Mes mains et mon ventre

Taillefer (09), France 🇫🇷

La première fois que j’ai eu l’impression que mes mains pouvaient avoir un effet bénéfique sur quelqu’un a été vers 1985. C’était à l’époque où j’étais encore professeur d’aérobic et que nous sortions tout le temps entre copains. Là, nous étions 6 sur les rochers près de la plage de sable la Garoupe à Antibes. Nous nous étions mis à nous masser et après avoir reçu un massage de mon ami Maarten, c’était à moi de lui en donner. 😅

Je m’en souviens bien. J’étais encore fort comme un ours, même si j’avais commencé déjà à avoir de plus en plus de pathologies. Masser était loin de d’être quelque chose de plaisant pour moi. Autant les massages d’aujourd’hui sont quasiment tous des voyages initiatiques, autant à cette époque j’avais tellement mal au dos que c’étaient des vraies tortures. Je ne trouvais jamais de position sans douleur. Exceptionnellement je n’ai pas eu mal cette fois-là et j’ai pu complètement m’impliquer. Je me suis perdu dans les profondeur de ses muscles pendant un bon bout de temps et quand j’ai eu terminé avec lui, il était tout groggy et n’arrivait plus à se lever. Nous savions tous les deux que ça avait été un peu plus qu’un simple massage. 😅 

Plus tard, je me suis exercé les mains avec la reflexothérapie, puis en formation de fasciathérapie. Mon corps entier est devenu un décodeur permettant de comprendre ce qui se passait dans le corps de l’autre. Des frissons, des bâillements et des douleurs et libérations tissulaires par emphatie, me racontaient ce qui se passait sous mes mains. Dans les années qui ont suivi, mes mains sont devenues plus chaudes quand je touchais quelqu’un… et quand la personne avait un problème là où ma main se trouvait, en fonction de l’importance mes mains me faisaient mal également. 😌

 

Je n’ai pas su quoi faire de ça à l’époque, à part simplement poser mes mains et jouer avec le mouvement de vie qui animait le tissu que je touchais. Je n’avais pas vraiment compris le désintérêt que j’ai commencé à avoir, car j’étais très efficace en tant que thérapeute manuel. Pourtant, je m’ennuyais pendant les traitements. C’est un peu plus tard, au cours d’une formation de Chi Nei Tsang, que j’ai compris pourquoi je m’ennuyais. Pendant un échange avec une copine de classe, j’ai vu que j’utilisais la technique pour chercher à éveiller son désir, son énergie sexuelle, son élan de vie. Sur le moment, ça m’a bien perturbé. J’ai pensé que j’avais carrément un problème.🔥

En fait, j’ai compris bien plus tard que ça ne m’intéressait pas de mettre des pansements thérapeutiques. Je voulais aller directement à l’essentiel et à mon essentiel, en réveillant l’élan guérisseur chez l’autre. C’est ça que mes mains savaient faire. Alors, je suis allé là où je pouvais explorer et développer ma particularité en toute discrétion… des stages de tantra. Bien évidemment, en parallèle j’avais aussi un lourd passé lié à ma vie intime à réparer. Toutefois, je ne savais pas encore qu’inconsciemment j’ai commencé à m’entrainer à réveiller les sorcières à mon insu déjà présentes sur mon chemin. 😍

Pendant ma période tantrique j’ai découvert que j’avais des mains en or qui savaient toutes seules quoi faire, où aller, quand et comment toucher l’autre pour que son énergie de vie se mette à circuler ou à circuler mieux. Rapidement j’ai compris que mon bas-ventre rayonnait puissamment ma propre énergie de vie venant de ma base également et qu’elle pouvait se joindre au jeu énergétique que je vivais. Je me souviens avoir massé parfois des partenaire uniquement avec mon bas-ventre. Ce serait indécent de raconter ici ce qu’elles ont vécu. 😉   

 

Il m’a fallu participer à plus de 100 stages et en animer moi-même au moins une trentaine sous des formes différentes, pour développer ce toucher précis que j’ai maintenant. Même en massant de manière anonyme, c’est-à-dire à plusieurs et avec des bandeaux, les femmes savaient quand c’était moi qui les touchais. J’ai adoré ça… même si ça rendait parfois mes frères jaloux. Bon, ça a l’air facile, surtout en mettant 30 ans de découvertes dans un simple article. Une fois compris, il m’a fallu encore des années pour découvrir le contexte, le grand plan derrière tout ça. Il m’a fallu jusqu’à il y a peu pour accepter et intégrer ma particularité d’éveilleur, d’initiateur, catalyseur et de maïeuticien. 😍

Ce n’est pas une histoire de technique, ni de prouesses sexuelles, ni de la manière dont un corps est fait… et ce n’est surtout pas une question de connaissances ni de volonté. C’est le simple résultat de mon cheminement… mis en action, mis en mouvement ! D’avoir transcendé une grande partie de mes blessures, me rend libre des jeux psychologiques qui maintiennent l’énergie à un niveau bas. La liberté que j’ai acquise me permet de dire, de faire et de toucher comme bon me semble, sans être parasité par les attentes de mes partenaires. Mon retour à la simplicité d’enfant m’aide à découvrir et à oser suivre des chemins invisibles pour la plupart d’entre nous qui sont encombrés pas trop de savoir. 🤪 

Et c’est en fait aujourd’hui, à 62 ans, que je me sens enfin prêt intérieurement à partager avec mes frères ce qui m’a pris tant d’années à découvrir… et comment devenir des hommes puissants permettant à la puissance féminine de leurs partenaires de naitre. Je me sens en même temps habilité à accompagner encore et encore des femmes dans leur rôle d’initiatrice ou d’autres particularités qui se présentent quand leur puissance commence à se manifester. A suivre… 😅 

Je nous souhaite… tout ça ! 🔥❤️ 💥😍

10 réponses

  1. Alain

    J’ai aussi « quelque chose » dans les mains.
    Mais je ne sais ni quoi, ni comment m’en servir.
    Il y a deux ou trois ans, j’ai pris conscience d’un phénomène étrange.
    Ma petite Flamelle me lèche souvent les mains.
    Et quand elle le fait je constate que, d’une part, j’ai mal aux mains, au niveau des paumes, et que d’autre part, ses léchouilles me soulagent.
    Il y a donc au même instant apparition et soulagement de la douleur.

    Lors d’un travail avec le jus de tabac, en Amazonie, en juillet 2017, mes mains se sont mises à vibrer fortement.
    Physiquement, elles ne bougaient absolument pas.
    Par contre elles vibraient très fort.
    C’est très particulier comme phénomène.
    Cela permet de prendre conscience de la réalité objective du corps énergétique, distinct du corps physique.
    J’ai demandé autour de moi à quoi correspondait ce phénomène.
    Il m’a été répondu que j’avais quelque chose à faire avec mes mains, mais quoi ? Aucune idée.

    Nous nous massons mutuellement, ma compagne et moi, et mes mains lui font du bien, tout comme ses mains me font du bien.
    Je sais aussi, et je l’assume totalement, que mes caresses stimulent délibérement son énergie de sorcière, et la mienne en retour.

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Mes mains sont tres appreciees aussi
    pour liberer et dynamiser !
    Je compte servir avec elles, au plus tard a 62 ans ☺️
    Merci à toi de me montrer que j’ai (possiblement) encore du temps 🙏😏

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    Bonjour Mickaël, ton article insuffle en ma personne des sensations, des souvenirs indescriptibles en mots mais mon ressenti est là, mon corps tout entier tremble légèrement, à l’intérieur des bulles un bouillonnement pas très plaisant Je ne sais qu’en penser !
    mon mental imagine, que ton aura, l’aura de tes mains est si puissante que j’en ressente de la chaleur, de ces sensations.
    est ce possible ? je te pose cette question qui vient …..
    Namasté pour tes mots, ton énergie, etc …. pour ton Etre pour toi

    Aimé par 1 personne

  4. Martine

    Mes mains ont commencé à ressentir l’ énergie suite à une première initiation au Reiki il y a une vingtaine d’ années et l’ ouverture au spirituel se manifesta presque simultanément.
    Magique de pouvoir se donner de l’ énergie et d’ en offrir aux autres si la demande se présente.
    Cadeau inconditionnel de l’ Univers à la disposition de chaque personne agissant sur les 4 plans de l’ être humain, physique, mental, émotionnel, spirituel.
    J’ aimerai bien en apprendre plus sur la fasciathérapie découverte par une lecture un peu trop succincte.
    Belle nuit étoilée (ou pas) Michael

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s