Une petite famille

Amsterdam, Pays-Bas 🇳🇱

Il y a longtemps, une voyante m’a dit que j’allais me réaliser quand j’aurai un enfant. Je ne l’ai jamais vraiment cru, mais j’y pense régulièrement. Car même si je pense que ce sont des balivernes, il suffit que quelque part au fond de mon être j’y crois pour que la loi d’attraction le transforme en réalité. Quoi qu’il en soit, c’est une partie de ma vie que je n’ai pas réalisée. Pas encore en tout cas. 😏

Une ex a eu une fausse couche il y a très longtemps, une autre a avorté… J’ai peut-être une fille de 35 ans qui se balade quelque part dans la nature sans savoir que j’existe… Je suis parrain d’une jeune fille que je vois rarement… Et j’ai un jeune Ami que je considère comme mon fils spirituel. Tout, sauf un enfant vivant, présent et de mon sang. 😌

J’ai fait le deuil d’une éventuelle paternité il y a bien longtemps déjà. Le scénario de ma vie était tellement particulier qu’il m’a toujours semblé évident que cette grâce là ne serait pas pour moi. Par ailleurs, j’ai tellement donné de moi-même au cours de mes métiers différents, et surtout celui de Relation d’Aide, qu’il n’y avait pas vraiment l’espace-temps pour m’occuper d’un enfant. 🧒

J’ai aussi longtemps pensé que ceux qui avaient des enfants avaient besoin de ce miroir fort et présent pendant le reste de leur vie pour changer des choses importantes en eux. Et finalement, ça fait seulement depuis peu de temps que je pense avoir enfin assez de maturité et de liberté pour accompagner un jeune être humain. Je trouve la plupart des parents trop jeunes, trop pressés, trop dans leurs blessures, pas assez disponibles et trop prisonniers du système, pour élever un enfant. Et je dis bien “élever”… accompagner plus loin, plus haut… 🤔

Pour accueillir un enfant, il faut d’abord trouver sa mère ! Depuis que je suis tout jeune je cherche mon âme-soeur. Même si chacune de mes ex était spéciale à mes yeux, j’ai toujours fait des compromis, certainement aveuglé par mon état amoureux ou simplement par mon envie d’être en couple. Inconsciemment je le savais et je n’ai jamais pu m’engager totalement. J’ai toujours gardé une sortie de secours. J’ai toujours scruté mon entourage et je n’ai jamais perdu l’espoir de trouver celle qui me cherche aussi à son tour. 💑

Eh oui, je suis un romantique fleur-bleue hypersensible amoureux de l’Amour. Je n’ai jamais lâché mon rêve. J’ai essayé pourtant, mais je n’ai jamais vraiment réussi. Si la Grande Famille est l’expression de mon plein potentiel, la petite famille, c’est-à-dire une compagne et un enfant, est à mes yeux l’aboutissement de mon chemin de guérison… et l’expression indiquant clairement que la boucle de souffrance familiale est définitivement terminée. Une histoire se termine… pour qu’une nouvelle puisse commencer. 👨‍👩‍👦 

hamburg-1508651_1920

Ce n’est pas moi qui décide. Je ne fais que mon petit bonhomme de chemin. En changeant, ma vie change. Et si c’était vraiment vrai ? Et si à mon âge j’ai encore la possibilité de vivre ce à quoi j’aspire depuis que je suis tout jeune ? Et si c’était maintenant ? Oh, je suis lucide et je tente de ne pas m’emballer. Je suis conscient que pour vivre ce rêve, il faut être deux à le vouloir… et pour l’instant ça se passe beaucoup dans ma tête à moi. Remarque, vrai ou pas vrai… je peux toujours rêver n’est-ce pas ? 👸

Et si toutefois c’était vrai… comment est-ce que je m’imagine une suite éventuelle ??? C’est bizarre de raisonner ainsi. Les choses se bousculent un peu dans ma tête. C’est comme si la réalisation d’une petite famille clôturera une partie de ma quête spirituelle et donnera un nouveau contenu à la structure de ma vie. C’est comme si ce serait la fin de l’itinérance et le début d’une aventure plus sédentaire. L’idée me plait. Je pense que je me prépare à ça depuis longtemps, sans vraiment savoir si cela allait vraiment se produire un jour. 😍

J’aime m’imaginer vivre enfin selon la simplicité qui m’habite. Je m’imagine co-habiter avec ma partenaire, qui a peut-être besoin ou envie de s’occuper de sa carrière alors que je m’occuperai tranquillement du reste. Si un enfant venait nous honorer de sa présence, je me vois bien être papa au foyer. C’est comme si je m’étais préparé à ça durant toute ma vie… et ça me semble tellement facile. Une petite famille… une co-construction à 3 ou 4. Si je trouve la partenaire adéquate et motivée, je me sens prêt et je suis partant. 🔥

Bien évidemment, je devrais peut-être repenser ma manière d’accompagner. Mais il est aussi possible que l’apparition d’une Petite Famille marquera la fin de ma manière d’accompagner. Après tout, à travers tout le monde que j’ai accompagné je me suis en réalité accompagné moi-même. Si le but est atteint, l’accompagnement tel que je le pratique aujourd’hui cessera de lui-même. Ça annoncera peut-être aussi le début de la Grande Famille où l’accompagnement sera remplacé par une co-création où la structure familiale fonctionnera comme terreau fertile permettant à chacun de naitre à soi-même. 💞

Tisser jusqu’à l’Amour avec une seule partenaire. Donner la vraie place au couple et cheminer vers l’Unité ensemble. Je me sens peut-être enfin assez calme et centré pour le faire. Je pense aussi que j’ai enfin compris comment ça marche, comment y aller, comment traverser les épreuves, défis et pièges en gardant la légèreté et l’harmonie… et surtout comment alchimiser deux egos et un seul coeur, qui bat au rythme de la Vie elle-même. 💝 

Magnifique journée à tous ∞❤️∞ 

6 réponses

  1. Maryse

    Une voyante m’a prédit que c’est à mes 67 ans que je vivrai avec « l’homme de ma vie » et c’est donc cette année.
    En fait je suis en relation amoureuse depuis 4 ans avec un homme qui a choisi de partir une moitié de l’année pour des missions humanitaires et, parfois, c’est donc difficile, surtout comme cette année où, pendant plus de 3 mois, nous n’avons pu communiquer. Alors, parfois, j’ai regardé « ailleurs » mais mon esprit, mon cœur, tout mon être revient vers lui et, lorsque nous nous retrouvons, c’est fort. Mais j’aimerais « plus » : oui « tisser » vraiment dans un quotidien ensemble. Enfin : ce que je vis avec lui doit certainement me correspondre mieux que je ne pense. Aimer malgré la distance et le temps..
    Comme une preuve d’un amour inconditionnel ?!

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    J’ai une fille de 24 ans, parce que sa mère voulait un enfant à tout prix.
    Je n’ai été qu’un géniteur payeur, comme cela arrive malheureusement souvent.
    J’ai 48 ans, et je n’ai jamais réellement eu de désir d’enfant.
    Je crois même que je n’aime pas les enfants.
    Mais qui sait ce que la vie peut bien encore me réserver ?

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    Oh ton écrit du jour est rempli de doux de rêves de ….
    Aucuns mots ne viennent
    Juste envie besoin de te dire rêve rêve ta petite famille et si la vie a décidée que c est le moment cela va arriver je te souhaite de devenir père papa …en attente de cette annonce ….belle après midi

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s