Prendre de la place ~ To take up space

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack


Modi’in, IsraĂ«lÂ đŸ‡źđŸ‡±Â 

Je me suis laissĂ© prendre par un grand Ă©lan verbal hier soir au cours de la rĂ©union de La Grande Famille. Je pense que c’Ă©tait provoquĂ© par quelques questions posĂ©es mais surtout par le fait que la majoritĂ© de mes frĂšres et soeurs ne disaient rien. Puisque les questions concernaient des sujets qui me passionnent, c’est-Ă -dire le sens du couple, la puissance de l’homme et de la femme, puis la place de la sexualitĂ©… je me suis vu partir pour ne plus m’arrĂȘter.

C’est vrai, j’adore partager mes dĂ©couvertes, enseigner et donner des outils permettant de changer sa vie. Surtout, que je pense vraiment que ce dont je suis porteur est liĂ© Ă  notre culture ancienne et a rĂ©ellement besoin d’ĂȘtre rĂ©tabli dans ce monde, qui de mon point de vue est malade et oĂč plus rien ne se rattache Ă  la Source. Pourtant, aprĂšs que tout le monde soit parti de la salle virtuelle, je ne me suis pas senti trĂšs bien… Je vivais une sorte d’inconfort liĂ© Ă  la culpabilitĂ© d’avoir pris autant de place.

Heureusement que le miroir de la journĂ©e et celle du soir m’ont permis de mettre un peu de lumiĂšre dans cette petite zone d’ombre. GrĂące et Ă  travers les accompagnements qui ont prĂ©cĂ©dĂ© la rĂ©union j’ai compris que la fuite est finie et que je me dois de clairement exprimer mon envie et mon besoin. Je me suis mĂȘme entendu expliquer Ă  quelqu’un que sa culpabilitĂ© venait du fait qu’il transgressĂ© un interdit conditionnĂ© et qu’il valait mieux gĂ©rer l’Ă©motion que rester prisonnier.

key-3087900_1920

L’information que j’ai pu rassembler en picorant chez l’un et chez l’autre pendant nos 2 heures ensemble m’a confirmĂ© ce que je viens d’Ă©crire. Le moment de me lancer est lĂ  et je dois le faire seul, sans validation de qui que ce soit. Je dois me fier Ă  mon propre discernement et faire confiance Ă  ce qui Ă©merge de moi. Si jusqu’Ă  maintenant j’avais dĂ©jĂ  bien compris que j’Ă©tais mon propre pĂšre et ma propre mĂšre, le moment est venu de montrer que c’est rĂ©ellement intĂ©grĂ©.

J’ai aussi compris Ă  quel point mes puissances masculines et fĂ©minines ont besoin d’ĂȘtre bien calibrĂ©es pour pouvoir m’Ă©lancer adĂ©quatement. Un accueil, une offrande et une rĂ©ceptivitĂ© fĂ©minins bien prĂ©sents permettent une action masculin juste et rĂ©ussie. J’ai Ă©galement compris qu’il ne s’agit pour moi pas seulement de crĂ©er la Grande Famille, mais que tout mon travail autour du territoire, la communication vulnĂ©rabilitĂ© et le miroir est surtout pour vivre un jour mon rĂȘve de ma Petite Famille… d’une relation durable, harmonieuse… et sacrĂ©e. 

Comment conjuguer l’envie d’ĂȘtre, d’une part, juste un des membres de la Grande Famille et, d’autre part, mon rĂŽle de fĂ©dĂ©rateur et de modĂ©rateur… puis, en bonus, l’explorateur et rapporteur passionnĂ© que je suis aussi. Je pense que mon inconfort vient de lĂ . J’ai envie de m’assoir Ă  la table comme tout le monde et de juste Ă©couter ce que l’un et l’autre a pu rĂ©colter comme richesse au cours de sa journĂ©e. Toutefois, mon expĂ©rience de 3 ans comme fĂ©dĂ©rateur d’un groupe autogĂ©rĂ© tantrique m’a montrĂ© que ce n’est pas possible. Pas au dĂ©part en tout cas. 

Je pense que pour crĂ©er une structure familiale qui tient dans le temps, il est clair que je vais ĂȘtre obligĂ© de me positionner pendant un moment au-dessus du groupe. Le temps qu’il faut pour qu’assez de membres de la famille sachent pleinement occuper leur territoire et que l’impulsion Ă©volutive que je cherche Ă  donner Ă  l’ensemble devient autonome. Je sais le faire, j’aime le faire, mais cela n’empĂȘche pas pour l’instant que je puisse sentir l’inconfort. Je pense que j’ai un peu peur que mes intervention dĂ©plaisent et que certains prĂ©fĂšrent partir pensant que je fais partie de ceux qui ont besoin de s’imposer leur pouvoir et de prendre toute la place.

Je connais mes intentions… mais je suis assez lucide et sensible pour m’imaginer et sentir comment je peux ĂȘtre perçu. Quoi qu’il en soit, la machine tourne, le navire a quittĂ© le port et le voyage a bel et bien commencĂ©. Je suis conscient que je ne suis pas seul Ă  bord. Je vais bien Ă©couter l’Ă©lan, l’envie et le besoin de chacun de mes co-voyageurs pour adapter le trajet au fur et Ă  mesure. Je vais rester trĂšs vigilant au gouvernail pour sentir quels changements de cap donner… et dĂšs que je sens que je le peux je passerai la main…  

Je nous souhaite une magnifique journĂ©e ∞💜∞   




union-jack-1027898

Modi’in, IsraĂ«lÂ đŸ‡źđŸ‡±Â 

I let myself be taken by a huge verbal impulse last night during the meeting of The Big Family. I think it was caused by a few questions asked but especially by the fact that the majority of my brothers and sisters said nothing. Since the questions concerned subjects which fascinate me, that is to say the sense of the couple, the power of the man and the woman, and the place of sexuality … I saw myself starting without anything to stop me.

It’s true, I love sharing my discoveries, teaching and giving tools that can change ones life. Above all, I really think that what I carry is linked to our ancient culture and really needs to be restored in this world, which from my point of view is sick and where nothing is linked to the Source anymore. However, after everyone left the virtual room, I did not feel very well … I experienced a kind of discomfort related to the guilt of having taken up so much space.

Fortunately the mirror of the day and that of the evening allowed me to put a little light in this small area of ​​shade. Thanks and through the accompaniments that preceded the meeting, I understood that the time of fleeing is over and that I must clearly express my desires and my needs. I even heard myself explain to someone that his guilt came from the fact that he transgressed a conditioned interdiction and that it was better to manage the emotion than to remain prisoner.

key-3087900_1920

The information that I was able to gather here and there during our 2 hours together confirmed to me what I have just written. The moment to take off is there and I have to do it alone, without validation of anyone. I have to trust my own discernment and trust what emerges from inside of me. If until now I had already understood that I was my own father and my own mother, the time has come to show that it is truly integrated.

I also understood how much my masculine and feminine powers need to be well calibrated in order to be able to launch myself adequately. The women’s power to welcome, to offer and to be receptive allow a right and successful male action. I also understood that it is not just a question of creating the Big Family for me, but that all my work around the territory, the vulnerability communication and the mirror is above all to one day live my dream of my Little Family too. .. of a lasting, harmonious … and sacred relationship.

How to combine the desire to be, on one hand, just one of the members of the Big Family and, on the other, my role of unifier and moderator … and, as a bonus, the passionate explorer and reporter that I also am. I think my discomfort comes from there. I want to sit at the table like everyone else and just listen to what each of us has been able to reap as wealth during the day. However, my experience of 3 years as a federator of a self-managed tantric group has shown me that this is not possible. Not in the beginning anyway.

I think that to create a family structure that holds in time, it is clear if I will have to position myself for a while above the group. The time it will take for enough family members to know how to fully occupy their territory and for the evolutionary impulse that I seek to give to the whole to become autonomous. I know how to do it, I like to do it, but that does not prevent for the moment that I can feel discomfort. I think I am a little afraid that my interventions will displease and that some prefer to leave thinking that I am one of those who need to impose their power and take up all the space.

I know my intentions … but I am lucid and sensitive enough to imagine and feel as I can be perceived. Anyway, the machine is running, the ship has left the harbour and the journey has started. I am aware that I am not alone on board. I will listen carefully to the initiative, the desire and the need of each of my co-travelers to adapt the route as we go. I will remain very vigilant at the rudder to feel what changes of course to give … and as soon as I feel that I can I will let someone else take over …

I wish us a wonderful day ∞💜∞

14 réponses

  1. Holo Himeros

    Bonjour Michael, j’ai pu assister Ă  la Grande Famille, hier. L’exercice ne m’est pas facile, ni naturel. Parler sans donner mon avis, est un nouvel apprentissage (et je commence Ă  penser qu’il y a longtemps que j’aurais dĂ» m’y mettre
). Ce matin, avant de lire ton texte, je me suis dit que j’aurais peut-ĂȘtre dĂ» prendre la parole, davantage, hier soir. J’avais beaucoup de choses Ă  dire par rapport Ă  mon expĂ©rience de la sexualitĂ© et de la vitalitĂ© qui me semble trĂšs diffĂ©rente de ce que je vois des autres. Bien que je ne me sente pas concernĂ©e par certains thĂšmes (notamment les « sorciĂšres », parce que c’est un mot avec une connotation), l’Ă©nergie que j’ai ressentie en voyant des personnes en joie, ne m’a donnĂ© l’envie que de leur laisser de l’espace pour s’exprimer. Quand je vois des gens dans leur Ă©lĂ©ment, je n’ai pas envie d’intervenir pour ne pas stopper leur Ă©lan. Ce matin, en lisant ce texte, je me dis qu’il aurait Ă©tĂ© bon d’exprimer mon point de vue qui rejoint le tien
 et c’est pourquoi je le fais par Ă©crit. Je reconnais donc en moi que je n’exprime pas, par pudeur, par peur d’ĂȘtre jugĂ©e, ma diffĂ©rence. J’ai besoin de temps, de confiance, de sĂ©curitĂ©, de sentir que je peux ĂȘtre accueillie. J’ai beaucoup Ă  apprendre et il m’est agrĂ©able, pour une fois, d’entendre quelqu’un parler avec des idĂ©es nouvelles ou plutĂŽt, avec ses trippes, avec ce qui est vrai, avec qui est lĂ . Je ne peux qu’ĂȘtre, dans un premier temps, Ă  l’Ă©coute (dans l’accueil
). J’ai dĂ» mal Ă  m’exprimer oralement. Avoir un endroit oĂč je peux poursuivre la discussion, par Ă©crit, me serait agrĂ©able. Il y a des choses qui sont dites, qui me reviennent Ă  l’esprit aprĂšs le rassemblement. Des questions, par exemple… Les conversations sont riches. Le vĂ©cu d’une personne n’est pas une autre
 mais on se rejoint tous dans un mĂȘme endroit.

    Aimé par 1 personne

  2. Catherine

    Bonjour Michael, je suis aussi en profond questionnement sur prendre ma place, et en te lisant, je ressentais cet inconfort au fond de mon ĂȘtre. Chez moi il se situe Ă  un endroit oĂč j’ai peur, en induisant par mes mots, mes expĂ©riences vĂ©cues et mes croyances, une forme de prise de pouvoir sur l’autre, en l’empĂȘchant de suivre sa propre voie parce qu’il aura adhĂ©rĂ© Ă  la mienne.Et je sais que mĂȘme sans le vouloir je peux ĂȘtre trĂšs convaincante car passionnĂ©e par l’ĂȘtre humain. Merci pour tes partages et tes questionnements, qui rĂ©activent les miens propres. Belle journĂ©e Ă  toi !

    Aimé par 1 personne

  3. Flore Nce

    ouah finalement je ne regrette pas que la vie m’ai empĂȘchĂ© de participer Ă  la rencontre d’hier au soir Sujets :

    « le sens du couple, la puissance de l’homme et de la femme, puis la place de la sexualité  »

    sont des sujets, qui me font peur, bien que je conçois qu’ils sont vitaux, j’avance petit Ă  petit, mais ils me faut encore un peu de temps, voilĂ  j’ai ma rĂ©ponse Ă  ma question d’hier, et je vois l’importance, de me dire qu’ils n’y avaient pas de sujet de prĂ©cis. Je vois que je grandis, en Ă©tant face Ă  face avec ce qui s’Ă©rigent devant moi comme ces peurs, NamastĂ© Ă  demain

    Aimé par 1 personne

  4. Rava

    Bonjour Mickael ,
    Tu dis dans ton billet du jour que pour toi , tu sais qu’au fond , ce qui est important c’est de Vivre ta petite famille ,et qu’en fait c’est plus important que la Grande famille.

    J’aimerai savoir ce que tu veux dire par la.
    Serait ce réaliser un couple avec enfants ou bien autre chose.
    Merci pour ta réponse.
    Avec toute mon amitié.
    Rava(Dominique)

    Aimé par 1 personne

  5. Nathalie

    Je n’ai pu participer aux retrouvailles d’hier soir, et pourtant je me sentais en lien avec vous. Au mĂȘme moment j’Ă©tais en communication avec une Amie par tĂ©lĂ©phone et je me suis trouvĂ©e Ă  prendre ma place autrement, comme si la Vie me demandait de vivre « pour de vrai » le jeu du territoire et du miroir…
    Et ce matin, au rĂ©veil, j’ai eu comme la sensation de recevoir la suite de mes apprentissages :
    1/ Accueillir (enfin) mon imperfection ;
    2/ Accueillir de ne plus me juger et de voir Ă  quel point j’ai de la gratitude Ă  voir que je fais de mon mieux.
    3/ Assumer que j’ai Ă  prendre ma place, que j’ai quelque chose Ă  dire, et le faire malgrĂ© l’inconfort.
    4/ Sentir que je ne me décourage pratiquement plus.
    5/ Me sentir capable de vivre, Ă  la fois l’inconfort, et le grand calme intĂ©rieur.
    6/ Sentir que lĂ  maintenant, c’est la joie qui en ressort…

    En Ă©crivant ces mots, je fais une dĂ©couverte extraordinaire de me sentir pleinement moi dans toutes ces facettes, de l’ombre et de la lumiĂšre, de la vulnĂ©rabilitĂ© et de la puissance, du calme et de l’agitation, de la Peur et de l’Amour. Et de constater Ă  quel point tous ces aspects de moi sont tellement justes…
    Et lĂ  encore, juste Ă  cet instant, en posant le mot Peur, je voudrais dire toute la gratitude que j’ai pour mes Peurs qui m’ont tellement figĂ©e, tellement empĂȘchĂ©e, tellement bloquĂ©e, tellement….
    C’est grĂące Ă  elles que chaque fois, j’ai dit oui malgrĂ© tout. Chaque fois j’ai poussĂ© une brique de plus sur le cĂŽtĂ©, pour me frayer encore un passage vers ma LumiĂšre.
    GrĂące Ă  elles, je suis allĂ©e puiser dans mes espaces intĂ©rieurs qui m’angoissaient, les ressources pour rĂ©pondre Ă  l’Ă©lan d’Amour qui m’appelait et qui continue de me crier : « Ne t’arrĂȘte pas ! Poursuis ton chemin vers l’Amour, vers l’UnitĂ© ! ».
    Aujourd’hui je dis Oui Ă  moi entiĂšrement et je dis Oui encore Ă  la Vie toute entiĂšre.
    Je ne veux rien refuser, ni rejeter de moi, car je sens que c’est ainsi que je suis et que la Vie me veut. DĂ©sormais, je m’incline simplement devant ce qui est…
    Gratitude

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s