Pas de règles

Taillefer (09), France 🇫🇷

C’est une de ces journées où je m’assois sans savoir à l’avance ce que je vais écrire. Je me suis levé tôt avec le vent d’Autan qui balayait la yourte et avec les mouches qui m’ont pris pour cible. Je me suis senti forcé de quitter mon lit douillet sans vraiment comprendre pourquoi. Rien ne se passe pour rien dans mon monde et si je me trouve déjà à 7 heures devant mon journal, alors que j’ai toute une journée vierge devant moi, il doit y avoir une bonne raison, que je ne vois pas encore. 🤨

Le vent qui brasse et les mouches qui me chatouillent me mettent au taquet. Ils me disent d’être attentif… La carte que je viens de tirer pour savoir où mon attention est demandé est “Morality”. Je suis invité à utiliser mon attention pour sortir davantage des règles de la moralité et ne plus avoir à y obéir. Hier soir je me suis entendu dire à un Ami qu’il ne pouvait uniquement connaitre sa valeur qu’à travers les yeux de ceux qui le connaissent vraiment. 😏 

L’ensemble me demande du courage. Je sais que ma situation est comme celle de mon Ami. Très peu de gens me connaissent vraiment. La plupart a une opinion facile me concernant. Beaucoup pensent me connaitre ou me comprendre et se comparent… souvent ils sont déçus quand ils me rencontrent enfin et constatent l’incompatibilité. Au fur et à mesure que je quitte les règles établies par la société des Hommes, je me mets de plus en plus à l’écart et en précarité. 🥴

Ma situation du moment m’invite à continuer malgré tout et à ne surtout pas écouter ceux qui ont subi un lavage de cerveau ou une lobotomie. Il me faut toute mon attention pour avoir assez de présence et pour trouver mes voies de passage subtiles. Je dis subtiles, car il s’agit de petites choses. Une attitude par-ci, une petite attention par-là… une action par-ci, du recul par-là… un refus, une acceptation… une réponse, du silence… de la réactivité, de l’attente… 😍

morality

Il s’agit avant-tout de quitter les règles. Pas pour désobéir tout bêtement à une autorité avec laquelle je suis en désaccord. Non… pour mieux écouter mon enfant intérieur, la Vie en moi qui me dicte la marche à suivre vers la Vie des Vivants. Je ne peux pas m’imaginer un animal sauvage qui vit une vie routinière. S’il baisse sa garde il risque d’en subir les conséquences mortelles. Je pense que notre routine rassurante est aussi mortelle que ça. J’ai envie de me sentir aussi vivant qu’un animal sauvage… de sentir la vie et l’adrénaline qui pulsent dans mes veines… quitte à ce que ma vie soit courte… tant qu’elle est vivante. 🐉   

Je ne parle pas de sauter d’un pont attaché à un élastique, de descendre d’une piste noire avec des skis ou encore de voyager aux quatre coins du monde. Non, je parle de retrouver le savoir vivre d’antan. Celui qui nous rendait heureux avec peu ou même rien. Je m’y approche… doucement. Je trouve que c’est ma leçon de Vie la plus difficile depuis toujours, de ne rien faire… de faire le chat. A deux c’est facile pour moi. Seul, j’ai encore du chemin à faire. 😅

Quand j’y pense, même si j’étais un garçon plutôt sage, j’ai toujours cherché à m’extraire des règles. La peur d’être découvert et d’être puni m’ont gardé longtemps dans mon enclos chéri, vêtu de ma camisole préférée de couleur terne. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à transgresser les interdits quand j’étais jeune. Peut-être tout simplement d’autres enfants bien plus réveillés et révoltés que moi. Je pense que j’ai voulu faire partie de la bande. Alors, j’ai volé, j’ai triché, j’ai menti, j’ai détruit et j’ai foutu le bordel… 🧐

En grandissant j’ai constaté que quasiment tout le monde vole, triche, ment, détruit et fout la merde. Les adultes y mettent seulement d’autres mots pour se justifier de leur manière de s’extraire à une volonté commune imposée. Si au départ j’ai cherché simplement à me frotter aux limites de la communauté humaine pour me faire accepter des autres… c’est par profond désaccord que plus tard j’ai démarré inconsciemment mon cheminement de déconditionnement. Je ne voulais plus obéir aux règles, aux contraintes, aux interdits et aux obligations… ils me tuaient à petit feu.🤪

child-945422_1920

J’avais l’impression que la société m’obligeait à vivre depuis toujours et en permanence à contre-sens. J’ai fini par craquer, mais aujourd’hui je remercie mes maladies, mes problèmes financiers, mes amours perdues, mes échecs, mes pertes et mes burn-outs de m’avoir montré avec insistance à quel point j’étais à coté de la plaque et à coté de ma vie. J’ai fini par comprendre que nos règles me détruisaient… Je pense que j’ai fini par réussir à m’en extraire à 95% environ. 🤪

Je n’arrive plus à obéir aux règles, même pas à celles que je m’impose moi-même. Dès que je crée un règlement, un cadre, une structure, des obligations, des accords, un contrat, une conduite à suivre… ou que je prends simplement un élan qui demande un effort… je cherche directement à m’en extraire en même temps. Le moindre comportement non-naturel que je cherche à figer se trouve directement miné par mon propre déconditionnement… et face à mon enfant intérieur qui ne se laisse plus impressionner. Ma liberté est belle et bien acquise… plus possible de reculer. 🙏 

Si je vais plus loin encore, je crains de quitter la communauté humaine, ce qui n’est pas mon intention. Pourtant, il semblerait que je sois invité à poursuivre l’abandon des règles qui empêchent la Vie. Je suis conscient que pour le faire, j’obéis à d’autres règles. Elles sont plus discrètes, moins visibles et moins connues… mais beaucoup plus puissantes et exigeantes. Le miroir, les signes, la synchronicité et l’évidence sont dans l’ensemble la voix de la VIE elle-même, qui impose ses règles divines. Elles ne sont pas figées comme les règles de la société et changent tout le temps… ce qui demande une attention sans cesse. ✌️

Elles sont incompatibles avec les règles des hommes. C’est l’un ou l’autre… aussi simple que ça. Peur ou Amour, Prisonnier ou Libre, Dualité ou Unité, Ego ou Etre… La Vie ne connait pas de punitions ni de récompenses. Si tu ne VIS pas, tu MEURS… lentement ou rapidement… ça dépend de ta situation… mais c’est aussi simple que ça…. donc j’ajoute : Mourir ou Vivre. En suivant les règles divines, je quitte celles des hommes. C’est ça que la Vie me demande en ce moment, de faire très attention aux signes, au miroir… pour percevoir la guidance discrète que la Vie Vivante m’offre pour sortir encore un peu plus du carcan de la Non-Vie Mortelle et entrer dans la pulsion rythmique de la Vie Eternelle. 💓       

Je vous souhaite une belle journée de plus… ∞❤️∞ 

Encore une des chansons préférées de mon enfance… 

4 réponses

  1. Carron

    Marrant la semaine dernière aux estivales du Tantra à Cogolin, j’ai senti vivre mon totem le lépard sauvage comme jamais, et du coup j’ai senti que je refusais les règles exterieures.

    Je me suis questionné: puis-je continuer à vivre parmi les hommes si j’acceuille et écoute cette part de moi ?
    Alors j’ai posé la question
    à l’animateur du groupe d’homme créé ce jour là pour 2h d’atelier.

    La réponse suivante est apparue:
    je peux acceuillir cette part sauvage si je fait intervenir ma conscience et mon coeur, pour pouvoir respecter les autres dans leurs limites légales et ne pas leur nuire suite à la satisfaction de mes pulsions animales égoïstes, parfois prédatrices.
    Ce faisant je suis fidèle à l’homme non domestiqué qui m’anime au fond et j’incarne ma difference avec les autres animaux sauvages, qui eux n’ecoutent ni les messages d’amour de leur Coeur, ni ceux de leur conscience, pour les guider,mais seulement leur instinct de survie.

    Aimé par 1 personne

  2. Cyril

    Hello Mirel! J ai une question à propos des règles. J essaie de laisser le plus de Liberté possible à mes enfants afin de ne pas les enfermer dans les rouages des mœurs de la société. Mais cela n est pas facile car les autres membres de la famille (grands parents, frères, sœurs) qui sont en plein dans les règles et le savoir vivre des enfants, veulent nous montrer à quel point cela n est pas bon d après eux et essaient de modifier le comportement des enfants quand ils sont avec eux. Donc pas facile au quotidien. Un exemple: mes enfant ont le droit de se lever de table . Mais avec la famille il est interdit de se lever de table donc on les force à les garder à table quand on va chez la famille et donc eux ne comprennent plus. On donc on passe pour les mauvais parents et les enfants sont perdus.
    Aurais tu un conseil à me donner?
    Bises
    Cyril

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s