J’ai pris froid ~ I caught a cold

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right side of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

J’ai beaucoup aimĂ© notre rencontre sur Zoom « Demandez-moi… ». Je me suis senti dans mon Ă©lĂ©ment… Et c’est vrai j’adore ça ! J’adore trouver des solutions aux problĂšmes… j’adore permettre les gens de comprendre… j’adore ĂȘtre l’initiateur d’un changement… J’adore jouer un rĂŽle dans la rĂ©ussite des autres… j’adore rĂ©pondre aux questions et partager tout ce que j’ai dĂ©couvert au cours de ma vie. Ça peut sembler orgueilleux, mais j’ai cette forte sensation que j’ai la rĂ©ponse Ă  tout ! MĂȘme en l’Ă©crivant ces mots, j’hĂ©site de partager mon ressenti vrai, car mĂȘme à mes yeux cette affirmation est une peu forte… puisqu’une petite voix moralisatrice me chuchote : « Qui est tu pour prĂ©tendre d’avoir toutes les rĂ©ponses ? »

Nous Ă©tions 6, il me semble, et je ne m’attendais pas qu’il allait y avoir quelqu’un. J’avais allumĂ© mon ordinateur, puis Zoom, tout en continuant Ă  regarder une épisode d’un bon feuilleton. D’accord, ce n’Ă©taient pas des gens nouveaux. Je connaissait les participants. Je me suis d’abord dit qu’ils Ă©taient d’ailleurs peut-ĂȘtre juste venu pour que je ne sois pas seul. Quoi qu’il en soit, grĂące Ă  la premiĂšre question posĂ©e sur le fonctionnement du miroir, je suis parti au quart de tour. Les questions suivantes sont venues toutes seules et avant que je puisse dire ouf, la sĂ©ance Ă©tait terminĂ©e. Je sais que j’Ă©tais « dedans » puisque vers la fin, je me sentais doucement partir en mode « canal ». C’est une sensation dĂ©licieuse quand je me sens en sĂ©curitĂ©…

Juste aprĂšs la sĂ©ance, j’ai reçu un compte rendu de miroir d’une des personnes que j’accompagne. J’en reçois gĂ©nĂ©ralement plusieurs par jour. C’est ma maniĂšre de les aider Ă  se former par l’expĂ©rience à cette outil Ă©poustouflant. Du coup, je prends leurs projections pour moi aussi ! C’est cool, mais aussi Ă©vident, puisque nous sommes tous UN. Plein de piĂšces du puzzle viennent ainsi vers moi sans effort depuis des annĂ©es. En y ajoutant mes propres constatations ça donnait une image quasiment parfait et clair de ma situation et de mon Ă©tat. Par reflex je continue Ă  observer mon entourage pour vois oĂč j’en suis, mĂȘme si le miroir mĂȘme m’a fait comprendre il y a peu de temps que je peux doucement cesser de le faire.

La personne qui m’avait envoyĂ© son compte rendu maitrise de mieux en mieux le miroir (la projection) et sera Ă  mon avis autonome dans seulement quelques mois, si elle ne lĂąche pas l’affaire. Son miroir n’Ă©tait pas tendre, par contre. Je ne me rappelle plus exactement ce qu’elle avait Ă©crit, mais ce qui est resté dans ma tĂȘte est la phrase : « Il prend des gens pour des nouilles ! ». Bien Ă©videmment, comme d’habitude, j’ai pris la remarque pour moi et ça ne m’a pas trop plĂ»t… puisque mĂȘme si les gens peuvent avoir cette impression de moi, c’est loin d’ĂȘtre mon intention.

Et, comme par hasard, le soir mĂȘme je commençais Ă  avoir mal Ă  la gorge. J’avais bu un bouillon trop chaud dans la journĂ©e et j’avais brĂ»lĂ© mon gosier en voulant le boire trop rapidement et trop tĂŽt. Depuis des annĂ©es le mĂ©canisme est le mĂȘme chez moi. Quand la brĂ»lure est trop forte, ma gorge s’enflamme… et peu de temps aprĂšs, l’inflammation monte vers le nez et le sinus et provoque une fiĂšvre. Exactement comme si j’avais pris froid dehors. Mais, peu importe le prĂ©texte physique… l’importance c’est de comprendre le message derriĂšre la maladie.

Ok, c’est plus lĂ©ger que d’habitude et je n’ai pas besoin de rester couchĂ©. Dans le passĂ©e le processus pouvait durer jusqu’Ă  2 ou 3 semaines avant que je me sente Ă  nouveau en pleine forme. La derniĂšre fois, il y a 4 ans il me semble, ça n’avait durĂ© qu’une seule nuit. Ça progresse avec le temps… et c’est clairement liĂ© Ă  mon aptitude grandissant de suivre la VIE, mon Enfant IntĂ©rieur, Ma divinitĂ©… Je n’ai pas Ă©tĂ© malade depuis trĂšs longtemps. Pour moi, ça veut dire que je suis dans mon axe… en tout cas, dans la marge de tolĂ©rance que la VIE me donne.

Les moshavim sont des villages couplĂ©s avec une « coopĂ©rative Ă  fonctions multiples ». Alors qu’une coopĂ©rative classique se concentre souvent sur une seule fonction (production de biens, protection sociale, ventes de marchandises Ă  prix rĂ©duits, mise Ă  disposition de matĂ©riel agricole, etc.), un moshav regroupe toutes ces fonctions au sein d’une petite municipalitĂ© de type villageoise. Tout membre du village doit aussi ĂȘtre normalement membre de la coopĂ©rative.

Le moshav n’est pas collectiviste, contrairement au kibboutz, oĂč tout est fait en commun : repas, travail, etc. Le moshav organise une vie familiale classique, et une exploitation individuelle des terres agricoles, centrĂ©e sur la cellule familiale. Mais il organise aussi une coopĂ©ration multiforme entre les membres du moshav, en mettant en place de nombreux services collectifs (mise Ă  disposition de matĂ©riel agricole, commercialisation de la production du moshav, services sociaux, centres de loisirs, activitĂ© culturelles, accĂšs au crĂ©dit).

Certaines activitĂ©s du moshav, mais pas toutes, peuvent ĂȘtre de nature collectiviste, comme une entreprise de commercialisation des productions agricoles. Par dĂ©finition, il n’est pas possible d’y travailler de façon autonome, alors que cela est possible pour l’exploitation des terres.

Comme pour les kibboutzim, la propriĂ©tĂ© de la terre est collectivement israĂ©lienne : l’État met Ă  la disposition du moshav la terre que ses membres exploitent.

Chacun des membres de la communautĂ© du moshav possĂšde sa propre ferme et ses propriĂ©tĂ©s. Les travailleurs produisent des cĂ©rĂ©ales et des biens grĂące Ă  un partage du travail et des ressources. Le profit bĂ©nĂ©ficiant ainsi Ă  l’ensemble du groupe.

Les dĂ©cisions relevant des fermes individuelles sont prises par l’exploitant. Les dĂ©cisions sur le fonctionnement du village ou des organismes coopĂ©ratifs qui y sont rattachĂ©s sont prises collectivement, de façon dĂ©mocratique. Il existe plusieurs variantes de fonctionnement. On distingue en particulier les moshavim « classiques » des moshavim shitoufiim. Ces derniers ayant un fonctionnement plus collectif, se rapprochant des kibboutzim.

Les moshavim actuels sont regroupĂ©s dans plusieurs fĂ©dĂ©rations, gĂ©nĂ©ralement liĂ©es aux courants idĂ©ologiques qui les ont crĂ©Ă©s : sionistes socialistes, sionistes religieux, etc. Les fĂ©dĂ©rations contrĂŽlent elles-mĂȘmes des entreprises coopĂ©ratives mises au service des moshavim membres.

Il y a deux messages derriĂšre mon coup de froid… Le premier est que je dois faire attention Ă  mon attitude pour Ă©viter que les gens peuvent penser que je les prends pour des cons. MĂȘme si sur le plan du dĂ©veloppement personnel, la spiritualitĂ© et la thĂ©rapie je me sens chez moi et vraiment Ă  l’aise… et que je peux ĂȘtre parfois dur avec ceux que j’accompagne, ça ne veut pas dire que l’incomprĂ©hension ou l’incapacitĂ© des autres me donne ce jugement sur eux.

Le deuxiĂšme est que cette information m’a vraiment touchĂ©. Prendre froid, un coup de froid, ça veut dire pour moi que le coeur de la personne est touchĂ©. En l’occurence, c’est moi qui Ă  eu un coup de froid au coeur… une culpabilitĂ© qui m’a refroidi et maintenant mon corps crĂ©e de la chaleur en excĂšs pour retrouver sa tempĂ©rature normale…

Quoi qu’il en soit, ma vie est train de se mettre en mouvement. J’ai encore 4 matinĂ©es de cours et mon deuxiĂšme cycle d’hĂ©breu se termine la semaine prochaine. Si je reste dans le coin, j’entamerais un troisiĂšme, mais… ce n’est pas sĂ»r ! Le temps passe vite… encore 7 semaines avant un dĂ©part obligatoire. J’ai donc commencĂ© Ă  rĂ©agir sur des annonces et une des profs m’aide aussi. Hier soir, j’ai parlĂ© Ă  quelqu’un d’un moshav au GalilĂ©a et il semble avoir besoin de quelqu’un pour l’aider dans une sorte de pĂ©piniĂšre. A suivre…  

Je nous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e de plus… ∞❀∞ 

Aujourd’hui c’est le nouvel an des arbres en IsraĂ«l… Tu B’Shvat… 

4 commentaires sur « J’ai pris froid ~ I caught a cold »

  1. Petit coucou Michael….je ne rĂ©agis pas souvent Ă  tes articles….mais je les lis ! Aujourd’hui juste une question que je me pose bien sĂ»r aussi Ă  moi mĂȘme : Que justifie le manque de douceur ? Bonne continuation Ă  toi sur ce joli chemin qui est le tien…Amicalement.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonne question Catherine… Bien Ă©videmment, je ne peux pas parler pour toi… Mais pour moi, l’AMOUR peut prendre n’importe quelle forme… et ce n’est pas nĂ©cessairement la douceur… De ma fenĂȘtre, une des malentendus existants justement, est de croire que l’AMOUR et douceur font partie de la mĂȘme famille… Quand j’accompagne je sens fortement que je suis animĂ© par quelque chose de plus grand et plus beau que moi… Il ne s’agit pas de ce que michael veut, mais ce que la VIE veut… Ensuite, je fais confiance… Je constate par contre, que mon Ă©tat s’adapte en fonction des rĂ©sistances conditionnĂ©es de ceux que j’ai en face… En plus, je ne me positionne pas comme thĂ©rapeute qui est lĂ  pour entendre encore et encore les mĂȘmes histoires, mais comme un enseignant et coach en transformation vers l’AMOUR vĂ©ritable… un alchimiste donc… Belle journĂ©e Ă  toi…

      J'aime

  2. Merci pour cette longue rĂ©ponse …que j apprĂ©cie mĂȘme si elle suscite encore bien des interrogations chez-moi…surtout concernant « le positionnement » justement 😏
    Mais mon intention n’étant pas de dĂ©battre…je garde tes remarques et les laisse au chaud du creuset de mon alchimie personnelle !!
    Belle journĂ©e â˜€ïžđŸ’–

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends… et je sais que mon positionnement peut ĂȘtre difficile Ă  comprendre… puisque je fonctionne Ă  ma maniĂšre selon mes critĂšre et mon cadre de rĂ©fĂ©rence… Qui, avec mon libĂ©ration progressive change encore et encore… Belle journĂ©e CathĂ©rine… ∞❀∞

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s