La tête dure ~ Hard headed

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Pour moi, nous sommes tous des alchimistes potentiels. Nous sommes tous invités par la vie à découvrir comment vibrer à Son rythme. Nous sommes tous censés apprendre comment quitter la peur de la dualité pour vivre sur la fréquence de la Vie elle-même. Cela implique d’adopter l’idée que tout change en permanence dans sa Vie, car l’Univers lui-même n’est jamais à deux instants exactement pareil.

Je me considère comme un Alchimiste. Ma vie me le montre. J’ai tellement changé, ma vie a tellement changé ! J’ai tellement eu d’histoires d’amour, de métiers, de maladies, d’endroits de vie… et tellement d’aventures. Je suis en mouvement permanent. Et aujourd’hui je me transforme encore… même à mon âge. J’ai  fini par réussir à ne pas me scléroser. Je me rappelle encore très bien quand, il y a quelques années, en ralentissant, je commençais à m’installer dans des routines, des habitudes et à accepter un confort qui n’était pas vraiment confortable…

La seule mission que je connaisse dans la vie est celle de la transformation. Se transformer pour quitter un fonctionnement basé sur la peur, la dualité, l’illusion, notre « état de plomb »… et aller vers ce qui est notre réalité absolue, l’Amour, notre « état d’or »… afin de vivre comme des dieux sur terre. Et justement, pour moi, l’Amour… faire l’Amour, c’est faire un avec la Vie et vibrer sur la même fréquence qu’Elle… J’ai une seule responsabilité, et c’est envers la Vie. Ça se passe entre mon petit moi et mon grand Moi… entre mon personnage et mon Etre… entre l’homme et son Divin.

Hier c’était une journée plage…
Les deux premières heures de soleil de la saison sur mon corps bien pâle…

Je ne peux pas faire de promesses, je ne peux pas m’engager, je ne peux pas faire un contrat… Car j’en ai déjà un ! J’ai déjà un engagement. La promesse, le serment que j’ai fait un jour à la Vie est de La suivre afin qu’elle puisse m’emmener là où je suis censé aller. Et ce n’est pas un but, ce n’est pas un endroit… c’est tout simplement là où je suis en ce moment sur mon chemin… d’instant en instant.

C’est mon envie profonde depuis longtemps d’épouser la fréquence de la Vie… et mon engagement d’Alchimiste est d’être à chaque instant à l’endroit adéquat pour moi. C’est mon ego avec sa petite volonté qui peut encore vouloir être ailleurs… aller plus vite, plus lentement ou encore être autrement. L’art de l’Alchimie est de trouver la fréquence, le mouvement, l’état et l’attitude justes pour évoluer selon les rythmes et les cycles de l’Etre.

Pourtant je constate que j’ai encore la tête trop dure. Je n’en ai pas l’impression. Je le vois seulement dans le miroir grâce aux gens qui m’entourent. Je le vois chez ceux que j’accompagne et chez ceux que je côtoie au quotidien. Je vois des résistances et des hésitations qui donnent de l’immobilisme. Je peux objectivement le constater chez moi surtout à un endroit… L’alimentation ! Mais, il y en a certainement d’autres…

Ça fait presque cinq ans que je transforme en douceur ma manière de m’alimenter. Je sais depuis au moins deux ans déjà que la nourriture qui correspond à ma vibration d’aujourd’hui est la nourriture liquide. À chaque fois que je me fais séduire par un souvenir de nourriture solide, je me fais avoir car même si j’aime parfois encore le goût, ça ne me nourrit plus.

Pire, ça me fait carrément du mal. Après un repas traditionnel, je suis fatigué, je ne dors pas bien, mon énergie baisse, ma conscience se met en veille, mon corps surchauffe, je grossis à vue d’oeil, des douleurs et des raideurs apparaissant, la sensation de bonheur disparait et je perds l’accès à beaucoup de mes acquis. Pourtant, malgré tout ça, je tombe dans le même piège encore et encore. J’ai vraiment la tête dure.

Quand je vois les résistances des gens autour de moi, je dirais qu’ils tiennent tellement fort à certaines habitudes, valeurs et convictions que cela les maintient dans une qualité de vie inférieure à ce qui est nécessaire. Souvent ils tiennent tellement à ce qu’ils connaissent… que j’ai du mal à faire comprendre que la Vie Vivante n’est pas à cet endroit là. J’ai certainement moi-même du mal à laisser derrière moi ce que je connais sur le plan alimentaire.

Je vois bien l’équilibre fragile dans lequel je suis quand je vis au rythme de la Vie et de l’Amour. Dire « bon je file », au bon moment, avec la bonne vitesse, de la bonne manière… ni trop vite, ni trop lent, ni trop fort, ni trop faible… est un apprentissage de chaque instant. La moindre volonté egotique de ma part peut empêcher la Vie de faire son oeuvre. Ainsi le grand MICHAEL en moi est tout le temps en train d’apprendre au petit michael comment écouter la vie. Un peu comme un maître-chien avec son ami quadrupède.

∞💜∞




union-jack-1027898

Modi’in, Israël 🇮🇱 

To me, we are all potential alchemists. We are all invited by life to discover how to vibrate at Its pace. We are all supposed to learn how to leave the fear of duality to live on the frequency of Life itself. This implies adopting the idea that everything is constantly changing in his Life, because the Universe itself is never exactly the same for two moments.

I consider myself an Alchemist. My life shows it to me. I have changed so much, my life has changed so much! I’ve had so many love stories, jobs, illnesses, places to live … and so many adventures. I am in constant motion. And today I’m still transforming … even at my age. I ended up succeeding in not sclerosing myself. I still remember very well when, a few years ago, when I slowed down, I started to settle into routines, habits and to accept a comfort that was not really comfortable …

The only mission that I know in life is that of transformation. Transformation to leave a way of functioning based on fear, duality, illusion, our « lead state » … and go to what is our absolute reality, Love, our « golden state » … in order to live like gods on earth. And precisely, for me, Love … to make Love, is to be one with Life and to vibrate on the same frequency as It … I have only one responsibility, and that is towards Life. This is between my little self and my big Self … between my personality and my Being … between the man and his Divine.

Yesterday was a beach day …
The first two hours of sunshine of the season on my pale body …

I can’t make promises, I can’t make a commitment, I can’t make a contract … Because I already have one! I already have a commitment. The promise, the oath I once made to Life is to follow It so that it can take me to where I am supposed to go. And it’s not a goal, it’s not a place … it’s just where I am right now, on my way … from moment to moment.

It’s been my deep desire for a long time to marry the frequency of Life … and my commitment as an Alchemist is to be in the right place at all times for me. It is my ego with its small will which can still want to be elsewhere … to go faster, slower or wants to be otherwise. The art of Alchemy is to find the frequency, movement, state and attitude just to evolve according to the rhythms and cycles of the Being.

However, I see that I am still to hard headed. I do not have that impression of it. I only see it in the mirror thanks to the people around me. I see it in those I accompany and in those I meet daily. I see resistances and hesitations which give immobility. I can objectively see it with me especially in one place … Food! But there are certainly others …

It’s been almost five years that I have been gently transforming the way I eat. I have known for at least two years now that the food that matches my vibration today is liquid food. Whenever I am seduced by a memory of solid food, I get fooled because even if I sometimes still like the taste, it no longer feeds me.

Worse, it really hurts me. After a traditional meal, I am tired, I do not sleep well, my energy decreases, my consciousness goes to sleep, my body overheats, I gain weight visibly, pain and stiffness appearing, the feeling of happiness disappears and I lose access to many of my skills. Yet, despite all this, I fall into the same trap over and over again. My head is really tough.

When I see the resistance of the people around me, I would say that they are so attached to certain habits, values ​​and beliefs that it keeps them in a quality of life lower than what is necessary. Often they care so much about what they know … that I find it hard to make it clear that Life is not there. I certainly find it difficult myself to leave behind what I know about food.

I can see the fragile balance in which I am when I live in the rhythm of Life and Love. Saying « okay I’m going », at the right time, with the right speed, in the right way … neither too fast, nor too slow, neither too strong, nor too weak … is a learning process of each moment. The slightest egotic will from my part can prevent Life from doing its work. So the big MICHAEL in me is always teaching little michael how to listen to life. A bit like a dog handler with his quadruped friend. 

∞💜∞

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s