Carpe Diem

Amritapuri, Inde 🇮🇳

J’ai adoré ce film. Il m’a fait pleurer des chaudes larmes et m’a donné des frissons. Avec Boubou, mon ami-chien j’ai vécu la même histoire. Pas dans les détails, mais le principe. Je ne vous en dirais pas plus, vous aurez peut-être envie de le découvrir par vous-mêmes. Je l’ai trouvé sur le site où je visionne habituellement mes films. Si vous souhaitez le lien, dites le moi et je vous l’enverrais par mail ou WhatsApp. 🐕

Les messages que je reçois se répètent et se répètent. Heureusement tout en douceur. Le film y ajoute ce dont j’avais besoin, bien évidemment… La question fondamentale : « Qu’est-ce que je viens faire ici sur cette terre ? » Pour le moment, je sens bien que le repos est juste. Mais je perçois aussi que la vie m’invite déjà à bouger. 😴

Ca commencé ce matin. Je me suis levé pour aller mettre ma signature afin d’éviter que l’on vient frapper à ma porte, puis j’ai suivi mon élan intérieur et je me suis assis quelque part à l’ombre, face à l’espace où les gens se restaurent. J’étais bien dans mon nouveau pantalon Sai-Baba et il faisait moins chaud dans mon corps. Je regardais les gens passer, s’affairer, manger… J’ai toujours aimé ça. D’ailleurs, étant assis ainsi je me suis demandé pourquoi j’aimais ça… 👀

La réponse fut rapide. D’abord celle que j’avais l’habitude de donner, c’est à dire : « Oh, j’aime bien regarder, observer ». Ensuite venait une autre réponse, plus en cohérence avec ma liberté : « Je n’ai que ça à faire ». Puis, enfin venait la réponse vraie : « Tu chercher toujours encore dans la foule ton autre moitié ». Bon, c’est vrai ! Je le fait depuis que je suis tout jeune. Je l’avoue… 👨‍❤️‍👨

Bref, en regardant ainsi les gens, il y avait une femme en train de nettoyer par terre avec une raclette juste devant moi. Elle s’arrête et me demande si je voulais le faire. Je l’ai remercié pour son attention et j’ai dit gentiment « non ». Tout en sachant que la Vie cherche à me mettre en mouvement, je me sentais inspiré par la carte que j’ai tiré ce matin (et hier aussi d’ailleurs) et qui m’incité à ne pas faire comme les autres. 😅

Ca m’avait fait penser à un livre que j’ai lu il y a bien longtemps, Siddhartha. A un moment donné Siddhartha dit à Bouddha quelque chose comme : « Si je veux devenir maitre moi-même, je ne peux plus être ton disciple, je ne peux plus te suivre. Sinon, je ne deviendrais que l’ombre ton ton ombre. Alors, je m’en vais. » 🕉

Ce n’est pas banal, car je suis chez Amma et j’ai écrit il y a quelque temps l’article « Devenir Amma ». Il est clair que je ne cherches pas du tout à être comme elle, mais juste comme elle trouver MA place à moi. C’est pour cela que donne autant d’importance à mes intuitions, mes ressentis et mes élans… surtout s’ils sont bizarres. Car dans mon esprit, pour trouver MA place, il suffit d’être entièrement MOI. 💜

Alors, j’ai dit « non » à la jeune femme, qui s’empressait ensuite de me faire comprendre que ce que je ferais pour l’autre, c’est pour moi que je le ferais. J’étais tout à fait de son avis, mais me sentais bien dans mon positionnement. Je suis resté assis encore un moment, puis je suis allé m’offrir un jus de coco frais. Je me rends compte que mon corps à de plus en plus du mal avec la nourriture et les boissons. Parfois même l’eau froide me donne des brûlures dans la bouche et la gorge. C’était d’ailleurs l’effet du jus que j’ai pris. Bon, avec ma tractation sucrée je suis allé méditer en écouter les chants, qui sonnaient comme des prières. Après cela, je me sentais prêt à découvrir la piscine… 🏊

Nous y avons droit à une heure par jour, sauf le mardi. Une belle piscine, bien propre avec la quantité de chlore comme il faut. J’ai passé un agréable moment. Content aussi de m’être mis en mouvement. J’ai fait brièvement connaissance avec un jeune indien qui cherchait à faire du crawl avec une technique désespérée. Quand il m’a vu faire, son regard envieux m’a interpellé et j’ai osé donner quelque tuyaux… Prudemment, car je vois ce peuple beau, noble et plein de fierté. Je n’avais pas envie d’être condescendent.👳🏻

C’est en rentrant, juste au moment que j’allais prendre l’ascenseur, qu’une jeune indienne me demandait si j’étais libre. Je ne pouvais pas dire le contraire ! Alors, seulement après que j’avais affirmé que je n’avais rien de mieux à faire, elle m’a demandé si je voulais bien l’aider à transporter des paquets d’imprimées vers un autre bâtiment. 📑

Je me suis donc trouvé à faire le Séva pendant un petit moment, malgré moi. La Vie m’avait délicatement coincé. Nettoyage et rangement… Bien évidemment ça m’avait bien fait sourire intérieurement. Une fois de retour dans ma chambre j’ai fait ma lessive et passé la serpillière. C’est seulement après que j’ai vu ce beau film. 🙏🏻

J’observe le miroir et les signes et je réponds simplement à ce qui se présente essayant d’être autant dans l’Amour que possible… J’ai encore un mois entière ici. Un mois pour ranger, nettoyer et laisser partir le passée… pour laisser le processus de la transformation se faire en moi. Perdre mes repères actuels. Me laisser malaxer. Devenir plus libre peut-être aussi. Oublier ce que je sais, penser autrement… Vivre autrement. Peut-être j’apprendrais enfin à cueillir vraiment l’instant ? ✔️

IMG_7889

En sortant de ma chambre j’ai trouvé cette note accrochée à ma porte. Je vais arrêter de faire la sourde oreille et me présenter demain au bureau des Sévas. 😥

Merci d’être là, à demain ? ❤️💛💚💙💜 

 

6 réponses

  1. souchon nathalie

    carpe diem est magnifiquement illustré par « mes vies de chien  » !!! superbe film à voir et à revoir pour ne jamais oublier l’amour inconditionnel, et la force de cet amour dans l’instant présent !

    Aimé par 1 personne

  2. souchon nathalie

    salut michael, à ton témoignage je me rends compte à quel point il est difficile d’être pleinement soi et de faire ce que notre intuition nous dit…te voilà tranquillement posé et tu es sans cesse sollicité, puis tu finis par te faire  » piéger  » par un jeune femme!!! je ne comprend pas pourquoi l’humain a si peur du « rien faire « ;;; quel miroir est renvoyé ici ? est-ce que tu es mis à l’épreuve , est-ce que tu dois absolument te mettre en mouvement alors que tu aspires à te poser et c’est précisément ce à quoi j’aspire de tout mon être et à ta place j’aurais culpabilisé devant cette femme balayant alors que je ne  » faisais rien  » et j’aurais bondi pour l’aider alors qu’au fond de moi j’aurais aspiré de tout mon être à rester là, simplement me sentir respirer et être !!! oui j’avoue que je suis un peu déstabilisée par ce témoignage et le message que tu reçois vient encore enfoncer le clou !!! n’y a-t-il nulle part sur cette terre un lieu où l’humain accepte totalement que l’on puisse s’arrêter autant que nécessaire , accepte là où on en est sans projeter sur lui des nécessités illusoires ? en te l’écrivant l’émotion monte, je sens si fort dans ma chaire un besoin profond de repos après 50 ans de faire pour être , j’aspire tant à sortir de cela et d’ailleurs en ce moment mon corps malade m’a obligée à m’arrêter complètement depuis mes 40 kms nagés il y a un mois aux 24 heures de natation….je n’arrive pas à récupérer comme si cette épreuve m’avait permis d’aller contacter profondément ma vulnérabilité et m’invitait à m’installler enfin dans ma nature profonde !!! je suis obligée de m’arrêter, c’est bon mais en même temps si angoissant quand on a l’habitude d’être une guerrière !!!
    ps : depuis mon dernier message sur la nécessité que j’ai d’écrire journalièrement j’ai réfléchi et je voudrais te demander comment on crée un site (blog ?) comme le tien !!!
    bisous michael et je salue ton courage !!!

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s