Face à face ?

Allonnes (72), France 🇫🇷

J’utilise souvent cette expression dans mes articles. Hier encore… Et ce matin une amie me partageait par téléphone qu’elle ne comprenait pas pourquoi ce “face à face” était si difficile pour moi, car de son point de vue, étant seul, je le vivais en permanence. Je trouvais que ça faisait un bon sujet pour un article, et me voilà. 😉

Face à face, ou Panim el panim en Hébreu, est une expression dont je me souviens du lycée et que je n’ai jamais oubliée. La Tora l’emploie pour qualifier la nature de l’échange entre Dieu et Moïse. La prophétie de Moïse est d’une nature radicalement différente de tous les prophètes qui l’ont suivi, car lui seul reçut directement sa prophétie de Dieu et non d’un intermédiaire. Contrairement aux autres prophètes qui ne sont pas inspirés directement par Dieu mais par un ange. 😇

Ca semble peut-être un peu prétentieux de me comparer à Moïse et de croire que je pourrais être inspiré directement par Dieu (ou Déesse), comme lui. Pourtant, ma croyance profonde est que nous sommes tous une seule entité énergétique divine qui se manifeste de manière compactée sous des formes différentes. Notre essence énergétique est pour moi notre véritable identité, c’est à dire Dieu, Déesse. Ce qui voudrait dire que nous sommes quelque part en “face à face” en permanence. De manière consciente ou pas.🎅🤶

Peut-être je ne peux pas me trouver plus proche de ma source. Peut-être ça suffit comme ça. Mais, j’ai l’impression que même si je vois et reconnais Dieu partout, en toute chose et tout le temps, que le silence et le vide me permettront peut-être une rencontre en “live et direct” de manière plus profonde. J’ai l’impression que chaque occupation ou préoccupation dévie mon attention de l’essentiel. J’espère que je ne me suis pas trompé car c’est une des raisons pourquoi j’ai fait le vide dans ma vie, pour être au plus proche de Dieu, de Déesse… de mon soi, de moi-même. 😅

Le simple fait d’être seul ne suffit pas. Le le vois bien. Ce n’est en fait que la première étape. Dans ma vision d’aujourd’hui, ce face à face exclusif et en direct ne peut que se faire si je ne suis pas distrait par un film, la nourriture ou une occupation quelconque. Faire « le chat » me semble la seule voie de passage, tout simplement. Et même si tout doucement, tout doucement je m’améliore dans ma pratique feline, ça me demande encore beaucoup de l’effort car dès que je ne fais rien, je sens une pression venant sûrement de mon ancien conditionnement à la productivité. 😔

À part faire le chat, je ne connais qu’une autre manière de me trouver face à ma divinité au fond de moi. C’est avec une partenaire ayant suffisamment de présence pour faire UN, pour faire l’AMOUR. C’est plus facile pour moi, ça. Dans les deux cas, bien évidemment le cannabis facilite beaucoup. Mais… quelque chose au fond de moi insiste sur l’importance de la pratique simple, sans support et en solitaire de Chat-man. 😉

IMG_1811.JPG

Voilà, je viens d’écrire mon article dans le salon du cinéma Colisée au Mans en attendant mon film. J’aime beaucoup ce cinéma à l’ancienne. Même les prix les sont. Seulement 6 € par séance. En plus, il me prêtent les lunettes 3D !!! Pas eu besoin de les acheter. Je vais vais Justice League. Tout les héros de ma jeunesse ensemble. Superman, Batman, Flash, Aquaman, Wonderwoman… Je sens que je vais adorer. 🦇

Je vous souhaite une autre délicieuse journée ❤💛💚💙💜🖤

 

3 réponses

  1. Alain

    Tu abordes ici selon moi, plusieurs points importants.

    La face à face à soi-même est probablement la chose la plus difficile.
    La plupart des gens, en arrivant chez eux, allument la télé, la radio, mettent de la musique d’ « ambiance ». D’autres parlent ou s’agitent en permanence; le silence, l’oisiveté les insupporte.
    Ils créent en fait une agitation extérieure qui les empêche de rentrer en eux.
    Car le face à face à soi-même peut créer des angoisses profondes.
    J’ai beaucoup de temps libre chaque soir.
    Et je passe la plupart de ce temps libre à surfer sur Internet… je suis conscient du gâchis.
    C’est clairement une forme de fuite de moi-même.
    Dès que je me pose dans le silence pour ne rien faire, pas même réfléchir, j’ai tout de suite un point magnétique qui se manifeste entre les deux yeux. C’est selon moi un marqueur qui me montre le chemin à suivre.

    Relation avec l’Ange ou avec Dieu ?
    Ma croyance est qu’un face à face direct avec Dieu n’est pas possible.
    Je crois plus en une relation avec notre « Ange », notre Nouç.
    Dans les textes grecs anciens il est question de l’Agathos Daïmon ou « Bon daimon ».
    Il est représenté par un serpent. Peut-être notre Dragon ?
    Dans ce mode de pensée, le daimon est l’étape suivante d’une âme qui n’a plus besoin de se réincarner en tant qu’humain.
    Dans la culture judéo-chrétienne, le « bon daimon » est devenu l’ange, et le « mauvais daimon » est devenu le démon. Quant au serpent, il est passé du statut de divinité adorée, à celui de Satan…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s