Si tu veux faire rire Dieu…

Amritapuri, Inde 🇮🇳

Je viens tout juste de poster mon témoignage du Darshan que j’ai vécu hier soir avec Amma… et me voilà déjà en train de vous écrire, de m’écrire, car j’ai envie, besoin de clarifier. J’ai des témoignages, des évidences et des sensations très antagonistes par rapport à ce qui se passe ici, par rapport à ce qui se passe pour moi. Pas simple du tout… je tenterais d’y mettre de la lumière en écrivant. 🕯

Pour moi, Amma est la plus belle exemple de ce qu’un être humain peut faire sur cette terre en tant qu’expression de la divinité. Je n’ai aucun doute là-dessus. Puis, j’aime énormément cette femme sensible, intelligente, ronde, souriante avec ce regard doux et présent. Même si je ne comprends absolument rien de ce qu’elle raconte. 👵🏿

Pourtant, très très difficile pour moi de rester dans mon « énergie d’Amour » ici. Oh, mon comportement et mon attitude sont tout à fait ok. Non, c’est la sensation en profondeur. Celle qui me fait sentir en paix. J’ai beaucoup du mal à me maintenir dans l’état de paix et de quiétude que je connais et pour y arriver je me calme avec de la nourriture. 🍪🥘

Objectivement, je ne vois que deux réponses à ce que je vis. Soit la vibration énergétique ici est beaucoup plus élevé que l’endroit où moi je vibre,  ce qui déstabilise mes acquis. Tout à fait possible… mais, il se peut aussi que ce soit le contraire. Très orgueilleux, certes, mais il n’y pas mal d’éléments qui semblent confirmer cette option. 🌀

D’ailleurs, ce que je vais dire risque d’heurter des fidèles d’Amma… car de leur point de vue c’est peut-être même du blasphème. J’en suis conscient. Je n’ai pas l’intention de blesser qui que ce soit, mais j’ai la forte sensation que ce qui se passe ici, me tire vers le bas. Ce qui ne veut pas du tout dire que je me considère « mieux » qu’Amma ou mieux que les autres ici. Non, mais il se peut bien que l’ensemble de l’Ashram, de l’organisation autour d’Amma, ne vibre pas au niveau d’Amma… 👨‍👩‍👧‍👧

Soumission, dévotion et consécration sont pour moi des mots qui représentent l’oublie de soi. Choisir la facilité d’utiliser un « Avatar » pour se connecter au lieu de trouver sa propre connexion est une manière de s’alourdir, alourdir son enseignant et ralentir le mouvement évolutif collectif. C’est ça que je sens. Amma même me semble se faire tirer vers le bas, peut-être sous prétexte que c’est cela sa place, son rôle. Peut-être c’est la tradition, la culture ou même les dévots qui exigent cela d’un maitre spirituel.✌️

Je vois des gens autour de moi en France, que je considère « évolués » et qui limitent leurs visites à Amma… Je vois son éléphant Laksmi, enchainé et malheureuse… Je constate qu’Amma ne circule pas librement chez elle… Je vois les gens autour d’elle dont que très peu semblent relativement « ok »… 😏

Je ne porte aucun jugement. Envers personne… Je cherche juste à comprendre et à trouver la cohérence dans tout ça… Maintenant, en me relisant, je vois bien que c’est un discours « dualiste » et que si je ramène tout ça à « Moi », ça donnerait quelque chose que j’ai déjà exprimé ailleurs récemment et qui me revient encore une fois, simplement par une voie un peu différente. ☮️

Ce que j’entends derrière ce miroir est que pour être et rester dans la vibration d’Amour, il est important que je me libère encore plus. Que je fasse attention de ne pas devenir prisonnier de mon éventuel enseignement ou partage, que je ne m’attache pas aux « bénéfices secondaires » (argent, gloire, pouvoir), comme cela s’est déjà produit dans le passée. Il est primordial que je garde mes « portes et fenêtres » grandes ouvertes, quoi qu’il arrive. Rien figer, rien établir… ✨

En lisant encore une fois ce que je viens d’écrire, j’ai l’impression que je vis ici une sorte de « mise en garde » concernant mon rêve qui s’approche. Je me reconnais casanier et je sais que j’ai un grand désire de m’installer, de me poser. La mise en garde me dit, à mon avis : NON ! Elle me met en garde contre la sclérosation de ma vie à venir. J’ai la sensation qu’elle me dit : « C’est pour bientôt… commence du bon pied, depuis le début… crée quelque chose de léger qui évolue facilement… attention de ne pas en faire un boulet ! » 🔒

Quoi faire avec ça ici ? Comment retrouver mon énergie paisible ? Détrompez-vous, je me sens bien… même pas fatigué. Mais, il me manque une dimension que j’avais d’avantage en arrivant. Peut-être s’agit-il de participer ici à ma manière ? De rester davantage dans cette légèreté que je peux avoir ? Une forme de détachement ? En discernant bien où je me pose et avec qui je cause ? ⁉️

Au début j’ai entendu quelqu’un me dire une belle phrase qui me revient régulièrement. Je pense que c’était Wim, un homme belge d’un quarantaine d’année qui est là depuis un certain temps déjà et que je retrouve régulièrement au Cocobar. Il disait : « Si tu veux faire rire Dieu, fais des projets ! » 😅

Je me fais balloter dans mes sensation intérieures de droite à gauche, de haut en bas… Dès que je prévois quelque chose, le contraire se manifeste. Dès que j’ai une intention, tout se met de travers. Je pense entre autres à mon intention de rester en Silence ou de rester Pranique… 👉☝️👈

Hier nuit, à la fin de notre échange, Ahmed m’a demandé : « Si tu avais un seul conseil à me donner, que me dirais-tu ? » Sachant bien évidemment que c’était à moi-même que je m’adressais, je lui ai conseillé de ne plus faire des projets, afin de ne plus avoir de motivation à « manipuler » qui ou quoi que ce soit. Ca me parle, bien évidemment… plus de projets. Silence… Juste de l’écoute, écouter où la Vie me dirige. Me laisser amener vers mon « chez moi »… 😍

La Vie m’invite à l’écoute. Une écoute de plus en plus attentive… A moi-même, à l’autre, à l’existence… Me taire pour mieux entendre. Une écoute tellement plus grande que celle que j’ai aujourd’hui et qui me permettra de percevoir les informations subtiles qui me dirigent et qui sont aléatoires, inconstantes et discontinues…  Bon, pour vérifier tout ça, je viens de tirer un carte dans le jeu d’Osho : La Transformation… et ça me parle beaucoup beaucoup ! 🙏🏼 

IMG_4348

La figure centrale de cette carte est assise sur la vaste fleur du vide et tient dans ses mains les symboles de la transformation. L’’épée qui tranche l’illusion, le serpent qui se régénère en muant, les chaînes brisées des limitations et le symbole yin – yang du dépassement de la dualité. Une de ses mains repose, ouverte et réceptive, sur son genou. L’’autre tend vers le bas jusqu’à toucher la bouche d’un visage endormi, qui symbolise le silence qui émane lorsque nous sommes au repos. 

Le moment est venu pour un profond lâcher prise. Laissez toute douleur, chagrin ou difficulté être simplement là, acceptez-en les faits. C’est très similaire à l’expérience de Gautama Bouddha lorsque après des années de quête, il abandonna, sachant qu’’il ne pouvait rien faire de plus. Cette même nuit, il se réalisa. La transformation arrive, comme la mort, à son heure et comme la mort elle vous emmène d’une dimension dans une autre.

Un maître Zen n’’est pas simplement un enseignant. Dans toutes les religions, il n’’y a que des enseignants. Ils vous enseignent des sujets que vous ne connaissez pas et vous demandent de croire parce qu’’il n’’y a pas d’’autres moyens pour traduire ces expériences dans une réalité objective. L’enseignant ne les a, lui non plus, pas connues – il les a crû ; il transfère sa croyance à quelqu’’un d’’autre. 

Le monde du Zen n’’est pas un monde de croyant. Il n’’est pas fait pour les fidèles ; il est pour les âmes courageuses qui peuvent lâcher : croyance, scepticisme, doute, raison, mental et simplement entrer dans leur pure existence sans limites. Mais cela apporte une énorme transformation. Aussi laissez-moi vous dire que pendant que d’’autres sont impliqués dans des philosophies, le Zen est impliqué dans la métamorphose, dans la transformation. 

C’est une alchimie authentique : elle vous transforme de métal vil en or pur. Mais son langage doit être compris, non pas avec votre mental intellectuel et raisonneur mais avec votre cœoeur aimant. Où même simplement en écoutant, sans-même vous préoccupez de savoir si cela est vrai ou faux. Et soudain un moment arrive où vous voyez ce qui vous a échappé toute votre vie. Soudain s’’ouvrent, ce que Gautama Bouddha appelait les « quatre-vingt-quatre mille portes ».

Douce soirée à tous ❤️💛💚💙💜 

 

6 réponses

  1. Danny

    La divinité d’Amma est de ton intérieur, les vibrations basses là où tu es sont aussi de ton intérieur. Tu es l’univers. Je suis l’univers. Tu es la création de mon intérieur comme je suis la création de ton intérieur. On a encore du boulot 😉

    Aimé par 1 personne

  2. ericregardelemonde

    Grand tiraillement pour moi que cette question de faire des projets ou non.
    Si je n’ai plus aucun projet, alors je ne sors plus de chez moi et je ne fais plus rien. Une balade est un projet, regarder un film est un projet, manger est un projet.
    Je vais à une conférence la semaine prochaine : c’est un projet.
    Rentrer d’Amritapuri aussi.
    Mais alors, comment être ouvert à ce qui se présente ???

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s