrage apparent me revient comme un beau miroir en pleine figure sous des formes différentes. Le plus beau est de voir comment certaines personnes arrivent à s’abandonner entre mes bras, qui deviennent doucement les extrémités de mon coeur. ❤ 

Ma manière de savoir habiter mon territoire intérieur détermine clairement la qualité de ma solitude. Si je ne l’habite pas ou mal, il y a de grandes chances que je vive l’absence de l’autre comme un manque et je peux dans ce cas me sentir profondément seul et abandonné. Si, en revanche, je vis pleinement et en conscience mon territoire, l’absence de l’autre me permet seulement de mieux me trouver avec moi, le meilleur ami que j’ai. 😍

Je vois bien que ce n’est pas gagné. Je pense même que ce sera gagné seulement quand j’arriverai au bout de mon chemin, au bout de ma quête et du coup au bout de ma vie, puisqu’elle ne sert qu’à ça. L’al-chimie, la voie magique vers la divinité… l’art d’Aimer… l’art d’être seul… sont en fait que des synonymes pour moi. 😌

Mes sensations, mon état de santé et de bien-être, mes réussites et échecs ne sont que des baro-maîtres m’indiquant où j’en suis sur mon chemin. La qualité de confort avec laquelle je me trouve quand je suis seul est donc un bel indicateur pour savoir où j’en suis. Et comme le tout fonctionne un peu comme des “vases communicants”, même si je ne fais pas d’effort pour trouver la sérénité seul, j’avancerai quand-même. Ce n’est pas génial ça ? ☺    

Comme tout est inter-relié, je ne renoncerai pas à l’art d’être seul et je cultiverai chaque piste, comme : Faire le contre-pied quand je sens que je cherche de la compagnie pour éviter d’être seul… Eviter de regarder trop de films… Me promener… Faire ce que j’aime vraiment… Faire le chat à chaque fois que je sens que je peux le faire… Ne pas systématiquement demander l’avis des autres… Ne pas attendre d’être en compagnie pour faire quelque chose de chouette… etc. 😍 

Je jonglerai avec les différentes pistes pour arriver à atteindre mon objectif, c’est-à-dire, ne plus avoir besoin d’aucune distraction pour m’éviter et être capable d’être un compagnon de qualité pour moi-même. Pourquoi ? D’une part parce que c’est de mon point de vue important de savoir habiter son territoire, son corps et sa tête pour pouvoir trouver son centre et sa source. D’autre part, il me semble essentiel de savoir être seul afin de vivre une relation harmonieuse et durable. ☺

Bon, il fait chaud aujourd’hui ici à Die. Le soleil est au rendez-vous et une simple veste suffit. Hier à la gare j’ai craqué pour des tacos libanais, des chicken-wings et les sandwiches délicieux de Paul. Ça m’arrive de temps en temps de sentir un vide à la fin d’une période d’accompagnement et le besoin de le remplir avec de la nourriture, même si ça ne me nourrit pas vraiment. 🥪 

Aujourd’hui donc retour en pause-alimentaire et je viens d’acheter du Coca-cola sans sucre et sans caféine. De l’eau noire avec des bulles quoi… Bon, bref, pour moi ça marche. Ça me donne juste le petit peu de goût dont j’ai envie par moment. Pour le reste, je me sens pleinement nourri par l’exploration du moment.🥤

Magnifique journée ensoleillée à tous 🌞🌞🌞

IMG_0537

6 réponses

  1. Paul

    Hoi Michael,

    Het was goed jou even te horen spreken op de video. Ik wou soms dat ik dezelfde rust had die jij uitstraalt. Genetisch bepaalde onrust noem ik het maar….ja, ik weet beter….ik gun mijzelf de tijd niet om tot mijzelf te komen…economic disease?? Ik weet het niet….ga zo verder mijn vriend . Ik lees niet alles wat je stuurt omdat de tijd ontbreekt. Maar zeker twee keer per week lee ik jouw berichten volledig door en ik begrijp het meeste wat je schrijft. Dank!

    Aimé par 1 personne

  2. Catherine

    J’aime beaucoup ton partage d’aujourd’hui. Il me fait du bien. J’aime beaucoup : habiter son territoire intérieur pour être en harmonie dans la rencontre de l’autre, et j’aime beaucoup « mes bras qui deviennent doucement les extrémités de mon coeur ». Ca me parle tellement. Je vis vraiment que mon corps est le pont et le trait d’union entre la Lumière et l’Amour. Merci Michael et belle journée !

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    « J’ose dire que je suis assez fier de moi, car je vis enfin ce que je souhaitais le plus au monde quand j’étais plus jeune. »
    Oui, tu peux être fier de toi « mon grand » 🙂

    « l’art d’Aimer… l’art d’être seul… sont en fait que des synonymes pour moi. »
    C’est possiblement le but de notre vie, se retrouver soi-même et s’aimer après s’être soi-même rejeté.

    J’ai vécu un voyage fabuleux jeudi soir dernier, merci les champignons !
    J’ai assimilé en une nuit ce qui m’aurais probablement pris des années à digérer sans cette aide précieuse.
    Je comprends maintenant pleinement la notion de plantes sacrées, de médecine sacrée.
    Au cours de ce voyage, j’ai retrouvé mon Père, « nôtre » Père.
    Tu parles souvent des femmes, qui ont certes leur importance, mais « un Père » est là, présent, puissant, silencieux, insaisissable, mais surtout, un Père aimant.
    Il est là, Il est vraiment là.
    J’en ai pleuré de joie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s