Deux Israëls

Modi’in, Israël 🇮🇱

Je me suis trompé hier. Je pensais être en congé… alors j’ai tranquillement écrit mon article, fait ma lessive et carrément commencé à glandouiller, quand tout à fait fortuitement j’ai vu que c’était aujourd’hui mon « jom chofesj » et non pas hier. Une erreur tout à fait logique, car mon semainier sur l’ordi affiche le dimanche comme premier jour de la semaine, alors que visuellement et cérébralement j’ai l’habitude d’y voir le lundi. 

Qui suis-je aujourd’hui ?

Modi’in, Israël, 🇮🇱

C’est bien évidemment une question bateau quelque part. Je sais très bien Qui Je Suis. Je m’habitue et m’entraine, depuis mon expérience d’éveil en 2001, à vivre avec Tout Ce Qui Est, comme UN seul et unique Dieu ou Déesse. Je m’applique tous les jours à être pleinement conscient que TOUT ce que je vis est MA création, à garder une juste distance avec l’illusion qui m’entoure et d’en être l’observateur conscient. Puis, je vis mon expérience comme un énorme jeu où je suis le joueur principal qui, grâce à l’illusion dualiste, peut rentrer chez lui, vers l’expérience du UN.

Qui sont-ils ?

Modi’in, Israël 🇮🇱

C’est shabbat aujourd’hui. Le simple fait que le pays entier soit au repos m’invite vers le calme. En plus, il pleut et je suis bien dans mon mammad. Je viens à peine de me lever et je me suis installé dans la chaise de bureau avec mes jambes sur le lit et mon ordi sur les genoux. L’odeur des roses du bâton d’encens que je viens d’allumer embaume la petite pièce et une musique douce de Michel Pépé caresse mes tympans.

Je baragouine

Modi’in, Israël 🇮🇱

J’avais besoin d’une petite boîte de rangement en plastic et sur mon chemin vers l’hôtel j’en voyais plein dans une échoppe. Je me suis surpris en m’adressant au vendeur en Iwrieth, l’hébreu en hébreu. Ça m’est déjà arrivé au cours des semaines passées, mais généralement je me reprenais tout de suite et je basculais lâchement vers l’anglais. 

J’aime accompagner

Modi’in, Israël 🇮🇱

J’aime accompagner ! Ça fait partie de qui je suis. Même en étant devant la porte de l’hôtel, j’accompagne. Je passe de bons moments avec plusieurs personnes avec qui je travaille, en parlant de la vie et des questions qu’elles se posent. J’adore ça et je sais que je suis fait pour accompagner. 

Je les sens

Modi’in, Israël 🇮🇱

Aujourd’hui, je les sens mes 63 années ! Depuis que j’ai acheté le Trafic, je n’ai plus eu besoin de porter mon sac et je n’ai donc pratiquement plus eu d’exercice physique. Alors que maintenant, je me lève tôt, je marche 10 minutes vers le bus, fais mes leçons d’hébreu en chemin, remarche 10 minutes vers l’hôtel, reste environ 8 heures debout… et refais le même trajet vers ma chambre à la fin de la journée.

Citoyen israélien

Modi’in, Israël 🇮🇱

En 5 semaines, dont 3 pour l’attente de 2 documents de la Hollande, tout le parcours administratif a été effectué. Je reçois à l’instant mon permis de conduire Israélien par la poste, ce qui annonce la fin de mes démarches. En tout cas, pour l’instant, car si je déménage il va falloir y retourner pour les changements d’adresse. 

Teoudat Zehout

Modi’in, Israël 🇮🇱

C’est comme ça que l’on appelle ici la carte d’identité. Depuis que je suis en Israël, j’ai compris que c’est le document le plus important que chaque citoyen doit posséder. Partout où je suis allé dans mon parcours administratif, on me l’a demandé. Comme je l’avais pas, j’ai montré systématiquement mon passeport, ou le petit livret vert qui a la même allure. Mon numéro d’identification se trouve dans les deux également.

Tout est aléatoire

Modi’in, Israël 🇮🇱

Ce n’est pas facile de travailler sur soi. Certes, les plus malins parmi vous me diraient : “Oui, mais le mot travail vient du latin tripalium, qui était, un instrument de torture composé de trois pieux !” Et je dirais qu’ils ont raison. Mais, dans ce cas, il s’agit du travail tel que nous le connaissons, l’effort pour gagner de l’argent pour vivre. Généralement, pour la plupart d’entre nous, l’effort démesuré que nous faisons est pour les autres, afin qu’ils deviennent plus riches, alors que les ouvriers reçoivent souvent une rémunération carrément insuffisante pour survivre.

Ecouter au lieu de prier

Modi’in, Israël 🇮🇱

A 6 heures j’étais déjà dans le bus ce matin. J’avais pris juste une demie-heure de marge pour être à 7 heures 30 à mon poste. On est vendredi et tout se prépare pour le shabbat. A partir de 14 heures tout commence progressivement à fermer. Le bus 130 ne roule carrément pas. Alors, j’ai pris un autre bus et au lieu d’en prendre un deuxième pour la fin du trajet, je me suis tranquillement promené jusqu’au bord de mer. Pour le retour, il s’agissait de partir à temps, avant que les bus cessent de circuler. En partant à 14 heures de l’hôtel j’ai pu prendre mes transports sans difficulté. Bien évidemment, là aussi j’ai pris une marge. Je n’avais pas envie de me trouver coincé à Tel Aviv pour mon jour de congé.

Mes inconforts

Modi’in, Israël 🇮🇱

C’est mon premier jour de congé et j’en ai profité pour régler quelques broutilles avec la banque ici. Maintenant je peux utiliser mon compte Israélien et une fois rentré je me suis occupé de transférer les prélèvements automatiques de mon compte français vers mon nouveau compte. Quand je constaterai qu’il n’y a plus de mouvement sur mon ancien compte, je le résilierai. 

Le visage

Modi’in, Israël 🇮🇱

Bien évidemment que ce n’est qu’un jeu ! Mais… ça ne veut pas dire que je peux faire n’importe quoi. C’est un jeu dont tout en jouant depuis de nombreuses années, je découvre au fur et à mesure les règles et les enjeux. Si je le joue correctement, je m’approche progressivement de la maison. Si je ne joue pas, il y a grande chance que je tourne en rond dans le même scénario, encore et encore.