Une vie volée ~ A stolen life

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Je me suis senti très partagé hier. Le jour d’anniversaire d’Israël, les gens font habituellement partout des barbecues en famille. Je peux vous dire qu’ils savent le faire de manière qui pourrait même mettre l’eau à la bouche de certains vegans. Tout en me sentant libre et à ma place, je me suis senti en même temps exclu. J’ai senti très fort qu’une vie qui m’a appartenue m’a été volée il y a très longtemps. 

Je suis très conscient que je suis ici dans mon pays de naissance entre autres et surtout pour me réparer de tout ça. L’ancrage de l’injustice qui m’a été fait et de l’abandon que j’ai vécu est tellement fort, que même 30 ans de thérapie avec des méthodes très costaudes et mon expérience d’éveil, ne suffisent pas, pour l’instant, pour retrouver la paix que j’ai déjà connue pendant de nombreuses années. Je ne peux pas juste passer outre en mettant mon attention ailleurs.

katarzyna-pe-fAYq5NwetGM-unsplash

Une image que reveille des sensations très lointains de ma petite enfance… 

Pendant toutes ces fêtes ici, je vois les gens s’amuser en famille et avec des amis. Ils sont attachés à leur pays, parlent hébreu et savourent des choses simples. En les voyant, je perçois une douleur dans mon ventre et une oppression dans ma poitrine. Une voix mélancolique en moi me dit que cela aurait dû être ma vie à moi aussi. Aujourd’hui, enfin de retour chez moi après un détour de 57 ans, le pays et les gens que j’ai connus ont disparu…

Je sens que mon attachement à Israël vient de l’enfant que j’ai été et de l’homme simple que je suis devenu. J’échangerais volontiers tous mes acquis magiques et extraordinaires pour me trouver dans cette vie Israélienne à laquelle j’ai longtemps secrètement aspiré et qui m’a été volée. Un parcours à travers l’école et l’armée, suivi par une vie simple dans un kibbutz en famille, avec mes enfants et mes amis… puis, travailler, jouer, célébrer et faire des barbecues ensemble.

IMG_7011

Des barbecues ET des drapeaux partout !

Il est très clair pour moi que je ne peux rien changer à ce que j’ai vécu, ni à ce que je vis ou ressens en ce moment. Je ne peux que le traverser et laisser ma conscience faire son travail. Car même si le petit Micky a mal, que Mike est en colère et Michael triste, le MICHAEL que je suis devenu se trouve dubitatif au-dessus de tout ça et regarde avec tendresse les autres parties de lui se réparer à leur rythme pour le rejoindre quand elles seront prêtes.

Il sait que sa vie a été parfaite et exactement comme il fallait pour qu’il devienne l’Homme qu’il est aujourd’hui. Il sait que pour sortir de sa perdition humaine et de l’illusion dualiste, il y avait un prix à payer. Son âme, avant de commencer son expérience terrestre, a dû répondre OUI à la question célèbre : « Es-tu prêt à tout perdre pour tout gagner ? » Je ne suis pas sûr qu’il aurait donné la même réponse s’il avait connu les conséquences de son choix…

Je pense que je ne peux pas rester avec le cul entre deux chaises pour vivre ce que je pense qui m’attends. La mélancolie qui sommeille en moi depuis toujours a besoin de laisser la place à un souvenir doux et tendre et à une fierté d’un chemin extraordinaire parcouru. J’ai du temps, plus encore aujourd’hui avec le confinement. Je ne suis pas pressé, car je ne vais nulle part. J’ai trouvé depuis bien longtemps ma maison et mon refuge dans mon coeur. Puis, les accompagnements et les réunions de la Grande Famille me donnent au fur et à mesure des fragments de réponses dont j’ai besoin et de l’apaisement… puis, ils maintiennent ma vie en mouvement. 

Je nous souhaite une douce journée ∞❤️∞ 




union-jack-1027898

Modi’in, Israël 🇮🇱 

I felt very divided yesterday. On Israel’s birthday, people usually have family barbecues everywhere. I can tell you that they know how to do it in a way that could even make some vegans’ mouth water. While feeling free and in my place, I also felt excluded. I felt very strongly that a life that belonged to me was stolen from me a very long time ago.

I am very aware that I am here in my country of birth among others and especially to repair myself of all this. The anchoring of the injustice that was done to me and the abandonment that I experienced is so strong, that even 30 years of therapy with very sturdy methods and my experience of awakening, are not enough, for the moment, that I find the peace that I have already known for many years. I can’t just ignore it by putting my attention elsewhere.

katarzyna-pe-fAYq5NwetGM-unsplash

An image that awakens very distant feelings of my early childhood …

During all these parties here, I see people having fun with family and friends. They are attached to their country, speak Hebrew and enjoy simple things. Seeing them, I perceive a pain in my belly and an oppression in my chest. A melancholic voice in me tells me that this should have been my life too. Today, finally back home after a detour of 57 years, the country and the people I have known have disappeared …

I feel that my attachment to Israel comes from the child that I was and the simple man that I have become. I would gladly exchange all my magical and extraordinary achievements to find myself in this Israeli life to which I have secretly longed for and which was stolen from me. A journey through school and the army, followed by a simple life in a kibbutz with my family, my children and my friends … then, work, play, celebrate and barbecue together.

IMG_7011

Barbecues AND flags everywhere!

It is very clear to me that I cannot change anything about what I have experienced, or what I am experiencing or feeling at the moment. I can only go through it and let my conscience do its work. Because even if little Micky is in pain, that Mike is angry and Michael sad, the MICHAEL that I have become finds himself doubtful above all this and looks tenderly at the other parts of him repairing themselves at their own pace to join him when they will be ready.

He knows that his life was perfect and exactly what it took for him to become the Man he is today. He knows that to get out of his human perdition and the dualistic illusion, there was a price to pay. His soul, before starting his earthly experience, probably answered YES to the famous question: « Are you ready to lose everything to win everything? » I’m not sure he would have given the same answer if he had known the consequences of his choice …

I think that I cannot stay with my buttocks between two chairs to live what I think what awaits me. The melancholy that has been dormant in me for a long time needs to give way to a sweet and tender memory and a pride in an extraordinary path traveled. I have time, even more today with the confinement. I am in no hurry because I am not going anywhere. I have since a long time found my home and my refuge in my heart. And, the accompaniments and the reunions of the Big Family give me little by little fragments of answers I need and relief … and, they keep my life in motion.

I wish us a sweet day ∞❤️∞

12 réponses

  1. Flore Nce

    danser ma vulnérabilité, danser tout simplement ma vie,
    danser sur tes écrits, danser sur la ronde des sensations
    qui me touchent dans mes blessures, qui me touchent oh c’est dur
    d’accepter ma vie d’aujourd’hui, ma vie du passé
    mais je ne peux que continuer a danser pour avancer avec l’être que je suis
    alors sur ce chant partagé, ci dessus je tournoie en Namasté
    je tourne je tourne prête ou non a plongé dans la soirée
    si je ne peux encore y assister, je serai là en pensées !

    Aimé par 1 personne

  2. Valerie DERONZIER

    Bonjour Mickaël cette lettre aujourd’hui me ramène à moi,cette sensation d’avoir avancé et qu un événement douloureux puisse venir toucher ma blessure me donne l impression que tout s’écroule. toute cette sagesse acquise s’envole et laisse place à cette part d’ombre car finalement ce passé douloureux m a permis toutes ces années d’introspections de compréhensions pour revenir à l’essentiel à ce que je suis et m’accueillir dans cette vulnérabilité qui m’émeut. Je nous aime merci

    Aimé par 1 personne

  3. Nadine

    Touchée par tes mots ce matin…je ne suis pas sûre que j’aurais répondu OUI si j’avais su..
    Maintenant que je suis là je dis Oui…
    Douce journée à toi aussi beau coquelicot 😉⚘

    Aimé par 1 personne

  4. Alain

    Les coquelicots me rappellent aussi mon enfance.

    À mon avis, tu ne seras jamais un juif « comme les autres ».
    C’est un peuple que je perçois comme une grande famille fermée.
    Et je t’imagine un peu coupé en deux, un pied dedans, et un pied dehors.
    Mais c’est peut-être juste une question de temps pour avoir les deux pieds dedans.
    Et ça n’enlèvera rien je crois à ta richesse, ton expérience intérieure.
    C’est peut-être en partie ça ta « mission », faire entrer « un vin nouveau » dans cette grande famille fermée.

    Aimé par 1 personne

  5. Carron

    Oui Michaël, il semble que ton destin t’a écarté d’une vie banale, et horizontale au sein d’une douce patrie.
    Oui ton chemin dans ces 8 vies aura ete autre et tes vies orientée malgré toi, vers la verticalité.
    J’aime bien cette expression: « vouloir le beurre, l’argent du beurre et les baisers de la crémière ».😆

    Je m’interroge quand même: est-ce que ton temperament t’aurait laissé vivre ces 57 ans dans l’illusion, le conformisme et le moule du modèle idéal israëlien ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s