Racisme ~ Racism

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶

J’ai eu quelques belles réactions suite à mon article d’hier… même d’Hetty ! Elles me sont venues plutôt par WhatsApp ou par mail et ne se trouvent donc pas parmi les commentaires sous l’article. Mon intention d’aujourd’hui a été d’abord d’écrire sur mes miroirs du moment. L’envie m’était venue après avoir lu l’écriture d’une de mes co-exploratrices. Sa récolte était tellement parfaite que j’aurais pu l’écrire moi-même. Quand la récolte des pièces du puzzle d’un miroir est bonne et que l’interprétation est parfaite, la vérité qui en sort s’applique forcément à tout le monde… puisque nous sommes fondamentalement UN. Ça m’a permis de prendre l’information par procuration directement pour moi, et faire du plagiat comme un vrai feignant. 🥰

C’est en lisant les commentaires sur mon texte d’hier que j’ai eu envie de m’épancher un peu plus sur le sujet… même si je ne sais pour l’instant pas vraiment encore où je vais. Là, à l’instant, je pense à Israël… Je pense à tous les juifs qui ont du se réfugier dans des pays autres que celui de leur naissance pour échapper au racisme. Je pense en même temps à toutes les autres minorités qui sont systématiquement en danger à cause de leur différence. Je pense aux humains avec une couleur de peau différente, les êtres qui aiment ceux qui sont du même sexe, ceux qui ont un physique ou un psychisme qui fonctionne autrement, ceux qui vivent encore en tribu, ceux qui ont une philosophie ou une spiritualité autre… et j’en passe… 🙃

Une amie d’enfance a fait une documentaire exprimant l’inquiétude des juifs… 

Si je commence à me creuser les méninges pour trouver la source de tout ce mal, je reviens malgré tout toujours à la même conclusion. Je ne pense pas que dans notre culture ancienne la discrimination ou racisme existait. Certes, les peuples différents se battaient, mais c’était pour le territoire, pour avoir assez de ressources pour survivre et par peur d’en perdre. Je ne pense pas qu’ils se battaient à cause de la différence entre les uns et les autres. Je pense que chaque différence personnelle faisait partie de l’identité profonde de chacun et qu’elle déterminait la fonction et la place d’une personne dans sa tribu. Il est bien connu que même ceux qui avaient une déficience intellectuelle et qui dans notre société sont considérés « fous », avaient jadis une place spéciale. 👹

Avec la destruction de notre culture ancestrale et le début de l’adoration d’un dieu imaginé, les différences qui faisaient la richesse de l’humanité sont devenues une menace. Les vieux ont perdu leur place de sage et se trouvent aujourd’hui dans des hospices… Les marginaux sont exclus… Ceux qui voient au-delà de l’habitude se trouvent en asile psychiatrique… et tous ceux qui ne sont qu’un chouya différent sont considérés malades, puis classés dans des catégories psycho-pathologiques. La normalité est devenue très simple dans notre société : Il faut être un homme blanc, beau, fort et en bonne santé, faire des études, gagner bien sa vie et être un modèle de domestication pour les autres. Même d’être une femme dans cet exemple enlève déjà un peu de la perfection ! 🤨

Avec notre culture partie en flammes, nous avons perdu nos enseignants et ainsi progressivement notre connexion avec la Source… puis nos chemins initiatiques, notre pouvoir de décision, nos places d’hommes et de femmes… et carrément le sens des choses, de la nature, du couple, de la sexualité, du travail, des enfants et de la Vie… puis, bien évidemment, ainsi avec notre camisole et dans notre enclos, nous avons perdu notre Puissance. Nous sommes devenus des sourds-aveugles spirituels qui transmettent de génération en génération des normes et des valeurs que nous avons adoptées par la force des choses, à coup de cravache… mais qui ne fonctionnent pas ! L’humain, les animaux, la flore… la terre entière est en difficulté. Et tant que la majorité d’hommes blancs privilégiés n’en subissent pas directement les effets, rien ne changera à mon avis… 💔

liam-edwards-x15GAQNepcQ-unsplash

Mais, avec le temps, avec le manque d’essentiel dans ce monde injustement patriarcal, les manques et les frustrations se sont accumulés et une colère violente s’est installée progressivement chez l’humain. Comme la violence n’est pas admise dans notre culture, elle est généralement masquée par une tristesse. Pour éviter que la violence ne s’exprime par des disputes sans cesse et des guerres, un empereur romain à un jour inventé les jeux dans les arènes, certainement pour pouvoir s’identifier et peut-être pour pouvoir évacuer le trop plein. Pour moi, les sports violents comme le football, le rugby, la boxe, etc. font toujours partie des échappatoires permettant la violence de s’exprimer de manière admise. Mais, ça ne suffit pas ! 💣

De ma fenêtre, le malaise est tellement grand que la violence qu’elle engendre ne se contient plus. Le manque de sens provoque un manque tout court. Les choses deviennent de plus en plus problématiques et la vie invivable. Les très riches deviennent de plus en plus riches et la masse qui n’a pas ce qu’elle veut ou ce dont elle a besoin devient de plus en plus grande. La violence grandissante cherche à s’exprimer, alors notre conscience limitée et dualiste cherche un coupable à accuser et à punir… ou, en l’absence de celui-ci, un bouc émissaire sur qui se défouler. La violence s’exprime à travers l’intolérance vis-à-vis de ceux qui sont différents et de préférence plus faibles… et, du coup, ceux qui ne sont pas comme moi, sont forcément responsable de mon malheur… surtout s’ils ont davantage que moi… et plus encore s’ils me font peur ! Voilà le racisme d’aujourd’hui… 🤷🏽

IMG_5743

Avant de parler réfléchis !
Est-ce vrai ? Est-ce utile ? Est-ce inspirant ? Est-ce nécessaire ? Est-ce gentil ?

Le monde est pris dans un scénario qui s’entretient tout seul : attaque… contre-attaque… contre-contre-attaque… attaque préventive… attaque pour se défendre… attaque pour se venger… attaque pour punir… au point que même les plus saints parmi nous ont oublié que « tu ne tueras point » ! Nous passons notre vie à nous protéger, à nous défendre, à nous préparer au pire, à attaquer ou à contre-attaquer… avec des armes… ou simplement avec des mots… au point de ne plus vraiment savoir quel est véritablement le problème, ni comment le résoudre sans violence. Nous passons notre temps à régler des comptes un peu partout, tout le temps et avec tout le monde… et souvent même avec ceux que nous aimons le plus, notre famille, nos enfants, notre partenaire et même notre animal de compagnie. 💪

Si vous avez suivi et compris mon discours, il est impossible de trouver une solution paisible sans retrouver d’abord le sens profond des choses et remettre de l’ordre individuellement en chacun d’entre nous. La Paix ne se fait pas par la guerre… jamais ! Alors, si je veux la Paix et que nous sommes tous ensemble vraiment UN, je dois devenir le changement que je veux voir dans le monde… je dois moi-même en premier cesser TOUT acte ou parole de violence, aussi anodin qu’il soit… et devenir Paix incarnée ! Au bout du compte, c’est moi qui dois changer. C’est moi qui dois me sortir de mes frustrations et de mes manques. C’est moi qui dois se libérer de sa camisole, de ses peurs et de sa colère. C’est à moi de cesser de chercher un bouc émissaire à tout bout de champs et de commencer à faire enfin mon travail sur moi ! Pas simple… pas facile… mais tellement logique… ☮️

Je vous souhaite une journée, soirée ou nuit paisible… où que vous soyez… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s