Scenario catastrophe

Entre Paris (75) et Valence (26), France 🇫🇷

Une exploration se termine et une autre va commencer quand j’arriverai à Die vers 16 heures. Pour le moment je suis encore dans le TGV… en première classe cette fois-ci. Le fil conducteur de ce dernier accompagnement était l’urgence d’être autonome, positif, centré et présent… afin de trouver plus de finesse avec mes sens et pouvoir ainsi aller plus loin dans les voyages intimes partagés. 😍

J’ai proposé à ma co-exploratrice de répéter un mantra qui m’a été inspiré par un mail que j’ai reçu récemment : “Je suis fière comme une reine, discrète comme une geisha et puissante comme une déesse”. Du coup, bien évidemment je l’ai adapté pour moi en : “Je suis fier comme un roi, discret comme un maître et puissant comme un dieu”. Un joli souvenir que je garderai de ce passage à Paris… 🇫🇷 

Même si quelques destinations sont encore affichées dans mon carnet de voyage mon avenir devient vraiment incertain sur le plan géographique. Là, je suis en chemin vers Die, puis ensuite je n’ai plus de vrais engagements, ni quelqu’un qui m’attend quelque part. Je ne sais pas exactement combien de temps je resterai à Die, ce sera quelque part entre une et quatre semaines. Ensuite, c’est le flou artistique. 🤪

Tout est possible… j’essaye de me laisser porter et de rester ouvert à toutes les possibilités. En même temps je perçois que j’entends à nouveau beaucoup parler du chemin de Compostelle. Alors, je me suis intéressé ces derniers jours à chercher comment voyager confortablement avec ma maison sur le dos sachant qu’il est possible que je ne ferai qu’un aller simple sans destination finale en vue. 🌹

Pour vivre l’aventure à venir de manière confortable j’ai cherché une solution pour ne pas porter mon sac de 20 kilos sur le dos mais de l’attacher sur un chariot de randonnée et de le tirer derrière moi. Un peu comme les indiens transportaient leurs affaires utilisant leurs chevaux. 🐎

J’ai trouvé deux marques de chariot qui sont chacune très onéreuses mais qui sont selon mes recherches de vrais produits de qualité fabriqués en Allemagne et en Suisse. Il y a le Monowalker dont la robustesse m’attire beaucoup… et le Carrix qui a une tente qui peut s’y accrocher facilement… parfait pour le bivouac. 🏕

Quand j’accompagnais les gens et que je me rendais compte qu’ils n’arrivaient pas à quitter une situation difficile et inconfortable dans laquelle ils étaient bien empêtrés, il s’agissait souvent de la peur de l’inconnu et donc la peur de prendre des risques. Pour les aider je leur demandais généralement d’écrire le scénario de ce qui pouvait leur arriver de pire. J’appelais ça le Scénario Catastrophe ! 😅       

Il y avaient souvent plusieurs scénarios possible. Régulièrement les gens se trouveraient de retour chez les parents… Mais, quoi que nous trouvions, même si les gens n’avaient vraiment pas envie de vivre leur scénario catastrophe, généralement il ne leur faisait pas peur. En constatant simplement que le pire n’était pas si grave que ça, prendre un risque et aller vers le changement devenait alors possible et la situation se débloquait ainsi rapidement 9 fois sur 10. 😌

Ce petit jeu purement psychologique m’était venu entre 1995 et 2000 quand ma situation financière était devenue une nouvelle fois très difficile. C’est grâce au SEL, le Système d’Echange Local, à des dépannages et à des cours d’informatique que j’ai réussi à ramener un peu de nourriture et d’argent à la maison. Voyant mes réserves financières fondre rapidement je me figeais de plus en plus et n’osais plus prendre de risque… ce qui empirait encore plus la situation. 😩

Un jour je me suis assis dans le jardin et je me suis dit : “Ok… au pire… que ferais-tu ?” Et je me suis vu développer une solution qui m’a permis de me détendre. Je me suis dit que quand mes réserves atteindraient le minimum de 30.000 francs je quitterais ma compagne pour ne pas l’entrainer dans cette chute vertigineuse et je partirais tout simplement sur les routes.🚶‍♂️

Ayant fait l’armée assez longtemps ça ne me faisait pas peur. Je n’en avais pas envie… mais je n’en avais pas peur non plus. Mais pour aller où ? Alors, je me suis imaginé tout simplement suivre le bord de mer et faire les lieux saints en commençant par le chemin de Saint Jacques de Compostelle… en continuant ensuite vers Rome, toujours en suivant la côte… puis Jérusalem et la Mecque… pour terminer à Baktapur en Inde. C’était faisable… et n’ayant donc plus peur du pire, je me suis détendu et ma situation a commencé à évoluer à nouveau. ✌️

Ce scénario est toujours resté présent en moi. Ça a toujours été une option de secours quelque part dans mon for intérieur. Peut-être ai-je fini par le créer, c’est possible… Peut-être que ça fait partie de mon apprentissage dans mon devenir d’homme autonome, comme je l’ai compris il y a 3 ans. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, 20 ans plus tard, il se peut très bien que ce scénario se concrétise. A part qu’il n’y a pas de catastrophe. ⚡️

Libre comme je suis… en paix comme je me sens… je me trouve bien partout. Et c’est encore mieux, bien évidemment, quand je me sens bien accompagné. L’endroit où je suis n’a plus d’importance… Mais, j’ai un rêve à réaliser ! Et si le rêve ne vient pas vers moi, c’est moi qui vais vers lui. Je suis donc conscient qu’il se peut que le moment soit venu de me mettre réellement à marcher. Il se pourrait très bien que je quitte Die à pied cette fois-ci… direction Santiago.🚶‍♂️

Rien n’est fixé… rien n’est figé… je reste très attentif sachant qu’à chaque instant, maintenant ou plus tard, la vie peut m’interpeller pour que j’aille accompagner quelqu’un, animer une retraite, répondre à une invitation, participer à un projet, m’installer quelque part… ou même créer une famille. C’est l’aventure… Les deux dernières années m’ont beaucoup préparé pour que je me sente aujourd’hui assez libre pour pouvoir suivre la Vie où je sens qu’elle m’appelle. Je sens la différence. C’est énorme. 🙏 

🌻🌻🌻🌻🌻 Délicieuse journée à tous… à demain 🌻🌻🌻🌻🌻 

4 réponses

  1. Catherine

    Bonjour Michael, je traverse en ce moment un passage difficile qui m’amène à me confronter à mes peurs les plus profondes, mais ce matin, alors que mes peurs me prenaient aux tripes, j’ai aussi senti en moi la puissance de la force d’amour qui m’anime, et ça c’est cool ! Comme toi je n’ai aucune idée de là où la vie me me conduit, alors je reste connectée à cette force et je m’abandonne à elle tout en gardant mon attention sur les différents mouvements qui se dessinent et en sentant ceux qui me procurent de la Joie. Ton partage d’aujourd’hui entre en résonnance avec mon vécu du moment.
    Bon vent, belle route, et bonne journée !

    Aimé par 2 personnes

  2. Super Michael! Magnifique projet qui laisse beaucoup de place aux rencontres! Pour moi, c’est quasiment aux antipodes, mais c’est super aussi… me voilà depuis plusieurs mois dans un endroit d’où je ne peux presque pas m’absenter. Je suis devenu « accueilleur », dans un gîte, où j’ai le plaisir de faire des rencontres improbables, chacune avec une couleur différente. Je te souhaite de merveilleux moments avec ta roulotte. Nicolas

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s