Père et fils

Amritapuri, Inde 🇮🇳

Depuis plusieurs années je vis des phénomènes bizarres pour lesquelles j’avais bien évidemment trouvé une explication logique sur le moment : des canalisations spontanées… la perte de mes moyens face à certaines femmes… certaines pulsions non-maîtrisées… des prises de décisions subites ou changements de cap imprévus… des colères non-maîtrisables… des révoltes spontanées et irréfléchies face à l’autorité… mon départ en sac à dos… des prises de repas sans faim… le choix de mes aliments et la quantité de nourriture quand je mange… etc. 🙄

Aujourd’hui tout ça prend un tout nouveau sens pour moi. Je vois que toutes ces manifestations n’étaient que mon enfant intérieur qui arrivait à prendre le dessus par moment de manière anarchique. Progressivement, avec le temps, il a pris du terrain. Je dirais que tout ça a commencé quand le miroir me permettait d’écouter autre chose en moi que ma partie disciplinée. Je pense qu’à partir de ce moment, j’ai ouvert une porte qui ne pouvait plus jamais se refermer. 🚪 

Mon enfant intérieur… la manifestation de la divinité en moi… l’élan de Vie qui m’habite… à été assommé, domestiqué et enfermé par mes parents et enseignants. Ils m’ont dit quoi faire, comment penser, à quoi croire, sous peine de souffrir. Étant bon élève et ayant besoin de l’affection de mes ravisseurs « qui me voulaient du bien », j’ai carrément appris à reproduire mes « tours de cirque » sans surveillance d’une manière extraordinairement parfaite. 👀 

L’autorité et l’autoritarisme manifestées par mes geôliers bienveillants m’ont été induites sous menace de perdre leur affection, leur amour, mes amis, mon futur… Il fallait être fort, intelligent, rapide, gentil, productif… le bonheur suivrait par la suite je m’imaginais. Alors, je l’ai fait mien, puisque je tenais au peu d’amour qui me restait. J’étais devenu un maître dans l’art de plaire. Je n’avais plus besoin d’enclos autour de mon lopin de terre. Aucun risque que je sorte. Et chaque matin, pendant des années j’ai mis bravement ma camisole tout seul, comme un grand. 👮 

Ici, à Amritapuri, dans la maison de la mère, au bord du père océan, mon enfant intérieur a été pris en étau. Le câble par lequel j’étais tenu en laisse est en train de se rompre à force d’avoir été grignoté depuis tant de temps. Entre la présence de mon enfant intérieur « rebelle » de plus en plus fréquente et forte, puis la pression simultanée des deux « parents », l’enfant est en train de voir enfin le jour, un peu comme l’hernie abdominale de Donald. Naissance par pression… 👶🏼

Je reconnais la présence incontestablement devenue dominante de l’enfant, car ce qui reste comme autorité à l’intérieur de moi, n’arrive plus du tout à avoir le dessus. Ce processus était très progressif depuis le clash mortel avec mon père il y a 7 ans environ en Israël. Et là, je ne peux plus rien décider ou planifier du tout. Mon autorité intérieur n’a plus de prise sur mon élan de Vie. Dès que je décide ou prévois quelque chose, aussi simple que cela semble être, je me surprend en train de faire le contraire. Jusqu’à peu je pensais que j’avais un manque de volonté grandissant. Aujourd’hui je sais que c’était simplement mon enfant intérieur qui gagnait du terrain. 👶🏼👶🏼👶🏼

Une française est venue me demander si je pouvais l’aider à mettre une dame indienne âgée dans sa chaise roulante. La dame était tellement désagréable que je suis partie. Plus question que je me fasse couillonner ! Quand peu de temps après elle est passée devant mes bancs rouges dans sa chaise, avec ses deux « blancs » autour d’elle, elle m’a lancé un sourire bien particulier, la coquine. 👅

Ça fait longtemps que je dis que je ne reconnais plus d’alterité (autorité antérieure : Ghislaine Lanctôt)… Aujourd’hui, 15 ans plus tard c’est enfin un fait !  Je peux même dire que je ne reconnais même plus ce qui reste de mon autorité intérieure !!! Il ne me reste qu’une chose à faire si je veux pas souffrir dans cette lutte interne… m’abandonner consciemment et volontairement au désir de mon enfant et me laisser enfin emmener par lui vers le projet que la vie a pour moi. 😍

Aujourd’hui c’était ahurissant ! Je n’ai pas cessé de faire de demi-tours, de commencer des choses sans les finir, de vouloir une chose et finalement faire une autre. Dès que je me disais « ah, là je suis bien »… deux minutes plus tard je repartais. Maintenant que je sais ce qui se joue, c’est plutôt amusant. Si vous me voyaient je pense que je vous ferais pouffer de rire. 😂

Prana, invitations, causeries, retraites, accompagnements, rencontres… bref, la relation aux autres… J’y perd pied. Déjà c’était bien particulier jusque là, car je maîtrisais de moins en moins mes élans. Pour mes hôtes ça a du être parfois bien bizarre et même déroutant… Mais qu’est-ce cela va devenir maintenant ??? J’avoue sentir l’inconfort complet en y pensant. L’inconfort mais aussi de l’excitation… car, je sens, je sais, que ce qui reste de ma maîtrise est en train de foutre le camp. Je sens la peur des conséquences éventuelles face aux autres et en même temps l’excitation par rapport aux délices que mon authenticité grandissante me permettra de vivre. 😍

Je pense que c’est ça, l’aboutissement de mon voyage ici. Cet endroit où je n’ai pas vraiment envie d’être mais où je suis profondément à ma place (vous vous souvenez, c’est ici que ma dernière crise hémorroïdaire s’est arrêtée). Je ne pense pas revenir un jour, en tout cas, ce n’est pas mon intention parc que ce n’est pas vraiment mon monde. Ce n’est pas ainsi que je conçois la Vie, même si j’aime et admire Amma. Je quitterais donc la maison de la mère sans camisole et sans les chaînes aux pieds. 👣

Les jours qui viennent j’irais peut-être remercier et apaiser mon père autoritaire intérieur au bord de l’océan, sûrement. Faut pas oublier que c’est quand-même grâce à lui que j’ai survécu à mon drame personnel. Il a été utile, alors je vais pas le congédier comme un malpropre mais plutôt l’honorer comme cela se doit vis-à-vis d’un vieux compagnon de route. J’inventerais peut-être même un petit rituel… Je vous le dirais ! 😍

J’ai envie de rentrer, même si le temps passe vite ici. C’est bon, même si je n’ai pas vu passer les 5 semaines et qu’il ne me reste que 3 jours. Trois jours où se sera mon enfant intérieur le chef. Au programme, je pense (je n’ose plus rien affirmer !) : chasse au sourires, rendre grâce, ne plus rien savoir et un scénario spontané non-préparé venant de mon gamin incontrôlable, et j’espère incontrôlé !!! 😅

Déjà, hier soir je me suis couché et il ne voulait pas dormir ! Alors, que je pensais simplement transformer mon sommeil en meditation allongée, il m’a suggéré par une envie immédiate d’écouter de la musique. Alors, tout en restant couché j’ai écouté des chansons rythmées avec le téléphone collé contre mon oreille. En bougeant sur la musique ainsi, je sentais le bien-être devenir plus fort en moi… Après il a voulu que je médite, alors je me suis assis et je commençais à écouter le tandava, le mouvement de Vie dans mon intérieur. D’abord c’était assez tantrique, puis mes mouvements changeaient au fur et à mesure vers des petits mouvements rythmés. Quand je réalisais que j’étais en fait en train d’écouter comment il voulait que je bouge, je me rendais compte qu’en même temps ma tête était en train de faire des OUI. 😂

C’est bien Françoise Dolto qui a dit qu’un adulte qui savait écouter un enfant était un être éclairé ? Alors, si c’est le cas, je suis sur le bon chemin. 😉

Finalement il ne m’a pas laissé dormir du tout le lascar et j’ai les yeux exorbités. Il doit sûrement avoir un raison pour m’avoir fait ça. Peut-être pour que je m’endorme proche de l’océan tout à l’heure ? Bon, je vais passer ma journée à l’écouter, alors. Il a même commencé à me faire des farces. Quoi qu’il en soit, mon énergie monte, je redeviens bavard et recommence à dire des conneries. 🌊

À demain (s’il veut bien 😅) ❤️💛💚💙💜

 

8 réponses

  1. souchon nathalie

    il y a quelques années je me suis dis  » l’enfant est le père de l’homme », ton récit m’aide à comprendre que les enfants sont nous guident car ils restent connectés à ce qu’ils sont vraiment, ainsi j’ai perçu que mon enfant intèrieur était le lien à mon âme, mon guide intèrieur et quand j’écoute ses pulsions qui déplaisent tant aux adultes, cette spontanéité ces désirs sans cesse changeant je comprends que je suis connecté à la partie de mon être qui « sait  » !! alors les regards désaprobateurs face à ma spontanéité et à mon exubérante me touchent de moins en moins car je n’ai plus envie d’être morte à l’intérieur !!!

    Aimé par 1 personne

  2. samtheatre

    Bonjour Michaël Désolée de ne pas écrire sur ton blog, je fais sans internet. Je voulais te parler d’une expérience juste l’année où le voile en moi se découvrait en 2014. Avant le coucher, j’ai demandé : « conscience montre moi comment cela se passe concrètement, je veux voir, vraiment tout voir, merci ». Dans la nuit, dans mon rêve, je vois des personnages, moi en train d’aller et venir, je passe d’une soirée à l’autre et au final le personnage moi perd ses clés, il lève la tête et demande au ciel, à plus haut : » où sont-elles ? aide moi à retrouver ces clés pour rentrer chez moi, il est tard je ne veux pas rester là dehors, dans le noir ». De là haut, Rien aucune réponse. Cela regarde en silence et sans jugement. Comme s’il n’y avait aucun signe de vie. Pourtant tout semble provenir d’ici. Je réalise que c’était la 1ere fois que je me voyais à demander de l’aide à plus haut. et ce silence qui répond par son silence.. qui demande à qui …le mystère qui se dévoile peu à peu…Et pour la 1ere fois j’ai commencé à « voir » cet espace comme au-dessus et en même temps je disais qu’est-ce que c’est ? c’est dingue je n’avais jamais prêté attention à lui…et pourquoi ne fait-il rien ? aidez-moi.je suis folle je demande à moi même .. la conscience dans la conscience…tour de passe passe…puis je vois le personnage-moi qui s’inquiète, je le connais bcp, elle aime la fête et perd souvent la tête…elle a quand même besoin d’aide…et là que fait la conscience dans le rêve : le personnage moi entend un bruit, au seuil d’une porte, elle découvre un tout petit chiot,abandonné il est si charmant, elle le prend ds ses bras, le personnage est dubitatif et un peu fâché, il voulait ses clés et non une petite bestiole paumée…puis les voila qui partent ensemble, elle n’est plus toute seule, un chiot calin à aimer. Quelques jours plus tard je vais recevoir l’info au sujet de l’espace, je le vivrai durant le jour, la conscience qui se retourne sur elle-même. Et là c’est vu.

    Donc voici ce que j’ai appris à voir au sujet de notre enfant divin. Un jour sur le bord d’un étang, je voyais une grand mère et son petit fils d’à peine 2 ans. Le petit ne se rendait pas compte que ses pieds étaient dans l’eau, puis il a commencé à voir cette chose qu’était l’eau, il s’est mis à plonger ses mains et à bouger l’eau, il l’a faisait danser sans savoir où il était, l’eau s’est mis à jouer avec lui. Très joli de voir cela, la toute 1ere fois. Puis il a voulu se rapprocher de petits qui construisait un joli barrage et là il a commencé à donner des coups de pieds dedans, à jeter le seau sur l’autre petit garçon (6ans) Aucune idée de ce quil faisait . La grand-mère était embêtée et a commencé à l’eloigner du petit groupe pour éviter des ennuis ou des accidents. Le tout bébé a commencé à s’énerver, à crier. J’ai vu à l’oeuvre ce divin esprit. comme si dieu était devenu petit et quil devait apprendre à vivre avec des limites et un savoir-être ensemble. La grande affaire. Faire avec ce que la vie nous propose (chiot au lieu de clés) et composer avec sa joie et celle des autres. Un peu long. Je ne sais pas pourquoi je t’écris tout ça ..

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Comme d’habitude, ça me parle.
    Je n’arrive plus non plus à être autoritaire avec moi.
    Et je vois bien la projection avec Flamelle.
    Souvent quand je la promène, je visualise le trajet que nous allons faire, et arrive le moment de tourner à droite, et mademoiselle refuse car elle veut aller à gauche 🙂
    Alors, je la regarde et… ok, on va gauche 🙂
    Cette petite chienne est un excellent miroir de mon enfant intérieur.
    Je l’aime très fort et je lui rend grâce 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Suzanne

    Magnifique ! Même ton écriture s’envole, bifurque, elle reflète ta spontanéité ! Le privilège de l’enfant – le tout-petit pas encore « dressé » – que nous enfermons tous suite à l’éducation. Comme tout cela me parle Michaël. Merci pour ce partage. Je te lis, je te suis et qu’est-ce que je m’amuse à te lire ! Bonne journée, ami ! Je t’embrasse !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s