Complicité ~ Complicity

Michael à Muret (31), France 🇫🇷

🇬🇧 To translate my articles in your language, use the Google Widget on the right 👉

Mon couple d’Amis ont comme mission d’explorer la complicité. Comme, à cause des fêtes, nous allons pouvoir nous revoir seulement dans une semaine, cela détermine la durée du défi. N’oublions pas, mon objectif, notre objectif, est de faire tomber les murets derrière lesquels le masculin et le féminin se cachent pour ne plus subir les assauts de l’autre, des autres. Rappelez-vous également que cela dépasse l’histoire des blessures simples et qu’il s’agit de remédier à un problème systémique entre hommes et femmes, qui existe depuis plus de mille ans. 😤

C’est le miroir, les signes et l’évidence qui montraient qu’il fallait commencer par la complicité. Bien évidemment, leur mission est aussi ma mission. Au delà de l’histoire systémique, je me suis construit carrément un muret bien visible ces dernières années, depuis que j’ai quitté mon appartement au Cannet dans une fuite « en avant ». Je dit « en avant », car c’était conscient et réparateur… mais une fuite toute même. Moi aussi, pour amorcer l’oeuvre permettant au masculin et au féminin de se rencontrer harmonieusement ET à pied d’égalité, je vais cultiver la complicité pendant la semaine à venir. 🥰

Je n’ai pas besoin d’être en couple pour cela, car je peux jouer avec des amis, des commerçants, des gens qui passent dans la rue… en live, dans les magasins, les réseaux sociaux, mes messageries, etc. Je peux même m’entrainer en regardant mes séries. Comme toujours, quand je regarde un film, je m’identifie un peu à tout le monde et j’observe avec un oeil critique comment chacun communique, tient son territoire, construit ou détruit sa relation, etc. En ce qui concerne la complicité, j’en fais mon affaire, sachant que c’est peut-être le début d’un long chemin où je vais être obligé de me corriger au quotidien. 😅

alchimiste

Pour moi, être complice ressemble beaucoup à ce que l’on pratique pendant le théâtre improvisé. Il s’agit d’aller toujours avec le courant… d’alimenter le mouvement de l’autre… de l’encourager, de le valider, de le soutenir, de le rejoindre, de le complimenter, même si quelque part ce qui se passe ne nous convient pas vraiment ou que je pense que l’autre se trompe… il s’agit avant-tout d’éliminer les NONs, les NON-mais et les OUI-mais et les remplacer par des OUIs pleins… Quand j’accompagnais encore beaucoup, j’appelais cette pratique « le jeu du chewing-gum », car il s’agissait de se laisser en quelque sorte « mâcher » par les défis que la Vie nous lançait. ✌️

Pour devenir complice il suffit de se rappeler l’objectif d’un couple… et de ne plus l’oublier. Le but est de grandir ensemble, de tisser jusqu’à l’Amour et non pas de se bouffer le nez en réglant des comptes anciens avec l’autre. Ce n’est pas important qui a raison, ce qui est vrai ou faux ou ce qui est juste ou pas… La seule chose qui est important est d’accepter la différence de l’autre, d’accueillir sa manière de voir ou de faire les choses, d’arriver à le laisser évoluer librement et sans entrave, et de devenir complémentaire comme le yin et le yang… afin d’intégrer l’autre polarité et faire UN à partir de deux. En ce qui me concerne, nous sommes venus ici uniquement pour cela… 🤓

alchimiste

Pour y arriver, je vais me donner tous les moyens. Bien évidemment, je vais écrire sur le sujet au fur et à mesure et régulièrement. Je vais mettre mon attention surtout sur ma manière de répondre au stimuli des autres, et même de la Vie. La magie du OUI est qu’elle met les choses en mouvement et les rend en même temps plus onctueuses. Mon maitre mot sera donc OUI. Cela ne m’empêche pas de remplir l’espace qui s’ouvrira par la suite à ma manière. Si, par exemple, quelqu’un a envie d’aller au restaurant avec moi, alors que je n’ai pas faim, je dirai OUI quand-même. Je peux très bien prendre juste une soupe ou une boisson… ou simplement profiter de la situation et donner libre cours à ma gourmandise… 😉 

N’oublions pas non plus qu’il ne s’agit pas d’accueillir seulement des personnes, mais que la complicité s’étend au-delà de cela. Devenir complice avec les autres est carrément une manière de devenir complice avec la Vie Elle-même, car au fond c’est la même chose. Si donc, par exemple, ma machine à laver tombe en panne à un moment inopportun, ou qu’il y a une fuite dans ma maison… être complice avec la Vie veut dire pour moi qu’il s’agit de La rejoindre en essayant de comprendre ce qu’Elle me dit… au lieu de me plaindre, de m’effondrer ou d’accuser quelqu’un et ainsi d’entretenir la dualité, la peur et la violence. 💞

Je vous souhaite une journée, soirée ou nuit bien complice… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s