De 8 à 18

Taillefer (09), France 🇫🇷

J’y arrive tout doucement. Comme d’habitude, en faisant un pas en avant, quelques pas en arrière, un ou deux de travers… puis petit à petit, à force d’insister avec douceur, j’atteins mon objectif. Là, je parle de mon désir de m’harmoniser avec le rythme du soleil, l’astre phare des hommes. ☀️

Quelque chose au fond de moi me chuchote depuis longtemps quelque chose comme : “Ça ne va pas… attention… ça ne va pas du tout… à force de tirer sur la corde, elle va finir par péter !” Il est clair qu’il s’agit de la déviation que le modernisme a provoqué dans la société, en l’occurence avec la lumière artificielle. 💡

Malgré l’avantage incontestable de l’électricité et de la lumière, je suis persuadé que ces phénomènes nous ont séduit et ont réussi à dénaturer nos journées. Certes, on pourrait dire que c’est un progrès qui fait partie de l’évolution et qui améliore notre vie. Pour moi, c’est tout le contraire et rétrospectivement je vois bien comment mon organisme s’est épuisé en vivant un rythme qui n’est pas le sien. 😅

Ce qui est plus grave est que ceux qui ont un rôle actif dans la société, donc la plupart d’entre nous, n’ont pas le choix. Je ne peux pas décider de ma propre cadence, je suis obligé de faire comme tout le monde… au risque de perdre mon travail et mes amis. Aujourd’hui, partout dans le monde “moderne” il y a toujours de l’activité, même en plein milieu de la nuit. 😒

De mon point de vue, nous faisons partie de la nature, au même titre que les autres animaux, la flore et les astres. Nous sommes par définition synchronisés avec le rythme de la vie qui nous entoure. A force de chercher à dominer l’univers, à exploiter la vie et se prendre pour plus sage et costaud que dieu, nous avons fini à côté de nos pompes. 👟

Toutes nos maladies nous montrent à quel point nous sommes “mal-à-dieu”. Toutes montrent des conflits de territoire. C’est logique, nous sommes tellement perdus dans notre éparpillement que notre corps sonne l’alarme sans cesse. A force de vouloir glorifier l’ego, le divin en nous devient de plus en plus un concept théorique. ♆

Je vois tout ça chez moi, bien évidemment. J’essaie de toutes mes forces de redresser ce qui a été tordu. J’ai oeuvré de longues années pour avoir enfin la liberté et le courage qui me permettent de restaurer l’ordre naturel dans ma vie. Ce qui peut me manquer par moment c’est la force et l’endurance, car notre système de domestication est bien conçu et très très solide. 👶🧒

Mais, j’y arrive ! Actuellement, je me lève quand la lumière apparait et je me couche quand elle s’en va. La lumière vient environ une demie-heure avant que le soleil apparaisse et disparait une demie-heure après. Ça veut dire qu’en ce moment je me lève à 8 heures et j’essaie de me coucher vers 18 heures. J’y suis presque… hier soir je me suis endormi vers 19 heures 30. Ce soir je serai au lit à 18 heures, quitte à regarder un petit bout de film avant d’entamer mon voyage nocturne. 📽

Déjà, d’écrire que je me couche si tôt me fait tout bizarre. Moi aussi j’ai appris que la vie se vit dans la journée et que la nuit ne sert qu’à se reposer. Aujourd’hui je sais que ce n’est pas vrai. Ma vie nocturne est aussi importante que ma vie diurne, peut-être même plus. Je pense que les actions de la journée ont besoin de s’équilibrer avec les énergies qui circulent plus librement quand je dors. 😴

Pour moi, le jour et la nuit font partie du même voyage et sont la continuité l’un de l’autre. La nuit m’offre la possibilité de continuer mes élans vers l’Unité et l’Amour à partir d’un cadre beaucoup plus libre. Ma réalité nocturne n’est pas la même que celle de la journée. Les limitations de la vie quotidienne n’existent plus quand je dors. La réalité dans laquelle je me trouve dans mes songes me permet de faire des choses qui sont impossibles dan la journée, comme de voler, d’être à deux endroits en même temps, de parler à ceux qui sont partis, de voir des êtres qui n’existent pas dans le monde que nous connaissons, etc. 🛌

Il suffit juste que je ré-apprenne à donner à la nuit sa juste place. L’inconfort qui accompagne mon élan vient indiscutablement du fait que quelque part au fond de moi mes éducateurs ont engrammé que cela n’est pas bon, juste, convenable… ou pire encore. Mais, j’avoue que j’adore mes nuits… et ça, de plus en plus. 💤

J’adore me coucher tôt sans être fatigué et lâcher mon mental et mon corps afin que mon Etre et mon esprit puissent vagabonder et aller où ils ont envie ou besoin. Même si je ne me souviens pas nécessairement du voyage, je garde une empreinte sous forme de sensation générale. Parfois j’aime mettre tout doucement une musique de détente pour m’accompagner. Et qu’est ce que c’est bon de me réveiller plusieurs fois dans la nuit, sachant que j’ai encore tant de temps douillet devant moi. 🔥

Alors, la journée est courte en ce moment. En plus, c’est l’hiver, la période où la nature se repose, la sève des arbres est dans les racines et que certains animaux hibernent. Alors, moi aussi. Ce n’est pas le moment de faire quoi que ce soit, ni même de faire des projets. C’est le temps propice de lécher mes blessures après avoir été actif, de me reposer et d’intégrer mon vécu, puis de me régénérer afin d’être prêt au printemps pour le cycle suivant. Car, il y a le cycle du soleil, mais aussi celui des saisons. ❄️ 

IMG_20181215_085317_resized_20181218_051714703-001

Quand je me lève, je rassemble mes affaires pour la journée, j’allume deux bâtonnets d’encens et je ferme la porte de ma chambre pour que l’odeur embaume mes affaires et que ça sente bon quand je reviens le soir. En chemin vers la salle, je prends des céréales que je donne à Ficus, le petit cheval entier Arabe, samouraï, qui hennit souvent quand je passe. Puis, je fais ma toilette et médite en attendant Eliane ou Julien. Ensemble, nous allons nourrir les chevaux et poneys en partageant notre vécu et compréhensions de la veille. Nous terminons notre tour vers 10 heures 30 avec l’ajout du bois pour le chauffage pour la journée et celles à venir. 😅

La suite de ma courte journée est simple. Il me faut entre 2 et 3 heures pour rédiger mon article, ce qui m’amène vers environ 13 heures. Ensuite, j’aime me détendre avec un petit film ou un livre. Vers 15 heures je vais méditer, dehors, avec mes amis quadrupèdes si possible. Parfois j’ai la chance de pouvoir partager à distance ce moment avec une Amie. Mon intention est d’agrandir cet espace de méditation et d’être dehors de plus en plus, surtout avec les jours qui rallongent. Puis, vers 17 heures je retourne voir Ficus pour sa deuxième portion de céréales et la journée se termine ainsi déjà, devant un deuxième film ou un échange de miroir avec mes amis. ☺️ 

Cette partie de l’année est relativement facile. Dormir me demande peu d’effort. J’essaie de m’accrocher au rythme du soleil afin d’être suffisamment synchrone avec la vie et pour que j’arrive à me lever de plus en plus tôt et me coucher de plus en plus tard avec les nuits qui se raccourcissent. Mon baromètre est mon état de fatigue le matin et la facilité avec laquelle je me lève. Ce n’est pas encore gagné, mais j’y suis presque ! 😍 

Je vous souhaite une belle journée pleine de nuit ✨🌗🔥✨🌓 🔥✨ 

6 réponses

  1. Catherine

    C est amusant de penser que parfois de l extérieur les vies peuvent sembler très différentes…et en effet les formes sont très différentes mais si on prend la peine de bien ouvrir les yeux …le fond peut être très similaire. C est la réflexion du jour 😀 toi à Taillefer moi sur la Côte d azur menons une vie semblable…quelques différences bien sur …moi je mange ..je me couche plus tard et surtout je suis entourée de beaucoup plus de gens dès que je vais boire un petit café sur le port…mais ce qui se passe à l extérieur ne sont que les anecdotes des petits personnages que nous sommes non ?

    A l intérieur je suis infinie, confiante, émerveillée de cette réalité chatoyante…et pleine de gratitude …de pouvoir parfois le partager..avec des mots ici ou avec un sourire simplement.

    Amitié 🧚🏻‍♀️

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    Très intéressant.
    Je me retrouve souvent le soir au lit vers 19h ou 20h max.
    À cette heure là, la plupart des gens sont en train de manger, devant les « infos », en attendant le film.
    J’adore être tôt au lit, me dire que je n’ai plus aucune « obligation », que je peux simplement lire, méditer, ou éteindre la lumière et dormir.
    Nous sommes au cœur de l’hiver.
    Il neige aujourd’hui à Brive.
    Dans quelques jours une nouvelle vie commence : vie à trois sous le même toit, Flamelle, Régine et moi, dans une nouvelle région, avec un nouveau boulot.
    Je sens au fond de moi mon prochain projet se préciser.
    Je veux contribuer à l’éveil des consciences.
    Je veux aller vers l’accompagnement de personnes avec les plantes.
    Reste à définir où cela se fera

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s