Inadapté

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je deviens progressivement moi. Je le sens et je le vois. Je perçois que je me comporte de plus en plus sans masques, sans blessures, sans peur, sans conditionnement, sans dogme, sans règle, sans béquilles, sans servitude ni politesse. Je constate que je deviens de plus en plus simple et que je me débrouille avec ce qu’il y a. En réalité, je deviens extraordinairement normal… ✌️

En même temps je me sens de plus en plus différent et je me sens inapte et inadapté à fonctionner dans la société et avec les autres. Je suis devenu intransigeant et même si mon coeur est ouvert à tous, je me laisse qu’approcher de ceux qui ont un minimum de savoir-vivre spirituel. J’aime tout le monde et chacun peut trouver une place dans la Grande Famille, mais aujourd’hui je ne sais être qu’avec ceux qui me ressemblent. 💗

C’est comme une allergie douce que je vis face aux moldus, touristes, commerciaux, maîtres, perroquets, clowns et clones… Je ne les juge pas. Je pense simplement que je ne peux rien faire pour eux et qu’ils ne peuvent rien faire pour moi. A part certainement me montrer où j’en suis dans mon épopée. Alors, quand il y a des gens autour de moi, je les mets en lien selon leur complémentarité ou similarité… puis, je m’éclipse pour être avec moi. 😅

0B21CE86-554C-492A-9CC9-406BA4DAB1F1.JPG

Pourtant, mon rêve d’homme moldu a été d’être marié, d’avoir des enfants et des animaux… de faire des sorties, des soirées et des barbecues avec des amis… puis, d’aller à la plage et de partir en vacances… faire des marches, rire, faire l’amour et profiter de la vie. Hier, quand j’ai eu mon ex de longue date au téléphone qui semblait vivre en grande partie ce style de choses, j’ai senti une sorte de nostalgie et de mélancolie… 😔

Pourtant, en même temps je sais que je ne suis plus capable de vivre ainsi. A mes yeux c’était une réussite pour elle. Elle semble vivre ce qui a été difficile pour elle et facile pour moi dans le passé. Et inversement ! Ce que je vis aujourd’hui, cette discrétion, a toujours été son fort. Elle n’a jamais eu besoin de briller comme moi. J’ai été heureux de passer un moment avec elle. Je l’aime toujours et notre relation a toujours été facile et simple.🎯

Je constate que tout en aimant les gens, je les évite. Aujourd’hui je préfère les observer de loin, ayant juste une ou deux personnes par qui je me sens compris et vu près de moi. Quelque part ça ressemble un peu à ce que j’ai connu de moi plus petit, avant que j’ai commencé à chercher à me faire aimer et que je me sois prostitué en m’adaptant aux autres, et à leurs attentes… Très jeune déjà j’ai compris que d’être trop différent n’était pas bien. Alors, j’ai passé ma Vie à chercher à être comme les autres, tout en voulant être “mieux”. Clairement un conflit intérieur sans issue. 🤪 

Le chemin que je parcours n’a qu’un sens. Pas possible de faire demi-tour. Je peux juste faire un petit peu de marche arrière, mais dès que j’ai passé un palier et qu’une nouvelle porte se présente devant moi, celle derrière moi se ferme définitivement. Un peu comme dans le générique de Max la menace. Une partie de moi aimerait bien revenir en arrière et refaire mes choix pour rester moldu et vivre les choses de la vie en toute simplicité. Trop tard… je ne peux même pas revenir moins loin en arrière, à une époque par exemple où j’ai aimé découvrir ensemble et discuter sans fin. Mes priorités et mon état intérieur ont changé et la transformation est irréversible. ⚡️

Je ne peux que continuer. En plus, mon corps est en pleine forme et mon esprit complètement présent. Si je veux m’arrêter maintenant, il va falloir forcer le destin et le faire “manuellement”. Si je continue à avancer comme je le fais actuellement, mon aventure risque de durer encore 30 ou 40 ans. Ça m’arrange seulement si mon rêve de petite ou grande famille se réalise. Sinon, ça fait peut-être un peu long. Aujourd’hui je suis assez fier de ce que j’ai déjà acquis et je rentrerais bien à la Maison. Parfois en m’endormant je le demande. Eh non, mon chemin n’est pas encore terminé. 😉 

Alors, je continue ! Je laisse émerger une à une des facettes de ma véritable identité et je les intègre. Je les accueille… je ne résiste plus… je ne cherche plus à me changer. Au contraire, là où je perçois que je me limite, me brime ou me castre encore… j’ouvre, je valide et j’observe ensuite le résultat. Je pense que le temps que je passe seul en ce moment sert à ça. A laisser les facettes de Qui Je Suis Vraiment trouver leur juste place… afin que je trouve peut-être un jour à nouveau une place parmi les autres. 🌈

Je sens bien que ce n’est pas encore le cas. Même si je suis sorti de ma chrysalide, que ma nouvelle vie a bel et bien commencé et que même un nouveau cycle vient de démarrer, je ne suis pas fini intérieurement. En écrivant cet article je sens bien à quel point c’est vrai ce que je viens de dire. Je pourrai fonctionner comme je suis en ce moment dans le rêve comme je le vois, mais ce serait comme un moteur qui carbure que sur 3 des 4 cylindres. 🚙

C’est un cadeau, de vivre ma transformation intérieure ici à Taillefer. C’est paisible et propice pour ce processus d’intégration. Le seul effort que j’ai à faire est de garder confiance en la vie, de ne pas me prendre la tête et de vivre mes journées en toute simplicité. Allons-y alors… 💖  

Je vous souhaite une délicieuse nouvelle journée de printemps 🌈🦋🍀🌻✨🐝🐥

8 réponses

  1. Carron

    Un sage m’a dit un jour n’attend pas d’etre prêt pour faire les choses.
    La finition de toi-même se fera dans la mise en mouvement de toi-même dans le rôle que toi seul peut jouer dans le monde.

    Je ressens (comme son auteur) ceci: « rappelez vous vous etes sur terre pour un temps très court,
    pour prendre votre place, et. pour vous exprimer de la manière la plus maximale possible » message de la voix, reçu par phoebe Lauren le 27 mars 2019.

    Aimé par 1 personne

  2. Frédérique

    Je te lis toujours.
    Parfois je sursaute. Parfois je ressens de la tendresse. Parfois je laisse couler en moi sans rien faire… souvent j’ai envie de commenter, toujours je diffère puis je lâche.
    Au début parce que je ressentais en lisant certaines de tes réponses aux commentaires cette intolérance dont tu parles (je n’aurais pas utilisé ce mot) ou plutôt cette réaction immédiate qui renvoie l’autre à lui même avant qu’il elle ait pu déployer sa pensée et se sentir accueilli.
    Aujourd’hui je constate que ça n’est plus mon « problème ». Me reviens juste une question qui me traverse de temps en temps : parvient-on mieux ou plus vite à notre « but » seul.e le temps de se préparer/se re-trouver ou au milieu des autres fussent-ils urticants pour nous ?
    Qui sait ?
    Tendresse ☀️

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s