Sans paroles

Taillefer (09), France 🇫🇷

Il est six heures du matin, mais je suis réveillé depuis une heure déjà. La porte de la yourte est restée ouverte et il fait frais. Le jour se pointe et les oiseaux gazouillent joyeusement pour annoncer une nouvelle journée. Je me suis réveillé parce que la pièce est enfin tombée. J’ai compris et j’ai vu ma voie de passage par rapport à mon questionnement de hier. Je savais bien qu’il fallait que je me redresse tout de suite pour écrire et partager ma découverte avec vous, mais j’ai résisté encore pendant une heure. Enfin me voilà. 🧨

C’était juste devant mon nez. Les signes étaient là tout le temps depuis aux moins un an. Pourtant, moi qui suis d’habitude si attentif, ne les ai pas vus. Mon agacement n’était en fait pas le problème. Il pointait simplement dans la direction où se trouvait la solution. Il m’a fallu l’article d’Aude sur “Ce qui m’énerve”, quelques remarques à droite et à gauche que j’ai attrapées au vol, puis les consignes que j’ai donné de manière spontanée hier à une de mes co-exploratrices récente et débutante, pour comprendre finalement comment faire à l’avenir. 🤪

C’est finalement si simple. A première vue ça peut sembler un élan et une démarche autoritaire, despotique et limitante. Pourtant, si je l’avais capté plus tôt, je pense que je n’aurais pas eu besoin de mettre fin à plusieurs processus initiatiques et que j’aurais évité pas mal de situations conflictuelles. Je sais que je vous tiens un peu en haleine et que vous êtes curieux de savoir de quoi il s’agit et ce que j’ai enfin compris. Pour bien comprendre et me suivre, je vous invite de sortir un instant de votre boîte mentale, de vos cadres enfermants et de vos repères habituels. Considérez ce que je vais partager avec vous sous une autre lumière. Car il s’agit d’une démarche purement réparatrice, que l’on trouve d’ailleurs dans plusieurs traditions en tant que base fondamentale pour les initiations. 🔥 

Je me sens revivre, en joie… et en même temps je me sens un peu bête de ne pas avoir perçu cette solution plus tôt. En m’imaginant des scenarii qui pourraient se dérouler désormais, je sens déjà d’emblée mon corps qui vibre, mon enfant intérieur qui jubile et mon être profond qui s’apaise en souriant. 🥰

C’était souvent l’attitude, mais surtout les paroles de mes co-exploratrices qui m’énervaient… mais pas n’importe lesquelles. Quand il s’agit d’un partage positif et constructif, je peux les écouter pendant des heures. Ce qui m’exaspère ce sont leurs plaintes et leur victimisation… des paroles qui maintiennent mes co-voyageuses dans un état comateux de perdante, de soumise et d’impuissante. D’ailleurs, ma colère n’était jamais la mienne et je leur ai partagé cela souvent. C’était la colère de leur enfant blessé, de leur âme et celles de toutes les autres femmes coincées dans leur souffrance, qui passaient par moi et par mon expression colérique. 😏

alchimiste

Hier, quand une de mes co-voyageuse est arrivée à Taillefer pour partager une tisane avec moi, je l’ai senti au loin. Je suis en lien énergétique subtil avec chacune des femmes avec qui j’ai exploré un jour. Je sens où elles en sont, ce qui se passe pour elles et même quand elles pensent à moi. La porte de mon coeur reste à tout jamais ouverte pour chacune de ces sorcières qui ont déjà trouvé un jour le chemin vers moi… même si elles n’étaient pas encore tout à fait prêtes pour vivre leur réveil et leur révélation au moment de notre rencontre. 💗

Quand elle est arrivée, je sentais qu’elle allait profondément bien. Son énergie de vie était plus forte qu’avant et elle dégageait déjà autre chose que d’habitude. Elle avait des questions qu’elle voulait me poser. Alors, avec une tisane au romarin nous nous sommes installés dans la grande salle. Dès qu’elle a commencé à parler, j’ai vu son énergie changer. Elle a quitté ses sensations et est entrée dans sa tête. La présence de l’instant a fait place à des projection liées à la relation aux autres et aux peurs pour l’avenir. Elle a quitté sa sensation de bien-être et est entré toute seule dans son état de victime. Avec ses propres mots elle est devenue son propre bourreau. 🤨

Je connais ce phénomène depuis toujours et je l’ai perçu à chaque démarrage d’un accompagnement. A l’époque j’étais très clair et nous ne parlions pas des problèmes de ceux qui me sollicitaient. Nous nous occupions uniquement à construire une nouvelle vie. Tant que je voyais quelqu’un une heure par-ci par-là tout se passait bien. Je pense que j’ai commencé à me faire avoir au moment où j’ai commencé à passer plusieurs jours de suite avec une même personne. Rétrospectivement, je vois bien que ce sont les plaintes, les question inutiles et d’autres débordements verbaux qui m’ont énervé depuis le début… car cela entretient automatiquement et inutilement tout malaise, à cause du simple effet de la loi d’attraction . 😅

Alors, dans ma folie spontanée et débridée du moment, je me suis entendu lui dire que si elle voulait continuer les explorations avec moi, il y avaient plusieurs conditions si ne qua non. La première était, bien évidemment, le travail sur mes vidéos permettant de trouver facilement et rapidement des réponses et des outils sans moi. La deuxième était de tenir un journal qui servira à ordonner ses pensées et à transmettre un jour son cheminement à ses enfants. Puis, la troisième était LE SILENCE. A partir d’aujourd’hui quand elle viendra, elle ne parlera pas ! Du coup, elle en a profité pour poser ses dernières questions… puis, elle est repartie. 😍

J’aurai dû faire ça avec d’autres depuis le début. Pourtant, c’était si évident. Dès que les mots négatifs ne peuvent plus polluer l’espace, l’énergie positive se manifeste toute seule, spontanément. Quand elle retrouvera sa souveraineté verbale, elle reparlera à nouveau. Bien évidemment je vais le faire avec toutes celles chez qui la parole est encore polluante. Comme elle le dit si bien Aude, à force de se taire, elles vont trouver leur TERRE. En plus, la puissance féminine est tellement grande, qu’elle peut se passer de paroles. C’est nous, les hommes, qui en avons encore besoin. 😉 

En même temps, j’ai compris comment cela allait simplifier les voyages à deux à l’avenir… et comment cela allait m’aider à sortir en même temps automatiquement du postulat d’accompagnant; pour être simplement Michael. Car si elles ne parlent pas, moi je parlerai certainement moins aussi. De toute manière, l’essentiel se passe bien des paroles et passe plus facilement par les sens et par la chair. Il suffit juste de ré-apprendre à vivre la vie à ce niveau de simplicité. Peut-être que c’est pour cela que les animaux n’ont pas la parole. Ce n’est pas parce qu’ils sont “bêtes”, mais parce qu’ils sont tellement proche de la source qu’ils n’en ont tout simplement pas besoin. 🙊 

Ça baissera de plusieurs crans mon effort et mon élan. Les femmes qui vont venir vont trouver un Michael encore plus simple. Quelque part je me demande comment c’est possible. En fait, il reste encore une petite différence dans ma manière d’être quand je suis seul et quand je suis avec quelqu’un. Je vais lâcher toute tension résiduelle et j’assume à 100% ma particularité. Désormais je vais expérimenter l’effet de ma simple présence sur mes co-voyageuses. J’ai commencé sans m’en rendre vraiment compte, depuis deux jours déjà. C’est très agréable… bizarre et déroutant, mais agréable. 🤪  

Donc, par rapport à mon article de hier, il s’agit finalement de se taire ET de se lâcher ! Elles se taisent et moi je me lâche… En écrivant ça, je suis conscient de l’effet que ça peut faire. Ça donne une petite touche “50 nuances de gris”… de dominant et dominé. Peut-être bien. Je vois dans ce silence surtout le bienfait et la vertu qui est préconisée également, entre autres, dans des monastères ou chez les Francs Maçons. À suivre… Pour le moment, depuis que je sors du placard, je recommence à avoir à nouveau des demandes d’accompagnement. C’est reparti. 😍

Je vous souhaite une délicieuse journée… mon sujet pour demain : Pocahontas ! 😉 ❤️  

4 réponses

  1. florence arnaud

    Bonjour Michael, …………………………………silence juste une connexion certes virtuel pendant quelques minutes ………………………….namasté c’est doux c’est bon merci douce journée s i l en ci eu s e ………………………………mais pleine !

    Aimé par 1 personne

  2. Doudou

    Bonjour et Merci Michaël pour ce partage.
    J’ai beaucoup apprécié, il y a plus d’un mois, la journée de silence mutuel que j’ai imposé à l’homme qui était à mes côtés ce jour là.
    Journée très douce, agréable, sensuelle et pleine de sens, au propre comme au figuré.
    A revivre…😁😍

    Toujours heureuse de te lire.
    Affectueusement.
    Doudou ❤

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s