L’orgueil masculin

Allonnes (72), France 🇫🇷

Il est 1 heure du matin passée et je ne trouve pas le sommeil. Je me suis couché très tôt car j’aime être dans mon lit, mais je n’étais pas vraiment fatigué. Si je me suis mis à écrire, c’est simplement parce que je commençais à vous parler dans ma tête. Alors, me voici. 😌

L’article est cette fois-ci inspiré par un mail que je viens de recevoir d’un frère et auquel j’ai déjà répondu. Voici un extrait de son message : “Le nouveau monde naitra de la femme initiatrice et éveillé. Notre rôle d’homme est d’aider les femmes à se ré-ouvrir à cela. Comment un homme comme moi peux aider les femmes à leur redonner leurs pleins potentiel, leur pleine puissance ?” 🤔

Et voici une partie de ma réponse : “D’abord, en sortant d’abord de ces blessures qui t’empêchent de les approcher avec la solidité dont elles ont besoin… Ensuite, en quittant “l’orgueil masculin” qui pense que tu peux faire quelque chose pour elles… Puis, avec un peu de “chance” tu auras la grâce d’être choisi par elles pour ensuite peut-être vivre une initiation d’elles… Si tu sais toutefois être simplement celui qui permet et rien d’autre…” 🤨

Bien évidemment, ça me met à réfléchir, car je me reconnais bien dans cette posture de “celui qui aide” et je sais très bien que la réponse que j’ai donnée à mon frère s’adresse à moi aussi. Alors, comment conjuguer tout ça ? Surtout que je démarre ce mercredi un tour où je vais rencontrer plusieurs personnes avec qui je vais explorer afin de nous approcher davantage de “la maison”. Un peu plus de clarté avant mon départ semble adéquat ! 😳

Nous, les hommes, au nom de l’église, nous avons tué toute notre culture d’origine matriarcale en le remplaçant par un simple dieu masculin impuissant parce qu’il n’existe pas. Au nom de la même église et de ce même dieu nous avons forcé nos compagnes à renier leur puissance. Nous avons remplacé des rites ancestraux où la sexualité se vivait d’une manière féminine et où elle avait une place sacrée, par une sexualité primitive masculine où l’homme domine et où le sens ne va pas plus loin qu’un bonne éjaculation. 😅

Notre suprématie masculine est en train d’amener notre terre à sa faillite à une vitesse grand V. En moins de mille ans nous arrivons à détruire une planète qui existe depuis presque 5 milliard d’années. Notre approche masculine semble vraiment ne pas marcher ! Et nous voulons aider les femmes ??? Avec quoi ??? Je me le demande vraiment. 🤭

Je suis un homme… et quand je regarde mes frères autour de moi, je me reconnais bien en eux. Je vois clairement cette partie en nous qui désole les femmes. Cette partie qui pense déjà tout savoir… qui refuse de se mettre en question… qui se met d’emblée au-dessus. Une partie quelque part très primitive et même bête, qui manque une écoute véritable. Logique, car en empêchant les femmes de vivre leur puissance, nous nous sommes coupés intérieurement de notre propre féminité. 😔

Alors, comment je peux prétendre, moi Michael, que je peux aider les femmes ? Si je suis cohérent, je dois admettre que je suis un homme comme les autres et que je ne peux pas les aider. En fait, je ne peux que permettre. Je ne peux que reculer de quelques pas et arrêter de faire obstruction à la pleine expression de leur énergie magnifique et magique. Juste arrêter à faire des dégâts en plus est déjà énorme ! 😏

Pour moi c’est un peu comme dans “le tiers monde”. D’abord, nous avons castré, plumé et coupé des ailes à des peuples entiers, que nous considérions injustement primitifs. Nous avons commencé bien évidemment par la destruction de leur culture et en les rendant dépendant de nous. Tout ça, encore une fois, au nom de l’église et du progrès… en réalité, il ne s’agit pour moi que de pouvoir et de profit. Puis, aujourd’hui, en continuant à nous mêler de ce qui nous regarde pas et en voulant cette fois-ci les aider à retrouver leur autonomie, nous entretenons la situation et leur dépendance et empêchons ainsi ces peuples de se relever. 😒

Je suis très conscient à quel point mon état d’homme à lui seul peut continuer à empêcher une femme de s’exprimer. C’est tellement facile. N’oublions pas que chaque femme a été jadis une petite fille qui a certainement voulu plaire à papa. En tant qu’homme il est facile d’utiliser cela pour qu’elle reste sagement dans les rangs sans déranger monsieur qui se pense “au-dessus”. Souvent ce style de scénario se joue de manière inconsciente. Pour beaucoup d’entre nous, cette configuration est considérée normale. 🤪

Oui, la seule aide que je peux offrir est de permettre, d’autoriser, de stimuler, de valider et ainsi révéler et réveiller ce qui a été endormi, caché, cassé et oublié depuis si longtemps. Et ça, théoriquement n’importe quel autre homme pourrait le faire. Juste faire un pas de côté, puis stimuler et encourager nos compagnes à sortir de leur coquille… 😎

Pourtant, il leur manque quelque chose… Car avant qu’une de nos soeurs ose à nouveau s’épanouir et s’exprimer dans toute sa splendeur, elle a besoin de se sentir d’abord en sécurité. Le monde est encore trop patriarcal et trop dominé par l’église. Il n’y a plus la place pour l’énergie sexuelle féminine telle que nous l’avons connue. Le risque du bûcher est encore trop présent et fortement inscrit dans les cellules des femmes. Déjà pour vivre un plaisir sexuel simple n’est pour beaucoup d’entre elles pas simple du tout. 😔

Si je me trouve actuellement à cette place où des femmes viennent me voir, c’est uniquement parce que, de mon point de vue, je me différencie de mes frères à trois endroits bien précis. Attention, je ne dis pas que je suis mieux qu’eux. Loin de moi cette idée. C’est juste ma particularité, ma manière de contribuer à notre communauté. 💝  

D’abord, il semble que je me sois suffisamment libéré de mes blessures et que je n’ai plus besoin de mettre autant mes masques de protection. Ça me libère du besoin de manipuler une femme afin de combler mes manques avec elle. Ça me donne une espèce de solidité neutre qui semble leur permettre de se sentir en sécurité et de pouvoir se lâcher complètement. 💥

Ensuite, je suis conscient que c’est plutôt moi qui ai besoin d’elles… C’est moi qui a besoin d’initiatrices qui m’amènent plus loin. Et je sais exactement de quelle attitude j’ai besoin en face pour que l’homme que je suis puisse poser ses armes et s’abandonner face à celle qui est sensée servir Déesse mère. Ni la petite fille, ni la mère ne peuvent initier un homme au nom de la source. Il faut la Femme, la vraie… et mon expérience lui permet de s’ajuster face à moi afin trouver sa posture juste. 😍 

Puis, grâce à la liberté que j’ai acquise, j’ai accès à ma folie douce, ma folie divine… Cette folie qui n’est rien d’autres qu’une normalité de notre culture d’antan, dont je semble porteur et gardien. Mon audace d’être fou, combiné avec mes mémoires, créent des circonstances, des scénarios, des rituels, des impulsions qui ouvrent, libèrent, permettent, réparent… et font vivre l’Al-chimie. La magie transformatrice qui mène à la divinité… 💗 

Bon, il est presque 4 heures et je sens le sommeil me gagner. Je vais pouvoir plonger dans le monde onirique et vivre la suite de mon histoire sur un autre plan. Je nous souhaite de vivre une journée pleine de folie douce. ❤💛💚💙💜🖤 

wings-1940245-001                

         

7 réponses

  1. Coralie

    Merci Michael de mettre des mots et le doigt sur quelque chose qui m’agaçait fortement (et m’agace toujours, mais maintenant c’est à moi de faire le travail) (avec pour conséquence que je résiste directement) quand j’entends les hommes tenir le même genre de discours que celui de ton frère, surtout quand je n’ai rien demandé… 🙂
    Je ne commente pas, mais je me sens touchée par tes posts les plus récents, sans avoir analysé pourquoi (je n’en ressens pas le besoin), je me laisse toucher.
    Je te souhaite de la lumière ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Solange

    La « conjugaison » française est terriblement ardue : « mon coté masculin a (verbe avoir au présent) longtemps été (participe passé du verbe être) en désarroi. »
    Moi la seule langue que j’aime vraiment, c’est la langue Esperanto, initié par un autre homme de coeur que fut Ludwik Zamenhof (1859-1917) et qui, lui aussi, était de culture juive. L’orthographe de cette langue est phonétique et la conjugaison sans aucune irrégularité !
    Merci Michaël pour cette possibilité que vous nous offrez de vous lire et de vous suivre.

    Aimé par 1 personne

  3. En te lisant, je réalise que tes trois « particularités » que tu décris parfaitement sont exactement le necessaire à ma sécurité. Ta bienveillance toujours disponible, ouvre un possible différent, encourage la femme à se montrer.
    Ensuite OUI, le chemin appartient à chacune, et là où j’en suis aujourd’hui c’est la découverte et l’expérimentation de tes outils qui me soutiennent.
    C’est doux d’être accompagnée par toi, surtout quand l’inconfort et l’habituel repointent leur nez.
    C’est fort quand je perçois en flash ma puisance de femme, c’est un début.
    Belle journée Michael

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s