L’interview

Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

Les plus avisĂ©s parmi vous qui ont lu mon article d’hier, ont peut-ĂȘtre lu entre les lignes… et compris que ce que j’ai vĂ©cu avec le bus fantĂŽme n’Ă©tait rien d’autre qu’un enchainement de signes, m’indiquant qu’un travail potentiel n’Ă©tait peut-ĂȘtre pas Ă  Tel Aviv, pas pour moi ou pas pour maintenant.

Le bus qui m’esquivait, ma carte de transport qui ne voulait pas marcher Ă  l’aller mais qui fonctionnait parfaitement au retour… puis, le chef d’Ă©quipe du « Front-office » que j’Ă©tais censĂ© rencontrer aussi mais qui Ă©tait absent. Il est trĂšs bien possible que je suis allĂ© Ă  Tel Aviv pour une raison que j’ignore pour le moment, mais qui n’a rien Ă  voir avec un travail.

C’Ă©tait peut-ĂȘtre pour me familiariser avec les transports en commun, ou pour sortir de Modi’in en solitaire, pour rencontrer Wered (Rose), me mettre Ă  la recherche d’un appartement, ou clarifier mes dĂ©sirs, pour me montrer qu’ici beaucoup est possible, pour tester mon non-attachement, vivre une jolie aventure… ou tout simplement un peu de chaque. 

Un aperçu du « Shouk HaCarmel » de Tel Aviv… AprĂšs celui de JĂ©rusalem, mon prĂ©fĂ©rĂ© !

J’ai aimĂ© l’expĂ©rience… peu importe si je suis pris ou pas. AprĂšs avoir mis mon article en ligne, je suis allĂ© Ă  la recherche du bureau des Ressources Humaines. Il m’a fallu l’indication de 3 personnes et une bonne demi-heure avant que je trouve l’endroit oĂč le service responsable d’embauche se cachait dans cet immense hĂŽtel. 

AprĂšs une demi-heure d’attente dans un petit local situĂ© dans un petit couloir, juste Ă  cĂŽtĂ© de la sĂ©curitĂ© de l’Ă©tablissement, j’ai eu mon entretien avec la jeune femme que j’avais eue au tĂ©lĂ©phone dimanche dernier. Comme je la trouvais trĂšs jolie et qu’elle Ă©tait trĂšs vivante et intĂ©ressĂ©e par mon histoire, c’Ă©tait facile pour elle de me faire parler et de me faire entrer dans ma passion.

C’Ă©tait vraiment chouette comme Ă©change et elle m’expliquait qu’il y avait deux possibilitĂ©s ; soit du travail tranquille dans le lounge VIP au 23Ăšme Ă©tage, soit un poste qu’ils venaient de crĂ©er, « Doorman ». J’Ă©tais venu pour le premier, mais quand elle m’expliquait la fonction du deuxiĂšme, j’ai senti des frissons et j’ai fait mon choix.

Le Doorman est postĂ© Ă  l’entrĂ©e et accueille ceux qui arrivent et accompagne ceux qui s’en vont. Ils ont crĂ©Ă© le poste pour soutenir leur 5Ăšme Ă©toile. Un premier visage Ă  l’arrivĂ©e et un dernier au dĂ©part. La premiĂšre impression… Une sorte d’ambassadeur qui fait sentir les gens les bienvenus et Ă  la maison. 

Toutefois, ce matin au rĂ©veil j’ai envoyĂ© un sms Ă  celle qui m’avait reçu, car dans la nuit j’ai pris conscience que le poste que j’avais choisi correspond plutĂŽt au Michael d’hier. Le Michael d’aujourd’hui prĂ©fĂšre le calme d’un lounge avec le temps d’un moment de qualitĂ© avec juste quelques visiteurs privilĂ©giĂ©s. Bon, ce n’est plus entre mes mains…

AprĂšs ce premier entretien, j’ai vu la supĂ©rieure de celui pour qui j’allais peut-ĂȘtre travailler et qui Ă©tait absent pour le moment. MĂȘme si elle Ă©tait Ă©galement accueillante, jolie, souriante et parfaite pour son travail, le courant entre nous passait moins Ă  mon avis. J’ai compris que j’allais encore avoir un contact tĂ©lĂ©phonique avec mon chef potentiel, puis qu’ensuite les trois allaient dĂ©cider de mon sort. 

En quittant l’hĂŽtel, j’ai eu l’impression d’avoir passĂ© une Ă©preuve importante, comme une course d’obstacles ou des examens pour l’Ă©cole… et mĂȘme si j’Ă©tais content de moi, j’Ă©tais heureux de me retrouver dehors. J’ai voulu d’abord passer par le Shouk pour mettre quelques photos sur ce blog, alors sans vĂ©rifier comment j’allais rentrer en bus par la suite, j’ai pris le mĂȘme chemin qu’Ă  mon arrivĂ©e. 

Heureusement que j’Ă©tais sur des liquides depuis quelques jours dĂ©jĂ , car mon nez, mes oreilles et mes yeux recevaient toutes sortes de signaux allĂ©chants. Alors, je n’ai pas eu besoin, ni envie de succomber aux besoins de mes papilles. J’ai juste achetĂ© un peu de chocolat Ă  grignoter devant la sĂ©rie IsraĂ©lienne « Hostages ».  

Je viens juste de recevoir le coup de fils que j’attendais du chef d’Ă©quipe de l’Intercontinental. J’ai rendez-vous avec lui ce dimanche Ă  15 heures, juste aprĂšs avoir rencontrĂ© Ă  nouveau la fonctionnaire du ministĂšre de l’absorption, pour mettre en route la procĂ©dure de mon Aliyah… 

∞💜∞

2 réponses

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s