Atterrissage à Netanya ~ Landing in Netanya

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Netanya, Israël 🇮🇱

C’était une journée très pleine hier. Repartir n’était pas aussi simple qu’auparavant. J’ai un peu plus d’affaires, j’ai pris un peu d’âge et après un an de confinement mon corps est devenu un plus lourd et un peu plus faible. La deuxième piqûre contre le Corona que j’ai reçu la veille n’a pas aidé non plus. Je me sentais vulnérable et fébrile. Je sentais bien que quelque chose d’étranger était dans mon corps en train d’oeuvrer. C’était un peu comme à la fin ou au début d’une fièvre, où mon corps est un peu plus sensible au toucher et à la température et que le mieux que je peux faire est de rester encore un peu dans mon lit, le temps que ça passe.

Mais, les dés ont été jetés et mon nouveau copain Larry allait venir vers 9 heures 30 pour m’emmener à ma nouvelle destination. Mon défi du jour était de rester zen et d’entrer aussi sereinement que possible dans la suite de mon aventure. Je pense que j’ai bien réussi, malgré quelques petites obstacles qui se vont se résoudre dans les jours qui viennent, comme l’absence de Wifi, la chaudière qui ne fonctionne pas, la difficulté à ouvrir les fenêtres… mais aussi un appart déjà d’un certain âge et bien remplis avec les affaires de l’amie qui me le loue. Même si je vivais tout ça comme un cadeau énorme du ciel, j’ai eu dû mal à atterrir et à savoir comment me sentir à nouveau en confort… 

Heureusement qu’il y avait Larry pour m’aider à relativiser. Avant qu’il reparte nous avons fait un petit tour de reconnaissance en voiture et sur le chemin de retour nous nous sommes arrêté au supermarché le plus près pour que je m’achète un peu de nourriture de réconfort. D’ailleurs, j’ai entendu plusieurs personnes parler en français dans le magasin. De retour dans ma nouvelle demeure temporaire, j’ai mis de la jolie musique israélienne dans la cuisine et je me suis préparé une grande casserole de soupe aux ailes de poulet avec des oignons, des carottes et des courgettes… avec un léger gout d’épices orientales et de noix de coco. Pendant que ça cuisait, j’ai choisi de m’installer dans la chambre à coucher principale. J’ai réussit à assembler de mémoire le petit placard transportable en métal et tissu, trouvé l’endroit parfait pour le poser et j’ai fait le lit.

« Une drôle d’histoire »
C’était facile de m’identifier au jeune homme dans le film ce matin…

Du coup, j’ai plusieurs choses à faire, comme le changement d’adresse pour le registre national, la banque et l’organisme de santé. J’ai à mettre ma vie ici en mouvement, quoi. Mes cours d’hébreu ne démarrent que la semaine prochaine et j’aurai seulement l’école deux matins par semaine. J’ai donc tout le temps de construire la suite de mon aventure. Il est essentiel pour moi de ne pas faire comme dans le passé… c’est-à-dire, rapidement tout régler et mettre en place. Non… lenteur, observation, silence, écoute et calme sont de rigueur. La Vie me guide et pour le percevoir j’ai besoin de rester très calme et attentif.

Alors, après avoir vidé mes sacs et rangé mes affaires je ne suis pas ressorti comme j’avais pensé le faire. Non, j’ai utilisé l’eau chaude qui restait dans l’accumulateur sur le toit pour prendre un bain et en attendant le rendez-vous zoom du soir, j’ai simplement regardé un bon film en mangeant ma soupe délicieuse. La rencontre Zoom a été chouette et j’ai passé un très bon nuit. C’est calme ici… Tout a trouvé sa place et après avoir posté ma page de journal je vais me promener un peu vers le centre ville et le bord de la mer pour sentir les distances et les ambiances.

Je dois faire un grand effort pour ne pas me sentir perdu. Je ne connais personne ici et je ne sais pas par où la Vie va me faire passer. Je me laisse aussi sereinement que possible emporter par le courant et même si mon être profond jubile, mon ego panique parfois. D’un film que je viens de regarder au réveil, j’ai retenu une phrase importante : « Si tu n’es pas occupé par ta naissance, tu t’occupes à te laisser mourir. » J’ai compris que c’est de Bob Dylan et je l’ai pris très personnellement. Je n’ai pas besoin de faire beaucoup, ni tout d’un coup. Juste un pas à la fois… mais, sans ne jamais m’arrêter. Bon, de ce pas je vais me promener un peu...

Je nous souhaite une nouvelle journée magique… ∞❤️∞ 

4 commentaires sur « Atterrissage à Netanya ~ Landing in Netanya »

  1. S adapter avec les circonstances de la vie, rentrer dans un moule ou plutôt osé débordé c est plus jouissive n est ce pas ?
    Alors vole vole élève toi en osant …

    je me rappelle une de tes phrases il y a quelques années dans un article où tu disais il me semble : (ma maison est partout )je sais pas pourquoi elle revient ici, elle a sûrement un sens zlors je lui écris
    Namasté Michaël
    Flo

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s