Echèc monumental

Sainte-Maxime (83), France 🇫🇷 

Je dirais même « échec et mat » ! Si mon intégration sociale autour de Noël était déjà difficile, celle de la semaine dernière a carrément été une catastrophe. Certes, si je vivais intérieurement dans un monde dualiste, je pourrais accuser mon entourage d’intrusion, de despotisme, de dirigisme, d’égocentrisme, d’être bruyant… et plus encore. Mais ce n’est pas le cas. Il ne s’agit pas de ceux qui m’entourent. Chacun vit sa vérité de son point de vue et n’est pas forcément conscient de sa façon de faire ou d’être… moi y compris. Non, il s’agit de moi, de mon incapacité à accueillir les gens tels qu’ils sont et de m’intégrer dans un monde considéré comme normal… même si ce n’est pas le cas… 🌍 

De bons moments…

Mon histoire m’a rendue tellement sensible, conscient, présent, lent et simple que j’assimile tout et que je prends tout en pleine face. Je sais et je suis convaincu que personne n’essaie de me faire du mal ou de me blesser. Pourtant, je perçois le moindre mot, le moindre geste et la moindre intention et rien ne m’échappe. Ces dernières semaines, j’ai surmonté le défi simplement en portant mon attention ailleurs… à l’intérieur de moi. Cela avait fonctionné jusqu’à présent… mais pas ces quelques jours passés dans le sud. Je suis conscient que je suis le créateur de tout ce qui m’arrive et que j’ai le choix quant à ma réponse aux stimuli. Le défi est clair : m’intégrer à nouveau et de faire à nouveau partie de notre monde social… MAIS… sans perdre ce que j’ai appris… tout en restant le MICHAEL que je suis devenu ! 👀

Je n’ai pas réussi et je n’ai pas encore la réponse quant à la manière d’y arriver. Échec et mat ! La seule issue que je vois pour le moment est de m’écrire dans mon journal et ainsi clarifier ce qui m’arrive. Attention, même si je me suis senti invisible, inexistant, incompris, impuissant, seul et triste, je ne vois pas cela comme un problème. Non, ça fait partie de mon apprentissage et de mon tissage vers l’Amour, vers le UN. Comment revenir en homme libre dans un monde où chacun est enfermé dans ses habitudes et ses croyances limitantes ? Comment vivre une vie parmi des gens « normaux » après une telle épopée ? Comment puis-je participer et m’exprimer quand mes perceptions voient autre chose et que mes centres d’intérêts sont ailleurs ??? 🧠 

Mon corps m’a aidé. J’ai tout simplement pris froid. Mon coeur a pris froid. Je n’ai quasiment pas été malade depuis que je suis parti avec mon sac à dos en 2015. Là, c’est la deuxième fois en un mois que je prends froid. Ma gorge me faisait mal… car ça ne passait pas. Mes yeux pleuraient… pour montrer ma tristesse au monde. Mon nez coulait… pour évacuer ce qui était entré sans invitation dans mon espace intime. Mon corps chauffait et s’arrondissait… pour garder les gens au loin. Je toussais… à défaut de dire des mots ou des maux. Ma nuque me faisait mal… pour m’empêcher de regarder autour de moi. Et la nuit je transpirais… pour me libérer de ce qui m’avait envahi dans la journée. Attention encore une fois, je ne blâme personne. Mon corps m’a tout simplement montré mon incapacité et le manque d’Amour que j’ai encore. En même temps, il m’a permis de m’isoler et de me trouver en sécurité avec moi-m’aime… et Netflix. 🎥

Non, je suis persuadé que les personnes que j’ai rencontrées ne voulaient que me plaire et mieux me connaître. D’une certaine manière, ils étaient tous adorables et je les ai tous beaucoup apprécié. C’était tout simplement trop difficile pour moi. Nous ne parlions pas des mêmes choses ou de la même manière, ni la même langue. Je comprenais tout le monde, mais je sentais bien que je ne pouvais pas m’exprimer comme MICHAEL. Au mieux, je pourrais faire le pitre comme le Mike d’autrefois. Mes mots les plus simples suscitaient polémiques ou désaccords. Cependant, j’ai à peine touché à ma spiritualité. Surtout pas sans y être invité. Alors, pour garder la paix, la carte que j’avais tirée le soir du Nouvel An, je suis entré dans le silence. Ce processus avait déjà commencé à Noël. Le seul choix que j’ai vu depuis quelques semaines était soit de m’imposer et vivre dans un conflit permanent… soit de me taire et favoriser un semblant de paix. ☮️

Je vois bien que les gens autour de moi ne voient pas ce qui se passe pour moi. Ils se posent peut-être des questions. Si je ne dis rien c’est pour ne surtout pas blesser qui que ce soit. C’est toujours ça de gagné. Ma seule réussite se trouve là en fait. Je n’ai accusé personne. Je n’ai pointé le doigt vers personne. J’ai tout gardé pour moi. Et c’est logique, car il n’y a pas d’erreur, ni de coupable… juste moi et mon incapacité du moment face à un apprentissage. Mais, je ne désespère pas. Je n’abandonne pas. L’autre carte, que j’ai tirée il y a quelques semaines, « Persévérer », m’accompagne également. Certes, ça mets un point d’arrêt au tissage actuellement et la question qui se pose plutôt est de savoir si ma compagne garde le courage de continuer à tisser avec l’énergumène que je suis. Toutefois, peut-être ce n’est pas un arrêt mais seulement un « point d’appui »… un endroit où les tensions s’accumulent pour ensuite se libérer dans un mouvement nouveau. 🌀

Alors, si j’ai malgré tout blessé quelqu’un, je lui demande pardon ici, ouvertement et face à l’Univers, car ce n’était pas intentionnel. En même temps, je vois bien que les choses continuent à évoluer tranquillement. L’assurance maladie m’a accordé une « Complémentaire Santé Solidaire » pour l’année à venir… et je viens de prendre une carte cinéma UGC illimité pour V et moi. Car après tout, j’adore les films, que cela soit sur Netflix, sur Amazon Prime, sur un site de streaming ou sur YouTube. C’est une plaisir partagé et pour même pas 40 euros nous pouvons voir autant de films sur le grand écran que nous voulons. Puis, le cinéma se trouve à côté de Parly 2, à seulement à 5 minutes à pied de l’appartement. Bon, nous prenons le train vers Paris en fin de l’après-midi. Je me trouve à nouveau en état de sortir et de voyager… bien évidemment ! 🚆

Je vous souhaite une bonne année et une délicieuse journée, soirée ou nuit… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

4 commentaires sur « Echèc monumental »

  1. Merci pour ta vulnérabilité. Ça m’a rappelé comment j’étais mal avant les Fêtes. Le corps est un outil formidable. Trouvons notre voie de passage.

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo Michael ! pour ta vision claire, ta ténacité à tisser, et surtout cette persévérance à n’accuser personne.
    Chez moi je reconnais bien ce défi que j’abandonne trop souvent : l’autre n’est coupable de rien, la situation est parfaite pour moi.
    Et quand j’y arrive, je peux regarder ce que m’apprend cette situation pour accompagner ma route.
    Merci de continuer à partager, je pense à toi.
    Isabelle 🧚🏻‍♀️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s