Faire table rase

Muret (31), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

Ça y est, il est vendredi matin 10 heures et tout est en place pour que le couple chez qui je suis puisse avancer. Le fonctionnement du territoire semble clair. Les intentions ont Ă©tĂ© partagĂ©es. La communication vulnĂ©rabilitĂ© est mise en route. La prĂ©sence par le toucher au quotidien est mise en place. Le jeu du noble Yin et noble Yang a commencĂ©. Puis, tout le monde est en pause alimentaire. En rĂ©sumĂ©, un mouvement Ă©volutif est enclenchĂ© et le tissage vers l’Amour a bel et bien dĂ©marrĂ©. 

Les deux partenaires me montrent oĂč je peux encore m’amĂ©liorer pour ĂȘtre la version la plus belle de MICHAEL. L’Ă©pouse me montre mon cĂŽtĂ© fĂ©minin, celui qui a besoin de se sentir en sĂ©curitĂ© et qui a l’envie profonde de tisser l’Amour Ă  deux. L’Ă©poux me montre oĂč j’en suis dans mon masculin. Je constate grĂące Ă  lui, que mĂȘme si mon pĂšre a Ă©tĂ© inexistant, il a laissĂ© des marques. Il semble que je vis encore une forme d’immobilisme incapacitante due Ă  ses paroles cassantes et castratrices… et aussi Ă  cause de mon besoin viscĂ©ral d’ĂȘtre aimĂ© de lui. 

Certes, je suis fier de l’avoir renvoyĂ© Ă  sa famille juste avant son dĂ©part final. Je trouve que ça a magnifiquement clĂŽturĂ© notre histoire. Je sens dĂ©jĂ  depuis plusieurs annĂ©es que je suis devenu mon propre pĂšre. Toutefois, je vois bien que mes ailes me collent et que je ne les dĂ©ploie pas. Pourtant, le moment semble s’approcher
 Je le vois par la porte qui a l’air de s’ouvrir vers IsraĂ«l. 

Mon ami du MFA (MinistĂšre des Affaires EtrangĂšres) en IsraĂ«l vient de m’envoyer un mail oĂč il exprime qu’il a envie de faire bouger les choses pour moi. De toute maniĂšre, j’irai lĂ  oĂč les portes s’ouvrent
 et ça peut trĂšs bien ĂȘtre en France. Le temps le dira. En ce moment je me dĂ©place doucement vers Amma et le consulat d’IsraĂ«l Ă  Marseille, oĂč j’ai prĂ©vu d’arriver Ă  la fin du mois.

En mĂȘme temps, je me prĂ©pare concrĂštement Ă  l’éventualitĂ© de mon dĂ©part et je joue tous les jours en simultanĂ© avec trois applications pour re-apprendre ma langue natale. J’ai aussi un dictionnaire français-hĂ©breu et une application qui conjugue tous les verbes sur mon tĂ©lĂ©phone. J’avance doucement… Cette nuit, j’ai mĂȘme rĂȘvĂ© que j’osais dire mes premiĂšres phrases en hĂ©breu Ă  un ami israĂ©lien.

Quelque chose me dit que si la porte d’IsraĂ«l s’ouvre, cela voudrait dire que l’histoire avec mon pĂšre est dĂ©finitivement rĂ©glĂ©e et que mes ailes ne vont par tarder Ă  s’ouvrir. Il est aussi possible que le mouvement vers mon pays natal est simplement une feinte pour provoquer et stimuler ma progression actuelle. Je ne peux pas le savoir. Mon miroir me dit simplement que je peux Ă  nouveau dire OUI Ă  ce qui se prĂ©sente… et suivre ainsi le mouvement et la voie qui se dĂ©ploie devant les phares de mon Trafic.

Mes cartes du jour me disent que j’ai encore un effort Ă  faire pour laisser tomber le passĂ©. C’est aussi ce que je vois chez le couple. La difficultĂ© la plus importante pour tisser l’Amour ensemble est d’oublier le passif… les dĂ©ceptions, les colĂšres, les trahisons, les absences, les douleurs, etc.

Je vois bien que mon rĂŽle auprĂšs d’eux est exactement le mĂȘme que celui que j’ai auprĂšs de moi-mĂȘme. J’aide chacun Ă  rester dans son territoire et Ă  s’exprimer Ă  partir de soi-mĂȘme. Ce n’est pas anodin du tout, car du coup ils ne peuvent plus accuser ou reprocher Ă  l’autre quoi que ce soit et sont obligĂ©s de faire table rase pour construire Ă  partir de ce qui est lĂ .

Oui, je porte des traces fortes de mon histoire en moi Ă©galement. Oui, il y a encore deux personnes dont je prĂ©fĂšre pour l’instant ne pas encore parler pour ne pas raviver des douleurs. Toutefois, je dois me rappeler avec insistance que le passĂ© est bel et bien parti et que mes cicatrices physiques et Ă©motionnelles ne sont que des souvenirs qui montrent que j’ai vĂ©cu intensĂ©ment.  

Le passĂ© ne doit en aucun cas m’empĂȘcher d’avancer. Le moment est venu de dĂ©ployer mes ailes. Je dĂ©cide pour la Ă©niĂšme fois de ne plus entretenir le passĂ© et de m’en dĂ©pouiller comme je me suis dĂ©pouillĂ© dĂ©jĂ  des objets et des personnes. Je ferai aussi trĂšs attention de ne pas entretenir le passĂ© par des gestes ou d’autres habitudes comportementales conditionnĂ©es. Je me libĂšre du restant de mes chaines… Je me fie uniquement à ma propre autoritĂ©… Je suis mon souverain de mon monde… Comme le phoenix, je renais de mes cendres et je m’envole…     

∞💜∞ 

2 commentaires sur « Faire table rase »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s