Volte-face

L’Houmeau (17), France 🇫🇷

Je dois me rendre à l’évidence… je ne marcherai pas ! Les signes ont continué à se manifester à profusion. Il y en a eu même trop pour les décrire ici et maintenant. Des coups de fils, des messages, vos commentaires… mais aussi le miroir, mes rêves, la météo, mes angoisses et finalement l’évidence de mon état physique. 

Depuis quelques semaines j’ai une petite douleur à la hanche droite quand je marche. J’ai pensé que ça allait partir tout seul comme toujours, mais au cours de mes promenades préparatoires, la douleur s’est enclenchée systématiquement. J’ai toujours été fort comme un boeuf. Je me rends compte que je ne le suis plus et que ma force physique a peut-être fait place pour autre chose. Je suis bien dans mon corps, mais je me rends bien compte que je ne peux plus le forcer, ni lui demander d’avoir à nouveau 20 ans. 

Ce matin, je me suis levé tard. J’ai retardé autant que possible le démarrage de ma journée. Je me disais : “Tant que tu gardes les yeux fermés tout va bien !”. Chaque jour qui m’approche de la date du départ, mon état intérieur et extérieur empire un petit peu. Vers 9 heures je suis allé trouver mes hôtes et j’ai partagé ce que je vivais, soutenu par un tirage de cartes “La Croix Celtique” d’Osho.

A la fin de l’échange, j’ai retrouvé ma paix intérieure et mon calme. Je pense avoir compris ce qui s’est passé pour moi ces derniers jours. Ca me fait penser à cette histoire, où un homme vient voir le rabbin, lui disant qu’il y a trop de vacarme dans sa cabane et qu’entre sa femme et ses 4 enfants, il n’en peut plus du bruit. Alors, le rabbin lui dit de faire entrer la vache dans la cabane. Le paysan rouspète mais obéit. Quand il revient voir le rabbin, il explique que c’est encore pire. Alors, au cours des semaines qui suivent, il ajoute l’âne, les poules et les chèvres. A la fin, quand c’est devenu vraiment invivable, le rabbin lui dit de sortir tous les animaux. Quand l’homme revient, il dit au rabbin qu’il heureux comme tout avec le calme qu’il a trouvé enfin. 

En quittant Paris, je me suis senti en inconfort face à l’inconnu. Les signes et le miroir que j’ai reçu à ce moment-là m’ont suggéré d’aller dans la direction de mon pays natal, de me dépouiller encore plus et de prendre carrément la route à pied. Avec les jours, l’information m’a permis de mieux comprendre ce que la Vie me demandait et comme toujours j’ai suivi ses indications à la lettre. J’ai dû faire appel à toutes mes ressources et j’ai fait de mon mieux… mais en même temps j’ai bien vu la lutte grandissant entre moi et MOI, et que ma joie disparaissait en même temps que l’inconfort montait encore plus. 

Quand ce matin, après l’échange magique avec mes Amis, je me suis senti prêt à faire volte-face et que je me suis à nouveau imaginé dans ma roulotte, je me suis senti en paix et heureux. La lutte entre moi et MOI semble être partie et ma hanche peut se rétablir, si elle veut bien. Je n’ai pas encore signé les papiers pour céder la voiture, ni résilié mes abonnements. Finalement, je garde tout et vais doucement me préparer pour la suite de mon histoire. A suivre…         

∞💜∞

10 réponses

  1. Delaballe sebastien

    Et bien pour moi sera fin de la Martinique achat du plus beau camping-car 2020 et retour dans le sud de la france pour enseigner l hypnose et la reprogrammation par l auto hypnose !! Lacher prise pour suivre le courant 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Super ! À pied ou en roulotte, peu importe ! C’est le chemin qui compte pour l’escargot qui porte sa maison sur son dos ! Pas de pression, pas d’objectif, juste être le chemin vers Soi. Je t’embrasse… personne n’attend rien de toi autre que ce que tu sais faire le mieux.

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Je comprends bien ce besoin de se défaire de tout, de se rendre libre de tout.
    ça nous a pris 3 voyages avec mon fourgon pour déménager toutes nos affaires à ma compagne, ma Flamelle, et moi.
    C’est beaucoup, et c’est peu.
    On a loué une grande maison de 104m2.
    Tout cet espace vide… c’est très agréable.
    Ma nature me pousse déjà à réfléchir à la suite.
    Mais je vais tâcher de me poser, tâcher de passer du temps en silence avec moi sans fuir dans l’action ou le divertissement.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s