Attentes

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je pense que tout le monde en a, des attentes. Que ce soit de manière consciente ou inconsciente, volontaire ou involontaire. Je pense que c’est devenu normal dans notre culture judéo-chrétienne. Je dis normal, pas naturel. Je ne pense pas qu’à l’époque de nos tribus, et dans celles qui ont survécu aux carnages, les membres avaient des attentes comme nous. 🤔

Dans la vision du monde que j’ai développée avec le temps, ce phénomène a commencé quand nous avons bradé notre pouvoir à des chefs de village, de région ou de pays, en échange d’un peu de sécurité. A partir de là, nous sommes devenus dépendants de l’administration et interdépendant des autres. La dépendance amène automatiquement des attentes… et les attentes sont à la source de nos blessures. 🌜🌛

Je ne porte aucun jugement envers ceux qui ont des attentes. Comment pourrais-je, puisque j’en ai aussi. C’est vraiment devenu normal et je vois tout l’effort que je fais depuis des années pour récupérer mon pouvoir et ma puissance. Retrouver les limites de mon territoire et quitter la sphère des blessures sont mes travaux d’Hercule personnels. Ça m’a mis en marge de la normalité et donc de la société. L’interdépendance et les attentes sont devenues tellement normales que quelqu’un qui fonctionne autrement est vite considéré comme égoïste ou asocial. 😅

Le service et la politesse sont carrément devenus des qualités aux yeux de la plupart d’entre nous. Pour certains ça fait carrément partie d’un cheminement spirituel et c’est devenu quasiment indispensable si un jour ils veulent trouver leur paradis. Pour moi, ce sont surtout des formes de servitude qui maintiennent un déséquilibre pathologique et chronique relationnel. Trouver aujourd’hui quelqu’un de désintéressé, revient à chercher la perle rare… une qualité utopique perdue. Rares sont ceux qui savent s’occuper d’eux-mêmes, nombreux sont les sauveteurs, les victimes et les bourreaux. 🤨

Ça ne veut pas dire qu’il faut vivre comme sur une île. Oh non, l’extrême opposé peut venir des blessures également. Se cacher comme un ermite au fond de son antre revient au même que se retrouver en permanence sur le territoire des autres. Et pour moi, il s’agit avant-tout de savoir habiter mon propre territoire, de savoir être authentiquement moi et en présence confortable avec moi-même, puis de savoir vivre une certaine autonomie mature émotionnelle… avant de m’aventurer ailleurs. 🤪

b6af9b4c-dc51-4e07-a37a-da70199c8349

Comme tout le monde, je me suis habitué à rencontrer les gens avec leurs attentes. Seulement, avec le temps j’ai vu les dégâts que ça fait dans la relation, un jour ou l’autre. Dès qu’une attente n’est pas rencontrée, le mécanisme des blessures s’en nourrit et se met doucement en route. Puis, une fois le scénario engrammé dans le subconscient et le chemin neuronal établi, bon courage pour revenir en arrière. C’est la source de revenu de tous nos thérapeutes modernes. 😉 

J’y étais moi-même, j’ai vu et vécu le mécanisme et j’en ai payé les frais souvent, trop souvent. Une fois les attentes présentes, les blessures suivent… indéniablement. Pour sortir de mes attentes vis à vis de ce dont j’ai besoin des autres j’ai dû vivre le même sevrage comme un drogué. Je sais de quoi je parle… puisque je l’ai fait, ou presque, dans tous les domaines : sécurité, sexualité, émotionnel, nourriture, financier, etc… 🤩

La partie une peu triste est de voir que dès que je me suis sorti de l’équation d’interdépendance et que je n’apportais plus ce que les gens attendaient de moi… la majeure partie des personnes que je considérais comme des amis, sont partis. En revanche j’ai trouvé mon pouvoir décisionnaire sur ma vie, ma puissance d’homme et une magie naturelle grandissante. Est-ce que j’ai fait le bon choix ? Je ne sais pas, le temps me le dira ! 😍

Alors, comment est-ce que je fais aujourd’hui face aux attentes ? Le principe est simple, savoir l’appliquer m’a pris des années… et je pense que je n’en suis correctement capable que depuis très peu de temps. Il s’agit d’accueillir chacun exactement tel qu’il est : avec ses débordements, ses intrusions, ses attentes, ses blessures, sa manière de s’exprimer, sa violence, sa victimite… peu importe. Je dis bien “accueillir”, ça ne veut pas dire que je vais devenir le jouet de ses projets !!! 😜

IMG_3817

C’est à moi de savoir rester à ma place et d’habiter pleinement mon territoire, peu importe le stimulus, problématique, demande ou attente. Plus important que de répondre aux attentes, la réussite d’une relation dépend de la manière dont les partenaires savent habiter leur territoire et aller à la rencontre de l’autre. Pour moi, il est primordial de savoir dire NON, de savoir dire OUI, de savoir ce qui est bon pour moi, de savoir choisir et décider, de savoir m’exprimer de manière vulnérable et de savoir poser de vraies demandes et de vraies questions…  Puis, il est aussi important de connaitre mes limites, mes envies, mes besoins et savoir me les offrir. 💗

Je sais par expérience que si je réponds aux attentes, mes amis ou mes partenaires peuvent avoir l’air contents en superficie, mais dans le fond il y a quelque chose qui n’est pas nécessairement nourri. En revanche, si je peux être pleinement moi-même, avec mon comportement d’apparence asocial, peut-être que je ne réponds pas à une demande formulée, mais dans le fond, je sais que je deviens une source d’énergie et d’Amour intarissable qui nourrit à un endroit peu connu et à l’origine de la demande. 🔥

Il y a grande chance que je ne donnerai pas ce que quelqu’un attend de moi, sauf, bien évidemment, si cela émerge chez moi de manière naturelle et autonome. Je fais beaucoup confiance à ce qui peut venir de mon être… même si parfois je n’y comprends rien sur le moment. De la même manière, je ne demande rien de mes partenaires. Je fais confiance en la vie à travers elles, et j’accueille et je savoure avec gratitude et à sa juste mesure, ce que je peux recevoir. Je ne demande rien… mais je ne refuserai jamais ce qui m’est offert. 🙏 

Je vous souhaite une belle journée d’hiver Indien. Comme prévu, je suis descendu à Mirepoix pour écrire, mais après avoir écrit trois paragraphes, la fraicheur m’a donné envie de rentrer. C’est la fête de la musique, mais à part un musicien solitaire dans un parc,  il n’y avait rien qui le trahissait.  😉 🎸🎹🎺🎻🎼🥁🎶

2 réponses

  1. Aude

    Oui, ton analyse m’interpelle, Michael… je vois bien comment mes attentes (et leur impact émotionnel), vis-à-vis de moi ou des autres, peuvent être un frein à ma reconnexion intérieure.
    Or, plus je me centre sur mon territoire, plus je m’accueille pleinement.
    Du coup, je vois bien qu’il m’est possible d’être moins en demande, et je sens un plus grand espace de liberté intérieure, moins de frustration, et tellement plus de légèreté… Douce soirée à toi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s