Trop maternant

Lyon (69), France 🇫🇷 

Je pensais vraiment bien occuper mon territoire. Ben non ! Je me rends compte que régulièrement et surtout avec mes co-exploratrices, je me permets, avec mon rôle d’accompagnant comme prétexte, d’enseigner, d’intervenir, de corriger… mais surtout de les protéger et de les sécuriser comme une vraie mère-poule, voulant éviter que son petit se blesse. 😏

Okay, ce n’est pas tout le temps… mais si le miroir me le montre, comme c’est le cas en ce moment, c’est qu’il est peut-être temps de remédier à ça. C’est un sujet qui est déjà revenu à plusieurs reprises. Je ne semble pas encore avoir acquis le niveau nécessaire pour que la Vie soit contente. Je me retrouve donc devant la même question qu’avant : “Comment amener mes partenaires vers leurs objectifs, comment leur apprendre ce qu’elles sont venues chercher, tout en restant dans mon territoire ?” 🙄

Je m’entends souvent dire à mes co-voyageuses, des futures initiatrices, que l’initiation qu’elles vont offrir à leur partenaire, se passe sans parole !!! Alors, peut-être s’agit-il pour moi de faire de même. Ne pas oublier que c’est avant tout Michael qui fait son chemin. Je ne suis qu’accompagnateur de moi-même et je n’ai plus vraiment envie d’avoir le rôle d’enseignant qui me met en même temps dans la position de supériorité. Ça ne me plait pas du tout. 😅

(Encore un autre inconfort que j’ai appréhendé : la grande roue ! 😉 )

Mais, je tombe encore dans le piège… La preuve en est. Pour en sortir, il suffit que je me souvienne maintenant plus que jamais de ce que je viens d’écrire et que je retourne dans ma niche. Je peux tout faire à partir de mon territoire en tant qu’homme. C’est le professeur d’école, le sauveteur et la mère-juive en moi, qui ont besoin de sortir de là. C’est le propre de leur rôle. Ils ne peuvent pas rester dans leur territoire sans faire leur job… impossible. ☺

Ça veut dire aussi que j’accueille la possibilité qu’une de mes partenaires soit triste, déboussolée, en colère ou dans une difficulté semblable. Pourtant, j’avais écrit dans un de mes articles précédents que je devais développer davantage mon côté féminin. Il faut que je fasse donc attention car tout n’est pas bon à prendre. Je dis donc OUI à la douceur, la lenteur, l’écoute, la présence… mais NON à l’intrusion !!!

D’ailleurs, si je tiens compte de la loi d’attraction, en gardant mon aspect « mère protectrice intrusive », il est clair que j’attire vers moi des victimes, d’autres protecteurs et que je subirai moi-même encore des intrusions. Et ça, c’est loin de mon désir ! Mon initiatrice ne pourrait jamais être ainsi. 😅

Autrement dit, si je veux que ma partenaire puisse m’amener plus loin, il est indispensable que je ne la materne pas. A moi de trouver de quelle manière je peux partager, guider, proposer ou corriger sans entrer dans son territoire, en restant juste un co-voyageur. Pas de maître, pas de dogme, pas d’habitude… explorer ensemble, assez libres pour pouvoir découvrir ce qui n’est pas attendu, ni connu. 😌

Pourtant, elles me donnent toutes l’autorisation d’intervenir… C’est peut-être le piège, car malgré tout j’ai la sensation que ce n’est pas tout à fait juste. Le miroir d’aujourd’hui le confirme… Du coup, je considère leur permission comme un signe m’indiquant que j’ai encore un peu de marge pour me tromper. Heureusement, car je ne suis pas encore parfait.😍

PS : Le chapitre 3 de l’histoire d’Aude est en ligne… cliquez ici pour le lire !

5 réponses

  1. Carron

    Delicates situations! 😽
    Une question me vient Michaël: par la simple presence et l’energie, ne peut on pas deja etre intrusif?
    Le silence ne serait donc pas suffisant 🤔

    D’autre par pour ma part c’est en me trompant que j’apprend ces temps ci: En experimentant ce que je ne suis pas ( mon Ego)et en lachant mes conditionnements, que je peux devenir qui je suis au fond de mon etre. (Amour)

    Aimé par 1 personne

  2. Séverine

    La question qui pour moi est fondamentale est :
    Comment la notion de « territoire » peut-elle exister au sein de l’UN ?
    Lorsque apparaît l’existence d’un territoire à protéger, ou à ne pas franchir ou dans lequel ne pas s’introduire, cela ne nous maintient-il pas dans la séparation, la dualité? Cela ne nous empêche-t’il pas d’accéder à la Véritable Communion, la ré-Unoin, le retour à l’Unité, Celle qui libère puisqu’elle est notre Essence?
    Respectueusement

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s