Territoire et Unité

Clapiers (34), France 🇫🇷 

A la suite de mon article « Trop maternant », quelqu’un à posé une question que je trouvais assez importante pour avoir envie d’en dédier mon article du jour : « Comment la notion de « territoire » peut-elle exister au sein de l’UN ? Lorsque apparaît l’existence d’un territoire à protéger, à ne pas franchir ou dans lequel ne pas s’introduire, cela ne nous maintient-il pas dans la séparation, la dualité ? Cela ne nous empêche-t’il pas d’accéder à la Véritable Communion, la ré-Unoin, le retour à l’Unité, Celle qui libère puisqu’elle est notre Essence ? » ☯

Bien évidemment ma réponse n’engage que moi, comme tout ce que je raconte dans ce journal ou que je partage dans mes vidéos. Ce sont mes opinions à partir de mon expérience, vu de ma fenêtre et avec mon cadre de référence… 😅

Quand je me trouve devant une question qui est importante comme ça et où la réponse semble difficile à trouver, j’aime revenir à ma vérité fondamentale. Pour moi, nous sommes tous UN… Une seule énergie, auto-créatrice, autonome, indestructible et éternelle, qui a créé une illusion en se densifiant, lui permettant de faire l’expérience de qui elle est réellement, à partir de ce qu’elle n’est pas. Autrement dit, j’ai besoin de la dualité pour me permettre d’aller vers l’Unité. 😌

Puisqu’il s’agit de faire l’expérience de « qui je suis », il ne s’agit donc pas tellement de « quel choix je fais », mais plutôt de « qui choisit » ! Et là, ça devient donc très personnel et enlève la possibilité de généraliser, même si je considère que tous autour de moi fonctionnent comme moi et sont venus expérimenter la même chose. 🤔 

C’est pour moi à travers le choix que je détermine « Qui je choisis d’être ». Si mon choix est basé sur la motivation principale de la Dualité, la peur, je me définis ainsi et mon monde sera le reflet fidèle de mon choix. Si mon choix se base sur l’absence de peur et la conscience de notre Unité, l’Amour, mon monde ressemblera au fur et à mesure à cet état. ❤ 

Pour moi, le territoire n’est pas une chose que je dois instaurer comme un élément nouveau, mais plutôt comme quelque chose que j’ai perdu quelque part dans le temps, quelque part dans l’histoire de l’homme où le conformisme et le pouvoir a anéanti l’indivi-dualité. 🤨

Depuis que je suis jeune, les gens entrent et sortent de mon territoire comme dans une gare et j’ai appris que c’était normal. C’est mon miroir, la projection, qui m’a montré un jour, il y a environ 5 ans, que c’était par peur que je continuais à m’adapter à ce que je connaissais depuis toujours. 😏

La peur de me positionner et d’affronter le mécontentement des autres… La peur de perdre l’affection ou le consentement de ceux qui étaient importants pour moi… La peur d’être différent et de l’assumer… La peur des conséquence d’un autre choix et d’être exclu… etc. 😧

J’ai appris l’Amour selon la notion « judéo-chrétienne » où il fallait être gentil, serviable, disponible, etc. Avec le temps, j’ai compris que l’Amour ne se trouvait pas là du tout, mais que j’obéissais à des normes imposées, qui déjà ne me plaisaient pas nécessairement. 🤨

Pourtant, en attendant j’étais devenu un homme gentil… et les maladies ont commencé à gagner du terrain. Il m’en fallait beaucoup pour que je comprenne que j’avais du « mal à dire », que j’était « mal à dieu » et que le « mal m’a dit »… Le jour où je commencé à entendre et à me positionner, mes pathologies commençaient doucement à partir. Ce processus a commencé vers 1988 et la dernière pathologie a disparu il y a 2 ans environ. 😍

J’ai découvert que plusieurs de mes pathologies portaient en eux la notion de territoire… Les problèmes de coeur, le lumbago, l’hernie discale, l’allergie et l’obésité par exemple. Selon ma manière de me positionner, surtout avec mes partenaires, une pathologie pouvait carrément se mettre en veille et faire place pour une autre. 😏

C’est avec la dernière compagne que j’ai compris l’importance du territoire et du positionnement. D’ailleurs, mes vidéos ont été faites à cette époque. A partir du moment où j’avais compris que ma gentillesse me perdait et que j’ai commencé à affronter mes peurs, ma Vie commençait à changer du tout au tout. 💥

Certes, j’ai perdu une femme que j’aimais et dans le processus qui en suivait où je devenais enfin moi-même, j’ai perdu tout ce qui était en lien avec le gentil Michael… amis, possessions, travail… quasiment tout. Par contre, j’ai gagné l’essentiel… le bonheur, la liberté, l’audace, l’autonomie, la santé, la puissance, une vie vivante et passionnante… et des nouveaux amis qui me voient et m’aiment exactement tel que je suis et pour qui je n’ai besoin de faire aucun effort pour avoir leur attention ou affection. 🔥 

L’opposé de l’Amour est de mon point de vue donc la Peur. Pour aller vers l’Amour, je dois affronter mes peurs. Quand j’affronte mes peurs, mon taux vibratoire monte. Mes peurs viennent de ce qui reste de ma conviction que le monde dualiste est réel. Pour affronter ma peur, j’ai besoin d’être absolument certain que le monde réel est illusoire et énergétique… et que rien ne peut m’arriver, dans le fond… que tout n’est qu’un jeu me permettant de me définir, encore et encore… jusqu’à ma réalisation… l’état où je vis l’unité et l’Amour DANS l’illusion. La cohérence complète avec l’Amour… ❤ 

Et une fois complètement Amour, la question ne se pose plus… bien évidemment. Car là où il n’y a plus de peur, il n’y a plus d’intrusion, d’abus ou d’autre problème de ce genre. Au fur et à mesure que je m’approche de cet état, de manière naturelle, les gens me considèrent de plus en plus. Mais… pour l’instant je n’y suis pas encore. Je suis encore en chemin… et j’ai encore de la route à faire. 😉    

Voilà, j’espère avoir répondu à la question du départ. N’hésitez pas à m’en poser d’autres si vous souhaitez mon opinion sur un sujet. Si je peux, c’est avec plaisir je répondrai et que j’en ferai un article… 🙏🏼 

Je vous souhaite une belle journée pleine d’Amour véritable… ❤💛💚💙💜🖤 

IMG_0654

 

6 réponses

  1. oh que oui lorsqu’on a connu des échecs dans l’amour,on a peur donc on se protège comme son refuge et on tient à son repère comme psychologique,et puis on se crée à nouveau un territoire lorsqu’on rencontre une nouvelle personne car on a peur à nouveau de la perdre,est-ce de l’amour ou de la possession???,on a tous un territoire à protéger dans tous les domaines et nous avons tous peur qu’il nous soit enlevé,oui on peut en faire une partie personnelle aussi afin de nous protéger…

    J'aime

  2. Solange de Pau

    Mon territoire serait donc l’espace physique et énergétique, qu’il importe que j’habite et fasse respecter,
    afin de manifester et d’exprimer l’originalité qui me caractérise…
    tel un arbre à coté des autres arbres ?

    Aimé par 1 personne

  3. Carron

    Paradoxe apparent : quelqu’un qui est attaché a son territoire et qui a choisi de lacher son chez lui.😉
    Mais tu es chez tes amis comme chez toi. 😁

    Ce qui peut te rendre certain que le monde reel est illusoire: c’est toi!
    Ta foi et ta confiance qui continuent de grandir ….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s