Quelques mètres carrés

Allonnes (72), France 🇫🇷 

C’est la taille de ma chrysalide ! Juste quelques mètres carrés dans une jolie chambre à l’étage chez Nathalie au centre équestre à Allonnes. La surface exacte doit se trouver autour du 4 mètres carrés, la superficie de mon lit… A part mes promenades vers le cinéma ou à la salle de bains au rez-de-chaussée, c’est sur mon lit que je me trouve la plupart de mon temps. ☺

J’y suis beaucoup, même en ce moment. Assis ou allongé… pour méditer, dormir, lire, écrire mon article ou regarder un film. Et si je regarde un peu en arrière, j’ai toujours aimé mon lit. Jeune, je n’ai jamais réussi à me mettre à travailler à mon bureau et je faisais même mes devoirs sur mon lit. 😌

C’est confortable, douillet, chaleureux, tranquille… et je trouve le lit dans la chambre souvent beaucoup plus accueillant que le canapé dans un séjour. Ces derniers temps, depuis que je voyage, j’y suis quand même plus que d’habitude. Peut-être parce qu’en étant toujours chez quelqu’un d’autre c’est un peu le seul endroit qui me reste et que je peux considérer temporairement un petit peu “chez moi”. 😏

Ce petit territoire ici à Allonnes représente beaucoup dans mon cheminement du moment. Il me permet de vivre mon état de chrysalide en toute sécurité. Je suis tranquille chez mon amie de longue date et je peux vivre mon rythme comme ça me vient, comme j’en ai besoin… Il m’arrive de me coucher à 3 heures du matin ou me lever seulement à midi… et il m’arrive parfois même de ne pas quitter ma chambre pendant plusieurs jours, à part peut-être pour faire ma toilette. 🦋

Je sens que j’en ai besoin… j’ai besoin de faire le vide, de me calmer, de me taire, de laisser partir, d’oublier… et de laisser le monde tourner sans moi. J’ai aussi, grâce au miroir, enfin complété mon puzzle intellectuellement et je pense avoir compris ce qui se passe pour moi en profondeur. J’ai déjà vécu des “petites morts” dans le passé… des moments où l’ego doit laisser la place à l’être. Cette fois-ci c’est une mort tout court. 😊

Je disparais tout doucement… et je me sens bien ainsi. La vie m’attend depuis longtemps, je le sais. Ça fait depuis des années qu’elle m’invite de plus en plus et avec insistance au calme, au silence et à l’abandon. Je n’ai jamais réussi à être assez tranquille et paisible pour me laisser glisser vers… je ne sais où. Je sais seulement que je me sens bien, confiant, en paix et surtout prêt… 🔥

Ce que je vis est peut-être simplement une folie, un suicide, un sabotage ou une auto-destruction masquée par un semblant de spiritualité. Peut-être que mes blessures ont pris le dessus et que le monde est devenu invivable pour moi. Peut-être que j’ai trouvé simplement une manière élégante pour tirer ma révérence. C’est possible… je suis conscient de cette éventualité. Je sens bien que c’est quelque chose qui est là aussi, discrètement… sous-jacent. 😏

En même temps, tous mes choix conscients du passé m’ont emmenés vers l’endroit où je suis exactement en ce moment. Quand je commençais vers 1988 à faire face à mes peurs et choisir pour l’Amour, mes pathologies et autres problèmes ont commencé à disparaitre l’un après l’autre. En continuant fidèlement ma démarche par la suite, j’ai fini par me trouver complètement libre… Ce que je vis actuellement n’est rien d’autre que la suite logique de mon histoire. 😌  

Le processus est fortement stimulé par ma naïveté, mon innocence enfantine qui est persuadé et qui revendique que tout est possible, qui pense que la vie est un conte de fées… et qui aime surtout démontrer que la vie dépasse largement les limites de nos croyances habituelles. Enfant indigo je suis… je crois en la magie… Je crois en l’Amour pur et vrai. Mon chemin est sincère. Je me dois de devenir le changement que je veux voir dans le monde. 🌍 

Il n’est pas possible que la vie continue à se dérouler aussi tristement et violemment pour l’humanité comme elle est en train de le faire en ce moment. Je n’arrive pas à comprendre comment l’être humain a pu devenir aussi égoïste, aussi déconnecté. Chaque acte que je vois est intéressé… Où que je regarde, je ne vois que de la manipulation, du commerce et la recherche du pouvoir… jusqu’au plus hautes sphères thérapeutiques ou spirituelles. Je pense que c’est de ça qu’on parle quand on parle de “la bêtise humaine”. ⚡

Ça ne m’intéresse plus… Alors, je me retire… Je ne participe plus à ce non-sens. Je rentre dans ma chrysalide, le temps de sentir ou de savoir comment continuer mon chemin. Mmmmmm… c’est bien théâtrale tout ça. On dirait une pièce de Shakespeare… Pourtant je suis sérieux. Je serai bien sûr aux rendez-vous là où j’ai déjà pris des engagements. Je serai aussi présent à ceux qui ont envie de rester en lien avec le type bizarre que je suis en train de devenir… ☄

Bon, je vais méditer un peu. Ce soir je vais au cinéma avec Nathalie voir Red Sparrow. Demain je pars à Paris, puis vendredi je descend dans le Var pour vivre quelques explorations… Si rien d’autre ne se présente par la suite, je serai de retour à Allonnes déjà une semaine plus tard pour me remettre dans mon cocon transformateur de quelques mètres carrés. Je suis très attentif à ne pas me tromper de route… 🤓

Ci-dessous un film que je viens de visionner à l’instant et qui est bien assorti à mon article du jour. Cette belle histoire d’amour entre âme soeurs m’a encore fait lâcher des larmes, surtout à la fin. Vous le trouverez gratuitement sur mon site de streaming préféré (scpncb). Si vous souhaitez le lien, n’hésitez pas à me le réclamer par message perso. 😘

Je vous souhaite une belle journée de printemps ❤💛💚💙💜🖤 

 

2 réponses

  1. Alain

    On est quelques-uns à croire en l’amour, le vrai, celui qui est, par lui-même.

    À croire et vivre aussi la réalité de la magie.

    Nous sommes par nature des êtres de silence, des êtres du dedans, qui passent relativement inaperçus aux yeux du monde.

    Et quand on nous aperçoit, on nous prend souvent, au mieux pour des rêveurs, au pire pour des idiots.

    Je n’attend plus rien des moldus, et cela ne m’empêche en rien de les aimer.
    Je ne cherche plus à les emmener avec moi « de l’autre côté » car ce n’est pas leur nature, ça ne l’est tout du moins pas encore.

    Je me dois par contre de me dépouiller toujours plus de ce qui m’est étranger pour vivre ma propre nature, et je m’y emploie totalement désormais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s