Doudou & Shy

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶

Le petit garçon chat roux, Doudou, et sa petite soeur tigré, Shy, sont très différents. A part leur carrure et leur structure générale fine, ils ne se ressemblent pas beaucoup. Doudou est très délicat, tranquille et respectueux de nos sensibilités et territoires d’humains. Quand il vient chercher un câlin, il le fait prudemment, en douceur et en ronronnant doucement. Il est peut-être même un peu trop discret, trop humain… et pas assez chat. Ce petit chat-l’homme aime être « avec » nous. Shy, par contre, c’est une pile électrique, un vrai boulet de canon envahissant.

Elle ne pense qu’à jouer avec ses proies, avec les câbles électriques et toute autre chose qui tombe sous ses griffes. Quand elle vient vers nous, elle ne tient pas compte de notre espace, de notre condition d’être humain, ce qui est tout le contraire de son frère. Elle en a absolument rien à faire et elle s’impose bruyamment et parfois même violemment. Quand Doudou « pousse » sur notre corps avec ses pattes, je sens ses coussinets, alors qu’avec elle je vis une séance d’acupuncture non-sollicitée. Elle est très nerveuse, excitée et nous considère clairement de manière minimale. 

Quand j’ai vu cette différence, il y a quelques semaines déjà, j’ai pensé tout de suite à mon masculin et mon féminin intérieur. j’avais directement noté le titre pour ne pas oublier d’écrire l’article un jour prochain. Je voyais dans leur différence, le décalage entre les deux polarités en moi… et donc un travail d’équilibrage à faire. J’attendais juste le moment adéquate où le déséquilibre allait se manifester dans mon quotidien… ce qui est le cas aujourd’hui.

Le miroir du moment est fort. J’aurais pu appeler mon article du jour également « Amicalité », « La juste distance », « ma sécurité est à l’intérieur » ou encore « une première communication vulnérable ». En laissant défiler les titres des brouillons auparavant sauvegardés ce matin, il me semblait que « Doudou et Shy » était tout à fait adéquat pour exprimer ce qui se passe pour moi en ce moment. 

J’avance doucement avec ma nouvelle compagne. J’alterne aussi délicatement que possible ma casquette d’accompagnant avec celle du compagnon. Pour retrouver sa santé physique, nous avons commencé par mettre en question, désencombrer et simplifier son appartement, son agenda, ses rythmes, son alimentation, ses convictions et ses habitudes. Après un mois, ses douleurs sont déjà bien parties et sa forme revient progressivement. Je ne peux pas proposer tout d’un coup, mais il est clair que pour que notre relation fonctionne dans la durée, il est important d’impulser régulièrement des éléments essentiels qui garantissent sa pérennité. 

Ainsi, hier soir, j’ai initié notre première échange en communication vulnérable. Ces sont des occasions pour tout mettre à jour, se redéfinir et de voir en même temps dans quelle direction et comment l’autre change. Souvent, les couples gardent pendant de longues années une impression relativement immuable du partenaire. Du coup c’est ce changement intérieur non perçu, ni accueilli, qui devient généralement la source de désaccord et de séparation. Je pense que le meilleur moment pour partager les choses profondes introspectives est autour d’une collation ou pendant les repas. Je pense que dans l’ancien temps ces moments autour du repas et du feu de camp servaient déjà à cela.  

Friendliness

Amicalité…

J’ai d’abord expliqué à mon Amie l’importance de notre élan, puis, pour donner le ton, j’ai choisi de commencer en m’inspirant d’une carte d’Osho fraichement tirée. C’est une carte que je tire régulièrement ces derniers temps. Pour moi, elle m’indique que je dois faire très attention et trouver la juste distance entre les autres et moi, entre ceux que j’accompagne et moi, entre mes amis et moi… et donc aussi entre ma compagne et moi. Trop proche, et mes blessures risquent de s’activer par une fusion relationnelle et une intrusion réciproque, puis de se manifester par trop de interdépendance, d’indispensabilité et de manipulation… et donc d’un manque d’autonomie et de souveraineté. Trop éloigné des autres, je n’habiterais pas pleinement mon territoire en j’alimenterais ma peur d’aimer, de m’impliquer et je favoriserais ainsi une sorte de fuite controlée. 

Mon discours n’était pas tout à fait le même avec ma partenaire hier soir, comparé à nos partages quand j’étais encore en Israël et elle en vacances en France. Nous savions que nos échanges enflammés et nourris par plusieurs années de solitude allaient changer quand nous allions nous trouver face à face en chair et en os. Certes, mon intention n’a pas changé. Je suis ici en Martinique en je ne vais pour l’instant nulle part. Mais, la carte m’a invité à mettre les mots ajustés sur ma situation. Je suis conscient que je ne peux pas vraiment prévoir quelque chose dans la durée, puisque je sais que la Vie est plus forte que ma petite volonté d’homme. Si tu veux faire rire dieu, fais des projets… 

Ma nouvelle compagne est une femme forte, intelligente, consciente, volontaire et dans la force de l’âge. Mais, il est clair que même si dans les faits rien n’a changé, elle a dû être impactée par ce re-positionnement, cette clarification que la carte ma imposée. Je ne me sentais pas trop à l’aise avec ça, même si je sais que je me dois de rester simple, transparent, authentique et libre. D’être ouvert de cette manière n’épargne jamais mes propres sentiments, ni les sentiments de ceux qui m’entourent. Vivre avec moi est simple… mais pas du tout facile, car, comme je suis en mouvement permanent, mes partenaires sont systématiquement bousculées.

C’est en vérifiant nos miroirs réciproques de hier, puis en lisant les 4 mails des femmes de la Coupe de Feu, qui partagent leurs écrits avec moi au quotidien, que j’ai trouvé pleinement validation dans ma mise à jour. La juste distance entre mon masculin et mon féminin intérieur et extérieur m’évite de vivre la répétition du scénario entre ma mère et moi… que je connais si bien. J’ai su l’arrêter vers 2015 de manière définitive, mais je dois toujours rester vigilant. Les habitudes et réflexes ne sont jamais bien loin. Face à un féminin en besoin avec des attentes importantes, même involontaires, inconscientes et non-exprimées, mon masculin peut devenir facilement et rapidement trop disponible, trop proche, trop impliqué et ainsi se trouver uniquement au service de l’autre en s’oubliant et en s’effaçant complètement… 

C’est ainsi que je perds ma puissance d’homme et que je redeviens un toutou bien dressé. Ça semble complètement contradictoire, n’est-ce pas ? Si je fais docilement ce qu’une partenaire attend de moi à partir de ses blessures, je perds ma souveraineté et ma puissance. Elle sera contente sur le moment, mais sans l’homme dans sa puissance elle ne sera jamais comblée en profondeur. Si, par contre, j’ose rester fidèle à Qui Je Suis Vraiment et à la Source… et que j’ose ne pas répondre aux demandes conscientes ou inconscientes de ma compagne, elle va être touchée, peut-être même blessée… mais au fond d’elle, la puissance manifestée en face d’elle est réparateur… car qui dit Puissance, dit Amour… et l’Amour Véritable (l’absence de peur et de blessures, pas l’interdépendance affective avec laquelle les gens confondent) guérit vraiment tout ! 

Quoi qu’il en soit, je me sens libéré d’un poids que je n’avais pas vu s’accumuler depuis quelques semaines. Et c’est rigolo, car hier soir, avant de nous endormir, grâce à quelques épisodes d’Outlander, le miroir me montrait clairement qu’il y avait une problématique qui était bien là mais que je ne voyais pas. Ben, la voilà ! Bref, échanger de manière vraie et vulnérable sur une base régulière est essentiel pour des couples… que cela soient des amoureux, des amis, des collègues ou des membres d’une famille. L’accumulation des non-dits ou des moitié-dits, pensant injustement que l’autre comprend par lui-même ce qui m’arrive et comment j’évolue… est une erreur et une condamnation à mort de n’importe quelle relation. Tisser l’Amour avec quelqu’un prend du temps… demande de l’investissement… et exige audace, ouverture, sincérité, vulnérabilité et abandon… l’Amour Véritable demande tout, ABSOLUMENT TOUT !

Je nous souhaite une merveilleuse nouvelle journée, soirée ou nuit… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s