Impasse ~ Dead end

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens


Michael, Ă  Netanya en IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±

Si j’ai pu quitter mon appartement au Cannet avec seulement un sac Ă  dos et juste quelques sous sur mon compte, c’est parce que je me sentais libre, vraiment libre. Je n’avais plus rien Ă  prouver, rien de particulier Ă  faire, rien à construire et rien Ă  acheter ou Ă  rĂ©parer. Je n’avais plus de comptes Ă  rendre Ă  personne. Oh, je savais bien que mon chemin n’Ă©tait pas terminĂ©, mais je partais sur les routes dans une toute autre Ă©tat d’esprit… celui dont j’avais besoin pour trouver ma puissance d’Homme, un des aspects de l’AMOUR Vrai.

Le chemin de ces 6 derniĂšres annĂ©es a Ă©tĂ© magique, encore plus magique que celui des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes. En partant, je ne rĂ©alisais pas Ă  quel point j’avais encore de la marge, ce que je pouvais encore rĂ©parer et guĂ©rir. Je ne me suis pas rendu compte du niveau d’Amour que j’Ă©tais capable d’expĂ©rimenter physiquement, Ă©nergĂ©tiquement et vibratoirement… dans mon coeur, mon corps et mon ĂȘtre entier. Je n’avais pas vu Ă  quel point le niveau de LibertĂ©, de Puissance et de Paix que je sentais jusque lĂ  n’Ă©tait qu’une maison tĂ©moin de ce qui m’attendait. Quel grĂące, quel cadeau…

Depuis que j’Ă©coute les signes et le miroir, ils me dirigent systĂ©matiquement vers de plus en plus de lenteur, de calme, de simplicitĂ© et de vide… et ce n’est jamais assez. Je me souviens encore comment ça avait commencĂ©. C’Ă©tait juste aprĂšs mon expĂ©rience d’Ă©veil, juste aprĂšs que j’avais commencĂ© Ă  accompagner dans ce sens. Les signes me montraient rapidement que je faisais trop, que j’Ă©tais trop disponible pour les autres et que je prenais trop de rendez-vous dans la journĂ©e. Je n’ai pas tout de suite compris pourquoi. Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que la Vie cherchait Ă  me diriger vers un Ă©tat que j’appelais à l’Ă©poque « mĂ©diĂ©val ».

J’avais inventĂ© l’agenda en tant qu’outil de dĂ©veloppement personnel et, bien Ă©videmment, je l’appliquais moi-mĂȘme scrupuleusement. Aujourd’hui, je n’en ai plus besoin. Mon ĂȘtre intĂ©rieur l’a remplacĂ© et s’oppose rapidement et clairement quand je prends trop d’engagements avec le monde extĂ©rieur. Avec le temps, il est devenu Ă©vident pour moi que la Vie me dirige vers une simplicitĂ© que l’on a du connaitre Ă  l’Ă©poque de la gloire de nos tribus anciens… c’est-Ă -dire, l’absence de faire et d’avoir, l’Ă©tat de Vide qui caractĂ©rise l’Etre. Ces derniĂšres annĂ©es je m’y Ă©tais vraiment beaucoup rapprochĂ©… au point de reculer face Ă  l’intensitĂ© de ce Face-Ă -Face.

Je n’ai vraiment plus rien Ă  faire. Je me suis libĂ©rĂ© de la quasi totalitĂ© de la prise que l’illusion matĂ©rielle a pu avoir sur moi. J’ai parcouru ce chemin de dĂ©pouillement en pleine conscience. Je savais qu’il allait me mener devant la porte de ma propre DivinitĂ© et que tout ce que j’avais Ă  faire par la suite Ă©tait de m’y assoir. La pression que l’intensitĂ© du Face-Ă -Face me provoque est tellement grande que j’ai rĂ©ussi Ă  le faire jusque lĂ  seulement Ă  compte-goutte. Il y a eu des pĂ©riodes, comme quand j’Ă©tais dans l’Ă©tat pranique ou quand je vivais dans mon camion ou Ă  Taillefer. Par moment je rĂ©ussissais à m’asseoir en toute simplicitĂ© et avec les yeux fermĂ©s pour savourer ma propre respiration et l’Ă©tat de paix intĂ©rieur… ce qui n’a rien Ă  voir avec la pratique de la mĂ©ditation…

L’intensitĂ© que je sens correspond Ă  trop de lumiĂšre et Ă  trop de puretĂ©. Je n’a pas appris Ă  vivre cela et je sens rapidement le besoin de les diluer par une activitĂ© dĂ©risoire. Alors, je remplis le vide avec des films et un peu d’hĂ©breu, puis je le rĂ©serve le Face-Ă -Face pour la nuit quand mon mental est au repos. Jusqu’Ă  maintenant en tout cas… Mais, les signes me montrent que ce n’est plus suffisant, et je le sens bien. Dans certains articles prĂ©cĂ©dents j’appelais l’Ă©tat que je cherche « faire le chat ». Le moment semble venu d’aller plus loin et d’essayer encore une fois de me mettre dans cette vibration de la Vie Elle-M’Aime. C’est pour ça aussi que je suis seul en ce moment… pour ne pas pouvoir me dĂ©rober et me lover dans les bras de la facilitĂ© relationnelle.

La pression venant du besoin de re-apprendre ma langue est complĂštement partie. Quand je regarde un film, je commence Ă  sentir que je perds du temps. Avant, c’Ă©tait okay et mĂȘme une rĂ©ussite de savoir laisser le temps filer entre mes doigts. LĂ , je commence Ă  sentir que ça devient une fuite pour ne pas affronter l’impasse dans laquelle je me suis manoeuvrĂ©. Physiquement et matĂ©riellement je sens l’impasse. Mes moyens de survie sont trĂšs trĂšs limitĂ©s et je ne peux pas m’en sortir par les moyens physiques ou psychiques connus. Je suis incapable de retourner dans le jeu de l’homme, c’est-Ă -dire de travailler pour avoir de l’argent et de construire un avenir, de crĂ©er des relations utiles qui pourraient me sauver, ni de de me faire entretenir par l’Ă©tat et battre en retrait…

La seule voie de passage que je vois est d’aller plus loin, plus haut et plus profond… c’est-Ă -dire, affronter mon Divin, faire mon Face-Ă -Face et vivre mon Ă©tat de chat-l’homme tant redoutĂ©. Alors, mon intention est de faire le moins que possible l’amour rapide en solitaire inutile, afin de monter mon Ă©nergie… le manger le moins de nourriture solide que possible, afin de faciliter la circulation Ă©nergĂ©tique et ma connexion avec la Source… de ne pas regarder des films dans la journĂ©e, ni faire d’Ă©tudes contrariantes, et ainsi ne plus fuir. Je me prĂ©pare ainsi clairement Ă  repartir. J’ai la sensation que pour cela j’ai besoin d’ĂȘtre lĂ©ger dans tous les sens… puisque cela pourrait mĂȘme ĂȘtre simplement Ă  pied avec une besace… 

Que je sorte ou que je reste Ă  l’intĂ©rieur de l’appartement n’a pas vraiment d’importance. Je continuerai Ă  laisser filer le temps, mais cette fois-ci en Chat-l’Homme (Shalom veut dire Paix 😉)… sans distraction. Ceci est mon intention. Mais, je sais aussi que pour faire rire dieu, il suffit de faire des projets. Si mon Ă©lan vient de mon ego, je ne tiendrai pas longtemps, s’il vient de mon Etre, la rĂ©ussite est garantie… C’est le dernier jour de Pesach et le premier jour de PĂąques. Une belle journĂ©e pour commencer, donc. Tout est encore fermĂ© ici… AprĂšs la mise en ligne de cette page de mon journal, je vais me promener un peu, de maniĂšre mĂ©ditative… Ă  suivre… 

Je nous souhaite une belle journĂ©e de fĂȘte… ∞❀∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s