Je m’édite ~ I edit myself

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

Depuis aux moins dix mois, j’arrive enfin, depuis avant-hier, à nouveau à faire le chat, à faire des mini-shabbats, à méditer, à faire des siestes méditatives… ou autres chose du même genre. Je vois que c’est clairement lié à mon apprentissage d’hébreu, puisque dès que j’ai démarré l’apprentissage en octobre 2019, mes acquis de chat-man ont disparu. La pression que je me suis mis pour apprendre ma langue m’a tout simplement empêché de me mettre au repos, et a ainsi mangé mes moments de qualité avec moi-m’aime… 

Une fois assis en tailleur ou allongé sur mon lit, je sens à quel point j’ai besoin de cette détente profonde, cette communion et présence avec mes profondeurs. Le peu dont j’étais capable, avant que Duolingo et l’Ulpan entrent dans ma vie, m’était précieux. J’avais acquis mon petit aptitude durement grâce aux années de ralentissement. Quand je me suis arrêté, j’étais loin de ce dont mon corps et mon esprit avaient besoin. Ça faisait en quelque sorte une petite pression supplémentaire et opposée. 

Merci l’hébreu, puisque la saturation et la fatigue facilitent mon retour dans le royaume du Chat-man. C’est rigolo quand-même puisque depuis le tout début que je suis les indications de mes projections, la Vie m’incite systématiquement à faire de moins en moins. Il est plus que clair que jamais pour moi que nous ne sommes pas venus ici pour travailler, ni nous occuper sans cesse. Nous sommes venus pour savourer notre expérience dans un équilibre fragile entre le faire et le non-faire… qui à cause de notre conditionnement est difficile à trouver.

Malgré ce savoir, je constate l’inconfort de ma petite personne face à l’imposition du calme. C’est normal car mon ego peureux a besoin de savoir ce qui va se passer, où je vais aller, comment je vais réussir à prendre soin de moi, où je vais habiter, comment faire rentrer des sous, etc… et pour cela, il ne connait que le mode de l’action avec les projets et les démarches qui en découlent. Ce n’est pas naturel pour l’ego de chercher à se poser comme j’aspire à le faire de plus en plus dans le silence, l’écoute et l’absence de nourriture.

C’est rigolo, car dans mon article de hier je n’ai pas du tout écrit ce que j’avais l’intention d’écrire. En observant ceux que j’accompagne et les films Netflix, le miroir me montre actuellement trois choses. D’abord, ce besoin de repos physique et psychique non-négociables et immédiat après un bon et long travail bien accompli… Ensuite, que ce n’est pas terminé et que, malgré que j’ai réussi à boucler mon histoire traumatique ici, je vais sûrement encore apprendre des choses intéressantes… Puis, enfin, que le nouveau départ est réellement là !

Ce dernier aspect est assez déroutant, car le miroir et les signes commençaient à pointer vers ce nouveau depuis que j’étais à Taillefer en France, il y a plus d’un an déjà. A chaque fois je me dis « ah enfin, c’est maintenant ! ». Et c’est vrai, à chaque fois il y avait quelque chose de neuf, mais pas au niveau que j’attendais. Alors, cette fois-ci je le partage avec un peu plus de retenu, même si j’ai eu une avalanche de signes pendant plusieurs jours.

En fait, si je prends du recul et je regarde d’une manière encore un peu plus objective, j’ai l’impression que le « nouveau » m’attend déjà depuis mon arrivé à Taillefer en octobre 2018. Il s’annonce encore et encore, alors que l’évidence montre que je ne suis pas prêt. Il y a systématiquement quelque chose en moi qui manque à l’appel. Je sens bien que je ne suis pas encore assez posé, assez calme, assez disponible, assez à l’écoute, assez libre… assez Amour.

J’ai l’impression… mais je me trompe peut-être… que je serais prêt quand mes pauses alimentaires basculent définitivement vers le côté pranique. Alors, depuis plusieurs années je ne lâche pas l’affaire. Actuellement, je mange un ou deux repas par semaines. Ma gourmandise, qui montre mon décentrage, me fait encore régulièrement craquer pour les bons mets de mon pays. Toutefois, aujourd’hui je suis à nouveau à ma 4ème journée sans nourriture solide. Le défi est de passer tranquillement jour après jour sans perdre mon confort intérieur. C’est peut-être cette fois-ci ?

Je nous souhaite une délicieuse journée ou soirée… ∞❤️∞ 

Michael




union-jack-1027898

Michael in Modi’in, Israël 🇮🇱 

For at least ten months, I finally manage, since the day before yesterday, to do like a cat again, to do mini-shabbats, to meditate, to take meditative naps … or something like that. I see that this is clearly linked to my learning of Hebrew, since as soon as I started learning in October 2019, my cat-man skills disappeared. The pressure I put on myself to learn my language simply kept me from resting, and thus ate my quality moments between me and myself …

Once sitting cross-legged or lying on my bed, I feel how much I need this deep relaxation, this communion and presence with my depths. The little I was capable of, before Duolingo and Ulpan came into my life, was precious to me. I had learned my little skill through years of slowing down. When I stopped, I was far from what my body and mind needed. It was kind of a little extra and opposite pressure.

Thank you Hebrew, since saturation and fatigue facilitate my return to the realm of the Cat-man. It’s funny anyway because since the very beginning I follow the indications of my projections, Life systematically encourages me to do less and less. It is more than ever clear to me that we did not come here to work, nor to keep busy. We have come to savor our experience in a delicate balance between doing and not doing … which, because of our conditioning, is difficult to find.

Despite this knowledge, I note the discomfort of my little person in the face of the imposition of calm. This is normal because my fearful ego needs to know what is going to happen, where I am going to go, how I will manage to take care of myself, where I will live, how to get money, etc … and for that, he only knows the mode of action with the projects and the steps which result from them. It is not natural for the ego to seek to settle down as I aspire to do more and more in silence, listening and the absence of solid food.

It’s funny, because in my article yesterday I did not write at all what I intended to write. Looking at the ones I accompany and the Netflix movies, the mirror is currently showing me three things. First, this need for non-negotiable and immediate physical and mental rest after a long good job well done … Second, that it is not over and that, despite having managed to complete my traumatic story here, I will surely still learn some more interesting things … Then, finally, that the new beginning is really here!

This last aspect is quite confusing, because the mirror and the signs started to point towards this new beginning since I was in Taillefer in France, more than a year ago already. Each time I tell myself « ah finally, it’s now! ». And it’s true, each time there was something new, but not at the level that I expected. So this time I share it with a little more restraint, even though I had an avalanche of signs for several days.

In fact, if I take a step back and look a little more objectively, I have the impression that the « new » is already waiting for me since I arrived at Taillefer in October 2018  It announces itself again and again, while the evidence shows that I am not ready. There is always something in me that is missing. I feel that I am not yet calm enough, settled enough, available enough, attentive enough, free enough … Love enough.

I feel … but I might be wrong … that I would be ready when my food breaks definitely switch to the pranic side. So, for this reason, I have not let go for several years already. Currently I eat one or two meals a week. My gluttony, which shows my decentering, still regularly makes me fall for the delicious dishes of my country. However, today I am again on my 4th day without solid food. The challenge is to go quietly day after day without losing my inner comfort. Maybe it’s this time?

I wish us a delicious day or evening … ∞❤️∞

Michael

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s