Je m’en veux ~ I blame myself

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

Je n’ai jamais intentionnellement blessé qui que ce soit. C’est même tout à fait le contraire. J’ai toujours cherché à aider tous ceux qui m’entouraient. Toutefois, bourré de blessures, beaucoup de mes intentions et mes actions du passé ne trouvaient pas nécessairement leurs racines dans l’Amour, mais dans la Peur. Ainsi, j’ai blessé involontairement beaucoup de gens. Je pense à ma famille, à des copains d’école, à des femmes que j’ai aimé, à des collègues, à des amis… et à plein d’autres personnes qui ont croisé mon chemin. 

Certes, il y a un très grand nombre de gens qui vont vraiment bien depuis que je les ai accompagné, ou depuis que j’ai partagé un temps d’amitié avec eux. Mais, je laisse également une file mince avec des gens, pour qui mon passage dans leur vie a été douloureux et même traumatisant. Même si dans le passé j’ai essayé de clarifier et de pacifier des choses par des retrouvailles ou des lettres, il reste malgré tout pas mal de gens qui m’en veulent encore… et qui m’évitent. Je le sais, je le sens… et je le comprends. Je suis tellement sensible, que je pense aujourd’hui que ma culpabilité est la raison principale de mon retrait. 

Quelqu’un m’en veut… alors je m’en veut. Pas seulement sur un plan logique, comme je pourrais l’exprimer par rapport au miroir. Non, je parle de manière réelle et palpable. Je m’en veux vraiment et profondément… et je me sens vite de trop. Même s’il peut y avoir quelques personnes qui me témoignent de l’affection authentique, je ne me sens pas aimé, pas aimable… et cela dans le sens de celui qui ne mérite pas d’être aimé. C’est fort et ce n’est pas récent. Bien évidemment que c’est liée à l’histoire avec mon père et ma blessure de rejet. C’est quelque chose avec lequel je vis depuis mon enfance et qui m’accompagne depuis toute ma vie en filigrane.

Comment m’aimer vraiment et profondément si l’homme qui a été mon dieu, et à qui je ressemblais comme deux gouttes d’eau, a passé sa vie à me rejeter, critiquer, juger, blesser, manipuler et exclure ??? Alors, depuis jeune, quand je ne me sens pas aimé, pas vraiment désiré, je pars, je m’isole, je fuis et j’exclus moi-même ceux que j’aime… et c’est logique. Ce qui est grave quelque part, c’est que je n’ai réellement jamais fait intentionnellement du mal à qui que ce soit, que tout n’était en fait que malentendu… et, surtout, qu’aujourd’hui je n’ai même plus besoin de mon père ni les autres pour m’accuser et me blamer… je me suffis. 

Un film qui m’a fait pleuré de chaudes larmes hier soir… 

En même temps, l’amour que je sens pour moi-même est réel et profond aussi. Je sais que je ne suis pas fait comme les autres… que je ne vis pas comme les autres… que je n’ai pas les mêmes critères… que je ne suis pas motivé par les mêmes choses… et qu’en étant simplement MOI, je me trouve automatiquement au bord de la communauté humaine. J’ai fait un travail exceptionnel sur moi, dont je suis extrêmement fier. J’étais un grand rejeté et en me guérissant je suis devenu un Homme Vrai… mais à nouveau marginal… J’ai acquis en chemin des dons exceptionnels… ce qui me fait dire que je ne me suis pas trompé.

Cette sensation de m’en vouloir ne m’a jamais quitté. J’ai appris à vivre avec elle depuis que j’étais très jeune. Les cadeaux et les grâces que j’ai vécu plus tard l’ont masqué parfaitement bien. Une des raisons pourquoi je ne supporte plus les conflits, ou toute autre forme de disharmonie, vient à mon avis du fait que je suis devenu conscient, que ma propre douleur trouve sa source uniquement dans des malentendus… et que cela peut être facilement évité. Les malentendus donnent automatiquement naissance à des non-dits, de la violence, des mensonges, de la manipulation, etc. Si mes parent avaient su être simple, transparent et honnête… sachant parler sans accuser l’autre… J’aurais économisé 30 ans de thérapie.

Si moi-même j’avais seulement appris depuis mon enfance comment m’exprimer, et cela de manière claire, honnête, vulnérable et sans accuser, je ne me serais jamais trouvé dans des situations conflictuelles ou douloureuses telles que j’ai pu provoquer. Bon, j’ai appris à vivre avec la sensation de ne pas me sentir aimé. Cela s’est renforcé avec le temps par tous ceux qui m’ont utilisé et qui ont profité de moi. Cette douleur en filigrane, renforcé par quelques bons coups émotionnels, il y 6 ans, m’ont poussé vers une fuite en avant. Heureusement que j’ai utilisé ce besoin de fuir pour aller vers la Source. C’est devenu finalement une épopée magnifique et magique… et je suis devenu libre, j’ai trouvé ma Puissance d’Homme et je me suis beaucoup approché de l’Amour.

Revenu dans mon pays de naissance je me trouve à nouveau confronté à l’histoire traumatique avec mes parents et à tout ce qui a enclenché mes traumatismes du départ. Ce que j’ai vécu durant toute ma vie en filigrane a fini par arriver sur le devant de la scène. Je ne sais pas encore quoi faire avec tout ça. Depuis que j’ai constaté qu’il n’y avait plus rien à pardonner à mes parents, je m’attendais à une suite. Et la voilà… il va falloir que je trouve comment me libérer de l’auto-accusation involontaire… comment laisser partir de manière définitive cette sensation d’inconfort qui a refait surface d’une manière plus forte… trop forte. 

Je nous souhaite une douce journée ou soirée… ∞❤️∞ 

Michael




union-jack-1027898

Michael in Modi’in, Israël 🇮🇱 

I never intentionally hurt anyone. It is even quite the opposite. I have always tried to help everyone around me. However, full of wounds, many of my intentions and my actions in the past did not find necessarily their roots in Love, but in Fear. So, I unintentionally hurt a lot of people. I think of family, school friends, of women I have loved, of colleagues, of friends … and of many other people who have crossed my path.

Certainly, there are a very large number of people who have been doing really well since I accompanied them, or since I shared a time of friendship with them. But, I also leave a thin line with people, for whom my time in their life has been painful and even traumatic. Even if in the past I tried to clarify and pacify things by finding them back or letters, there are still quite a few people who still resent me … and who avoid me. I know it, I feel it … and I understand it. I am so sensitive that I now think that my guilt is the main reason for my withdrawal.

Someone is mad at me … so I am mad at myself. Not just logically, as I could put it in relation to the mirror. No, I speak in a real and tangible way. I really and deeply blame myself … and I quickly feel being too much. Even though there may be a few people who show me genuine affection, I don’t feel loved, I feel unlovable … and that in the sense of one who doesn’t deserve to be loved. It is strong and it is not recent. Obviously it’s related to the story with my father and my rejection wound. It is something that I have lived with since my childhood and that has accompanied me since all my life in filigree.

How to love me really and deeply if the man who was my god, and who I looked like like two drops of water, spent his life rejecting, criticizing, judging, hurting, manipulating and excluding me ??? So, from a young age, when I don’t feel loved, not really wanted, I leave, I isolate myself, I run away and I myself exclude those I love … and it makes sense. What is serious somewhere is that I really never intentionally hurt anyone, that everything was in fact only a misunderstanding … and, above all, that today I do not I don’t even need my father or the others anymore to accuse me and blame me … I’m self-sufficient.

A film that made me cry hot tears last night …

At the same time, the love that I feel for myself is real and deep too. I know that I am not made like the others … that I do not live like the others … that I do not have the same criteria … that I am not motivated by the same things … and by just being ME, I automatically find myself on the edge of human community. I have done an exceptional job on me, of which I am extremely proud. I was a great rejected and by curing myself I became a True Man … but again marginal … I acquired exceptional gifts along the way … which makes me say that I was not wrong.

This feeling of resentment has never left me. I have learned to live with it since I was very young. The gifts and graces that I experienced later masked it perfectly well. One of the reasons why I can’t stand conflict, or any other form of disharmony anymore, in my opinion, comes from the fact that I have become aware, that my own pain finds its source only in misunderstandings … and that it can be easily avoided. . Misunderstandings automatically give rise to unspoken words, violence, lies, manipulation, etc. If my parents had known how to be simple, transparent and honest … knowing how to speak without accusing the other … I would have saved 30 years of therapy.

If I myself had only learned from my childhood how to express myself, and this in a clear, honest, vulnerable and non-accusatory way, I would never have found myself in conflicting or painful situations such as I could have provoked. Well, I learned to live with the feeling of not feeling loved. It got stronger over time through people who used me and took advantage of me. This filigree of pain, reinforced by some good emotional blows, 6 years ago, pushed me towards an escape forward. Fortunately, I used this need to flee to go to the Source. It finally became a magnificent and magical epic … and I became free, I found my Human Power and I came much closer to Love.

Back in my country of birth, I find myself once again confronted with the traumatic story with my parents and everything that triggered my trauma from the beginning. What I experienced throughout my life in filigree ended up coming to the front scene. I don’t know what to do with all of this yet. Since I realized that there was nothing more to forgive my parents, I expected a after. And here it is … I will have to find a way to free myself from this involuntary self-accusation … how to let go definitively of this feeling of discomfort that has resurfaced in a stronger way… to strong.

I wish us a sweet day or evening … ∞❤️

Michael

6 commentaires sur « Je m’en veux ~ I blame myself »

  1. Pour le processus de guerison c’est accepter son passé,faire la paix avec soi meme et se pardonner ,pardonner a l’autre,aller de l’avant et s’aimer ou s’investir dans une relation d’amour avec soi meme.je sais que c’est plus facile a dire qu’a faire mais je pense que vous etes deja sur la bonne voie.

    Aimé par 1 personne

  2. En te lisant je vois que j’ai eu conscience plusieurs fois dans ma vie que mes mots, mes actions allaient atteindre l’autre, le blesser. je me souviens de la satisfaction de m’être sentie « puissante », et je sais aujourd’hui que c’était le pouvoir que je prenais sur l’autre qui m’apportait ce plaisir.
    Je n’imaginais pas la profondeur des atteintes que je provoqquais.
    Des années plus tard j’ai eu des retours, j’ai mesuré la violence reçue par ces personnes, et c’est la culpabilité qui est monté. J’avais donné la priorité à « moi », mes difficultés, mes peurs, mes envies…

    Tu parles de ton père, et j’entends les dénigrements de ma mère, mes éprouvés de l’époque « je ne fais pas ce qu’il faut, je ne suis pas assez ou trop… je n’arriverais jamais à être la fille que ma maman aimerait…  »

    Le travail sur ma mère se termine, je vois comment je m’inscris dans cette lignée de femmes fortes, je vois le changement possible pour continuer notre route. Je vois l’amour que ma mère m’a donné, celui que j’ai pour elle, teinté de repect et de tendresse.

    Reste cette culpabilité, une certaine façon de me taper toute seule sur la tête… J’en ai de plus en plus conscience, c’est moins fort, des temps de gratitudes peuvent souvent m’aider, à suivre.
    Je continue.

    Merci Michael pour ce partage,
    Une douce journée à toi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s