Pollution verbale

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je ne pollue pas… et j’ai un certificat pour le prouver. J’ai même de la marge, car le garagiste n’a mesuré que la moitié du taux maximum autorisé. Bien évidemment, je parle de mon camion que je suis obligé de faire contrôler annuellement… mais symboliquement je fais le parallèle avec la pollution verbale à laquelle j’aspire ne plus participer également. 😌

En réfléchissant comment décrire ce que j’entends par pollution verbale, de manière simple et claire, je pense tout de suite au territoire. Je considère en fait chaque expression intrusive polluante. Je pense surtout à de l’aide et des enseignements non-sollicités qui castrent, des généralisations qui emprisonnent et limitent… et n’oublions pas la manipulation verbale qui nous dévie de notre chemin. Ce n’est donc pas tellement la quantité des paroles, mais plutôt la qualité qui me fait intérieurement considérer si ça pollue ou pas. 😏

Parler pour ne rien dire, faire de l’humour ou d’autres formes d’échange sociaux innocents ne polluent de mon point de vue pas notre monde. Vouloir que la terre entière marche au pas sur un chemin spirituel strict, c’est trop demandé et à mes yeux même triste et d’un non-sens total. Ce serait pareil que de demander aux petits du CM1 d’être tout de suite au niveau d’un doctorat. Ce que j’appelle la pollution verbale est avant-tout une expression nocive, même si elle est inconsciente et involontaire. 🙊 

Nous en faisons quasiment tout le temps et de ma fenêtre je perçois comment ainsi des parents empêchent l’envol de leurs enfants, les partenaires d’un couple se castrent mutuellement et des collègues de travail se dévalorisent réciproquement, sans cesse… et souvent sans s’en rendre compte. Ils n’ont simplement jamais appris à s’exprimer “sans perdant” et laisser l’autre dans sa valeur, c’est-à-dire, sans mettre de la pression, sans mettre l’attention sur l’erreur, sans manipuler, sans juger ou dévaloriser, etc. 😳

J’ai commencé sur le tard et j’ai appris sur le tas. C’est un des endroits où je mets beaucoup d’attention et d’effort depuis longtemps, mais malgré ça je fais encore des erreurs aujourd’hui. Les réflexes ancrés par ignorance et habitude depuis mon enfance, sont difficiles à modifier. Mais, j’y parviens tout doucement. Ça me demande de moins en moins d’effort. Il suffit que je fasse un tout petit peu attention et je vire illico presto de mes habitudes vers une toute nouvelle manière d’être. Mes interlocuteurs ne s’en rendent peut-être pas compte, mais moi si… 😉 

adult-1822449_1920

Ce matin en revenant du contrôle j’ai pensé à tout ça. J’ai cherché l’endroit chez moi où je pollue encore en ce moment. En laissant défiler rapidement mon passé devant le scanneur dans ma tête, j’ai vite vu où chez moi le bas blesse. En fait, ma pollution vient surtout de mon besoin d’être validé. Je n’ai pas tellement besoin d’avoir raison, d’être compris, ou d’être le meilleur. J’ai besoin que quelqu’un valide et approuve ce que j’ai fait, les décisions que j’ai prises ou le chemin que j’ai parcouru. ✌️

Alors, je parle encore trop vite de moi, de ce que j’ai acquis, de ce que je pense, de ma quête… et je peux même parfois encore donner des conseils ou offrir des solutions. Je n’en ai plus vraiment besoin. Tout va bien. Je me sens globalement et profondément en paix. Mais, il reste quelque part au fond de moi un endroit d’où vient ce besoin qui ne pourra plus jamais être assouvi. Juste que mes ainées me valident. 👍

C’est l’absence d’un père dans ma vie, et la blessure de rejet qui l’accompagne, qui ont provoqué ce besoin chronique d’être validé tout le temps depuis que je suis tout petit. Je me souviens à quel point j’ai pu observer comment d’autres garçons se comportaient, parlaient ou s’habillaient. J’ai toujours posé beaucoup de questions à mes copains pour savoir comment ils allaient faire telle ou telle chose. Il m’a manqué complètement la structure et l’exemple masculin. Le rejet a été ma blessure la plus forte et c’est la seule qui est encore active en ce moment. Les autres me laissent plutôt tranquilles. 🙃

Même si j’ai déjà franchi des étapes importantes intérieurement, je semble être amené à revisiter encore et encore des facettes de mon être, jusqu’au moment où la perfection est atteinte et où je deviens l’expression même de l’Amour. Ça me semble logique, car dans mon monde nous sommes tous venus uniquement pour ça. Je ne fais pas exception à la règle. Même si ce que je vis en ce moment n’est pas léger, j’aime voir comment j’avance jour après jour, pas après pas un peu plus vers ma maison. 😍

Je sais que je suis mon propre père et ma propre mère maintenant. J’ai passé cette étape il y a environs deux ans déjà. Il suffit juste que je m’en souvienne au moment où je prends l’élan pour quitter mon territoire et polluer celui d’un autre. Je n’ai pas besoin de validation, je n’en ai plus besoin. Alors, je m’en souviens et je me calme et m’installe tranquillement et silencieusement chez moi, dans mon corps, au niveau de mon bassin et mon ventre. 🔥

Belle journée à tous 💖

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s