Prana et prostate ~ Prana and prostate

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

C’est le troisiĂšme jour « 0 calories » et je me sens parfaitement bien. Aucune sensation de faim, pas de malaises et mĂȘme pas d’accĂšs de gourmandise. Savoir que je vais avoir un rendez-vous chez l’urologue pour ma prostate dans 45 jours est un merveilleux bĂąton derriĂšre la porte pour m’empĂȘcher de craquer.

Comme je l’ai Ă©crit l’autre jour, pour moi il y a un lien direct entre le fait d’uriner si souvent et si peu Ă  la fois, les analyses qui en rĂ©sultent et l’Ă©tat de ma prostate. Faut pas oublier que ma prostate est trop gros depuis que j’ai environ trente ans. C’est pour moi clairement un signe que ma puissance d’homme s’y accumule depuis longtemps et que j’ai trop peur de la laisser s’exprimer.

Et c’est vrai, j’ai toujours senti ce manque de courage de vivre ma vie pleinement, de m’aventurer, de prendre des risques et de frĂŽler les dangers de la vie. Je n’ai pas eu de pĂšre qui me montrait comment faire, qui me stimulait Ă  explorer, qui m’apprenait comment gĂ©rer les Ă©checs et comment avoir le courage de continuer malgrĂ© tout. C’Ă©tait son rĂŽle… sur le plan archĂ©typique…

Certes, j’ai vĂ©cu l’aventure, toute ma vie mĂȘme, mais jusqu’Ă  l’Ăąge de 57 ans il y a toujours eu un compagnon ou compagne de route Ă  cĂŽtĂ© de moi. C’Ă©tait à partir du moment que j’ai pris la route seul que j‘ai enfin commencĂ© Ă  sentir circuler la puissance de mon Ă©nergie d’homme. A part ce petit dĂ©tail prostatique je n’avais quasiment plus de pathologies et mon Ă©nergie traversait librement et abondamment à travers mes chakras.

Ce matin au rĂ©veil j’ai rĂ©alisĂ© que pour beaucoup d’entre vous ça doit sembler bizarre de vouloir arrĂȘter de manger pour remĂ©dier Ă  un problĂšme physique. Pourtant, c’est ce que font les animaux et les enfants de maniĂšre naturelle quand ils sont malade. Je me souviens d’une expĂ©rience qui a Ă©tĂ© fait avec des enfants. Ils pouvaient manger quand ils le voulaient, autant qu’ils voulaient et ce qu’ils voulaient. 

L’expĂ©rience à montrĂ© que mĂȘme si leur choix et combinaisons alimentaires semblaient bizarres, ils prenaient instinctivement exactement ce dont leur corps avait besoin. Ceux qui pendant l’expĂ©rience tombaient malade, cessaient spontanĂ©ment de manger un peu de temps avant et reprenaient la nourriture juste peu de temps avant la guĂ©rison.

Quand en 2015  j’ai commencĂ© Ă  participer au premier stage pour apprendre Ă  me nourrir de Prana, j’avais encore rĂ©guliĂšrement des lombagos, des allergies, des indigestions, des Ă©jaculations incontrĂŽlĂ©es, du surpoids et une diarrhĂ©e qui persistait depuis ma dĂ©pression en 1986, depuis presque 30 ans.

Je me souviens Ă  quel point ma expĂ©rience pranique a Ă©tĂ© difficile. Je venais juste de vivre la rupture avec ma derniĂšre compagne et je n’avais plus la possibilitĂ© de compenser avec la nourriture. Les premiers huit jours Ă©taient semblables Ă  ceux d’addict d’hĂ©roĂŻne… sans la violence peut-ĂȘtre. J’Ă©tais en dĂ©pression et je pensais que j’allais mourir. Je suis restĂ© volontairement loin du groupe pour ne pas blesser quelqu’un.

Mais, au bout d’environ deux semaines je commençais Ă  me sentir mieux. Progressivement, ma joie de vivre revenait, j’avais des sensations de plaisir spontanĂ©es dans mon corps, j’avais moins besoin de sommeil, mon Ă©nergie de vie semblait revenir et je me sentais plus jeune, plus libre, plus en forme… et plein de courage. D’ailleurs, c’est Ă  ce pĂ©riode que j’ai quittĂ© mon appartement au Cannet. Mais, je ne m’attendais pas Ă  que mes pathologies allaient disparaĂźtre aussi… Pourtant, c’est ce qui s’est passĂ© !

Si j’ai recommencĂ© Ă  manger au bout de deux mois, c’Ă©tait parce que j’avais un inconfort quasi permanent dans le ventre et je me suis trouvĂ© avec des copains sur un bateau en Corse face Ă  un apĂ©ro qui m’a complĂštement sĂ©duit. Pourtant, je n’avais plus faim et mon poids s’Ă©tait stabilisĂ© autour de 70 kg. J’en avais 25 de moins qu’au dĂ©marrage du stage de Prana. Si j’avais juste profitĂ© de ce seul apĂ©ro, je pense que mon Ă©tat serait restĂ© pranique… mais, j’ai glissĂ© doucement vers la gourmandise compensatoire habituelle.

Quand j’ai refait le stage un an plus tard, c’Ă©tait vraiment facile. Pas de dĂ©pression, pas de douleur… que du confort. J’Ă©tais chez moi ! Pourtant, deux mois plus tard, quand j’ai dĂ©marrĂ© ce blog Ă  Ajaccio, j’ai repris malgrĂ© tout la nourriture solide. J’Ă©tait en pleine forme… mais comme je ne dormais que trĂšs peu et que je n’avais vraiment rien Ă  faire, je m’ennuyais Ă  mort. J’ai remangĂ© seulement pour meubler le temps et pour ĂȘtre fatiguĂ© et dormir par la suite.

La seule pathologie que n’avais pas disparu pendant ces 4 mois de pause alimentaire, Ă©tait l’hypertrophie de ma prostate. Logique, l’origine psycho-spirituelle n’avait pas disparu non plus. MĂȘme si j’avais commencĂ© Ă  voyager seul, je calculait les risques et faisais trĂšs attention de ne pas me mettre en danger. J’avais besoin de temps pour agrandir progressivement ma zone de confort.

Il y a clairement un lien entre l’hypertrophie de ma prostate et mon audace d’Ă©taler mes ailes et de m’envoler librement pour vivre mon plein potentiel. Cela aurait Ă©tĂ© tellement facile si j’avais seulement un patrimoine, des revenus, une retraite, des amis ou une famille sĂ©curisants derriĂšre moi. Non, je n’ai qu’une toute petite somme Ă  la banque qui me permet une survie pendant 2 ans. Je dois à chaque fois affronter consciemment mes peurs et faire le pas ou le saut suivant sans filet de sauvetage…

Alors, je le fait Ă  partir de ma logique… Dans ma tĂȘte, je pense qu’en retournant en mode pranique, je retrouverai les mĂȘme sensations de connexion, de libertĂ© et de courage qu’auparavant et que cela me donnera l’Ă©lan nĂ©cessaire pour faire le pas suivant sur ce « chemin le moins frĂ©quentĂ© ». En mĂȘme temps que j’affronte ma peur la plus grande, ma prostate n’a donc plus raison de rester dans son Ă©tat pour me faire signe de me libĂ©rer jusqu’au bout. Mon corps n’aura plus besoin d’Ă©nergie pour la digestion et pourrait alors l’utiliser pour se guĂ©rir de cette derniĂšre pathologie.

En plus, je remarque que depuis quelques annĂ©es, quand je vois quelqu’un avec une pathologie, surtout grave, je me dis dans ma tĂȘte : « Tu n’as qu’Ă  arrĂȘter de manger et ton corps se guĂ©rira tout seul. Il suffit que tu cesses simplement pendant un temps de l’encombrer avec ta suralimentation ! » Certes, les gens ne font pas le lien. Ils ne voient pas la fonction uniquement Ă©motionnel de la nourriture. Ils ne comprennent pas que la nourriture ne nourrit pas, mais qu’elle comble uniquement un vide affectif, que l’on appelle « faim ».

Quoi qu’il en soit, le miroir est clair pour moi… et je vais donc continuer le processus. J’ai 45 jours pour y arriver. Je n’ai pas encore touchĂ© Ă  mes boissons caloriques et j’ai juste bu un peu de coca zero sans cafĂ©ine hier soir. Je les garde pour des moment vraiment difficiles. Et pour que le temps passe un peu plus vite, je regarde des sĂ©ries de NoĂ«l !

C’est la fin de la fĂȘte de Hanouka et ce n’est pas au hasard non plus que je vis actuellement ce que je vis. Il s’agit d’une fĂȘte autour de deux miracles. D’une part, le peuple d’Israel a vaincu et chassĂ© du pays l’armĂ©e GrĂ©co-Syrien, une des armĂ©es la plus puissante au monde. D’autre part, il y avait par la suite juste assez d’huile d’olive pour un seul jour de rituel dans le temple repris. Pourtant, l’huile a brulĂ© 8 jours ! C’est une fĂȘte qui cĂ©lĂšbre la non-soumission des juifs aux agresseurs et envahisseurs… et la victoire de la lumiĂšre.

J’ose croire que la cĂ©lĂ©bration correspond Ă  ma libĂ©ration personnelle vis-Ă -vis de mes Ă©ducateurs-envahisseurs et les pouvoirs-Ă©tablis-agresseurs… et que le moment est venu que je brille pleinement de ma LumiĂšre IntĂ©rieure !

Ah oui, j’ai changĂ© l’organisation des ateliers. Une semaine sur deux, le lundi soir Ă  19h en France et 20h en IsraĂ«l, il y a une causerie sur Zoom… et la semaine d’aprĂšs il y aura le partage autour du miroir et les signes… et ainsi de suite. Ce lundi il y aura une causerie autour de « l'(inter)dĂ©pendance ». Regarder dans la zone des Widgets Ă  droite pour plus d’info… 

Je nous souhaite une belle journĂ©e et un lumineux Hanouka ∞❀∞ 

2 commentaires sur « Prana et prostate ~ Prana and prostate »

  1. Sortir de sa zone de confort… je trouve que c’est encore plus difficile en ce moment avec les confinements, les obligations multiples, la peur de tomber malade, etc…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s