Mini-Shabbat

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

Le Mini-shabbat est un des multiples outils que je propose à ceux que j’accompagne, et que j’utilise moi-même depuis de longues années. Je n’en parle pas souvent, mais à part mes GPS sous forme de Projections et de Signes, qui me disent quoi changer et vers où me diriger, j’ai toute une panoplie d’outils pour me permettre de mettre en place ce que la Vie me demande.

Quand j’ai commencé à accompagner, mon discours était très simple. C’était juste après mon expérience d’éveil et je créais moi-même encore quasiment instantanément ce à quoi je pensais. C’était assez déroutant et j’ai passé beaucoup de temps devant la télé pour ne pas penser à n’importe quoi. Mon désir était simple… aider les gens à sentir le bonheur que je sentais.

Je proposais aux gens simplement de positiver leur pensées, attitudes, paroles et actes en leur expliquant qu’ils pouvaient avoir et vivre ce qu’ils voulaient. J’ai rapidement dû changer mon discours, car le poids que chacun portait était tellement lourd qu’ils avaient besoin, et surtout pris l’habitude, de broyer du noir et de ressasser le passé encore et encore.

Puis, chez les très rares personnes qui arrivaient à positiver, l’ego et les blessures étaient tellement présents que leur créations en étaient imbibés. J’ai dû passer par le b.a-ba de la thérapie spirituelle et trouver des outils pour les aider en commençant là où ils étaient. Revenir sur le comment et le pourquoi des blessures s’imposait. Les outils pour s’en sortir me sont venu tout seuls. Quelques uns existaient déjà, comme le livre de Lise Bourbeau sur les 5 blessures, et je les ai juste adapté un petit peu, ma la plupart j’inventais sur place… c’était magique. 

Toutefois, ce n’est pas parce que j’ai décide de changer quelque chose dans ma vie que j’y arrive tout de suite. Quand je pense par exemple à ma manière de communiquer, j’ai commencé à m’en occuper après une remarque de ma compagne, il y a bien 25 ans déjà. Les changements sont microscopiques et je ne suis pas encore au bout du chemin. Mais, je ne lâche pas…

Le Miroir et les Signes me montrent exactement où mettre mon attention. Ce n’est pas quelque chose de statique, ni de linéaire. C’est en mouvance permanente et s’adapte à mes réussites, mes échecs et mon aptitude d’apprentissage, de changement et d’intégration. Alors, je jongle entre ce que j’ai déjà commencé à transformer et les nouvelles propositions. La Vie me demande systématiquement de mettre mon attention à l’endroit où c’est le plus adéquat.

En chemin j’oublie des choses, je relâche… ce qui explique pourquoi mes GPS me font régulièrement repasser aux mêmes endroits. Toutefois, parfois ça se ressemble, alors que j’apprends quelque chose à un tout autre niveau de conscience. Et pour moi c’est très clair que la Vie me guide à un endroit très précis. Il suffit de suivre les Signes pendant un petit moment pour comprendre qu’ils mènent droit vers La Source… 

Je passe ainsi parfois d’outil en outil… comme le jeu du territoire, la communication vulnérabilité, le jeu du noble Yin et du noble Yang, l’agenda, le positionnement, les contre-pieds, le miroir, la palissade, la gestion émotionnelle, le protocole de rencontre, rendre grâce, la méditation, le OUI, les pauses alimentaires, les rythmes de vie, le processus de deuil, l’exploration, le ralentissement… et plein d’autres. Il y en a pas mal que j’explique par vidéo… comme le mini-shabbat !

C’était la résultante de notre dernière réunion Zoom, autour de la projection du moment, et le défi commun jusqu’à jeudi prochain. Pour moi, cela s’inscrit dans mon incapacité persistante de vivre mon état de Chat-l’homme… ou l’homme en Paix (Shalom). Il m’a fallu de longues années pour créer la qualité de face-à-face que je peux aujourd’hui avoir avec moi-m’aime. Je n’ai plus aucune excuse pour ne pas être avec mon Soi de manière silencieuse… Toutefois, j’avais sous-estimé le pouvoir des écrans et je comble les espaces vide avec des films…

Alors, le mini-shabbat est donc actuellement pour moi un outil de sevrage… car ce que je vis est une forme chronique de fuite. Je me fuis toujours et encore… et mes miroirs du moment me le montrent clairement. Je me rappelle encore de la toute première fois où j’ai senti la pression intérieur qui montait quand je me trouve juste avec moi, sans travail, ni film, ni livre, ni promenade, ni copains, ni repas… juste avec moi. C’était vers 1997 et c’était une période où j’étais au chômage… J’ai greffé deux fois un shabbat entier sur un programme déjà vide… C’était clairement une forme de souffrance comme les junkies peuvent vivre quand ils sont privés de leur drogues.

Pour moi, c’est crucial de savoir ne rien faire. J’avais cette capacité quand j’étais jeune. Je n’avais besoin de rien. Le conditionnement de la société m’a rendu performant et efficace et en chemin j’ai perdu l’essentiel… La Vie m’invite depuis très longtemps progressivement de me calmer et de revenir à mon état de Chat-man. Je vais y arriver… Hier, j’ai fait mes 15 minutes. Aujourd’hui, j’ai fait plus d’une heure et chaque jour je prendrai du temps pour me poser. Ça peut être sous forme de sieste ou de méditation… tant que je n’utilise pas un support extérieur.

Je suis déjà très à l’écoute dans ma vie. Cette pratique va l’augmenter encore, car ma voie de passage se trouve, à mon avis, dans ma capacité de m’entendre… et d’accueillir dans le silence ce qui vient de l’intérieur. Mon corps aussi me montre que c’est le moment, car la douleur que j’ai eu dans ma jambe droite depuis septembre l’année passée a enfin disparu. C’est encore raide, mais je peux depuis quelques jours à nouveau m’assoir en « presque-tailleur », une position que j’ai découvert quand j’ai perdu beaucoup de poids et j’ai gagné en souplesse… et où, assis, je place mon pied droit devant le gauche, qui lui touche mon pubis. Allongé les plantes de mes pieds se touchent. Mais pour cela, j’ai encore besoin d’un coussin sous mon genou droite.

Je vous souhaite une délicieuse journée ou soirée… ∞❤️∞ 

Michael




union-jack-1027898

Michael in Modi’in, Israël 🇮🇱 

The Mini-Shabbat is one of the many tools that I offer to those I accompany, and that I myself have used for many years. I don’t often talk about it, but apart from my GPS in the form of Projections and Signs, which tell me what to change and where to go, I have a whole range of tools to allow me to achieve what Life asks me.

When I started accompanying, what I proposed was very simple. It was right after my awakening experience and I was still creating what I was thinking to myself almost instantly. It was quite confusing and I spent a lot of time in front of the TV not to think of anything. My desire was simple … to help people feel the happiness that I felt.

I suggested to people simply to make their thoughts, attitudes, words and actions positive by explaining to them that they could have and live what they wanted. I quickly had to change my approach, because the weight each carried was so heavy that they needed, and most importantly, got used to, rehash the past over and over again.

Then, with the very few people who managed to be positive, the ego and the wounds were so present that their creations were imbued with them. I had to go through the basics of spiritual therapy and find some tools to help them by starting where they were. It was necessary to come back to the how and the why of wounds. The tools to get out of it all came to me on their own. Some already existed, like Lise Bourbeau’s book on the 5 wounds, and I just adapted them a little, but most of them I invented on the spot … it was magic.

However, just because I decided to change something in my life doesn’t mean I can do it right away. When I think, for example, of my way of communicating, I started to take care of it after a remark from my partner, about 25 years ago. The changes are microscopic and I am not yet at the end of the road. But, I do not let go …

The Mirror and the Signs show me exactly where to put my attention. It is not something static, nor linear. It is in constant flux and adapts to my successes, my failures and my ability to learn, change and integrate. So, I juggle between what I have already started to transform and the new proposals. Life systematically asks me to put my attention where it is most appropriate.

Along the way I forget things, I let go … which explains why my GPS regularly make me pass at the same places. However, sometimes it looks the same, but I’m actually learning something on a whole new level of consciousness. And for me it is very clear that Life is guiding me to a very specific place. One just needs to follow the Signs for a little while to understand that they lead straight to The Source …

I sometimes go from tool to tool … such as the game of territory, vulnerability communication, the game of noble Yin and noble Yang, the agenda, the positioning, the tackle, the mirror, the fence, emotional management, meeting protocol, giving thanks, meditation, YES, food breaks, rhythms of life, the grieving process, exploration, slowing down … and many others. There are quite a few that I explain by video … like the mini-shabbat!

It was the result of our last Zoom meeting, around the projection of the moment, and the common challenge until next Thursday. For me, this is part of my persistent inability to experience my state of Cat-man … or man at peace (shalom). It took me many years to create the quality of face-to-face meetings that I can have today with myself. I no longer have any excuse for not being with my Self in a silent way … However, I had underestimated the power of the screens and I am filling the empty spaces with films …

So the mini-Shabbat is therefore currently a tool for weaning me … because what I am experiencing is a chronic form of flight. I run away from myself again and again … and my current mirrors clearly show it to me. I still remember the very first time I felt the inner pressure that emerged when I was with just by myself, no job, no movie, no book, no walk, no friends, no meal … just with me . It was around 1997 and it was a period when I was unemployed … I twice grafted an entire Shabbat onto an already empty schedule … It was clearly a form of suffering that junkies can experience when they are deprived of their drugs.

For me, knowing how to do nothing is crucial. I had this ability when I was young. I didn’t need anything. The conditioning of society has made me efficient and effective and along the way I have lost the essential … Life has been inviting me for a very long time to gradually calm down and return to my state of Cat-man. I’ll get there … Yesterday I did my 15 minutes. Today, I did more than an hour and each day I will take time to rest. It can be in the form of a nap or meditation … as long as I do not use an external support.

I am already very attentive in my life. This practice will further increase it, because my path of passage lies, in my opinion, in my capacity to hear myself … and to welcome in silence what comes from within. My body is also showing me that now is the time, because the pain that I have had in my right leg since September last year is finally gone. It’s still stiff, but for the past few days I’ve been able to sit « almost-cross-legged » again, a position I discovered when I lost a lot of weight and gained flexibility … and where, sitting, I place my right foot in front of the left, which touches my pubis. Lying down, the soles of my feet are touching. But for this I still need a cushion under my right knee.

I wish you a delicious day or evening … ∞❤️∞

Michael

2 commentaires sur « Mini-Shabbat »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s