Ma joie

Taillefer (09), France 🇫🇷

Ceux qui lisent mes textes au quotidien se rendent certainement compte que je parle quasiment tout le temps de la même chose. Déjà, c’est un journal, alors ça ne bouge que progressivement et les thèmes se reportent souvent d’un jour à l’autre… jusqu’au moment où mon attention est captée par quelque chose d’autre. 📖

Puis, mon journal parle surtout de ma quête spirituelle… de mon chemin du deux vers le UN, de l’ego vers l’être ou de la peur vers l’Amour. Tout tourne autour de ce processus où il s’agit d’accroître ma conscience, afin que mon comportement et mon attitude cessent progressivement d’être cohérents avec une vie dualiste, avec les envies de mon ego ou les aléas de ma peur… et deviennent cohérents avec la notion de l’Unité, lié à l’Etre et à l’Amour. ❤️ 

Le principe est simple. Depuis que je chemine de l’un vers l’autre ma vie a changé totalement… mais la vie de ceux que j’ai accompagné également. A l’époque c’était flagrant. Ma santé s’était améliorée, ma situation financière était devenue confortable et mes relations s’étaient bonifiées. C’était logique et évident, dès que je m’approchais un peu plus de ma véritable identité, qui est Amour pur, les baro-maîtres du miroir autour de moi me le montraient illico presto… et dans le cas contraire bien évidemment aussi. ✌️

Bonheur, paix, abondance, puissance, santé et harmonie sont quelques éléments qui font partie de mon héritage divin. De les vivre au quotidien est tout à fait naturel. Tout autre chose est une forme de pathologie montrant que je ne suis pas sur la bonne voie. La grande difficulté, ou déficulté comme j’aime l’appeler, est d’avoir assez de discernement… car mon ego sait très bien comment se procurer des états furtifs en suivant l’élan de mes blessures et en compensant l’inconfort. Il agit comme un junkie qui prend sa dose et entre dans un état semblable à l’extase. Au quotidien, sans aller à l’extrême, c’est à peu près la même chose, c’est juste un peu plus subtile, c’est tout. 💊

Avec la joie c’est exactement pareil. Je peux m’en procurer facilement. Il suffit que je mange quelque chose de bon, que je participe à une fête, que j’aille au cinéma ou à un spectacle, que je passe un bon moment avec quelqu’un, que je parte faire un tour ou en vacances, que je me fasse masser, que j’ai une relation sexuelle agréable, que je m’achète quelque chose, que j’obtienne une entrée d’argent ou que je fasse un effort qui me procure de la satisfaction ou de la reconnaissance. 😍

Obtenir une sensation de joie de cette manière fonctionne chez moi comme la blessure d’abandon. Quand elle était encore très active, je me sentais bien quand j’étais avec quelqu’un. Mes humeurs changeaient en fonction de la présence et de l’état de ma partenaire. Chaque compensation que faisait mon ego n’avait qu’un effet joyeux temporaire. Dès que la compensation cessait, la sensation partait aussitôt avec. Pour garder la joie de cette manière, il fallait, comme un drogué, établir un certain rythme avec mes compensations. 😏

La “joie qui dure” fonctionne chez moi comme les autres éléments… la paix, la puissance, etc. Aujourd’hui, dès que je cesse de chercher à l’extérieur, que je quitte ma tête et que je me reconnecte avec mes sens dans l’ici et maintenant. Je sens la JOIE, le bonheur, ma puissance… Ça a l’air simple, mais ça ne l’a pas toujours été. Certes, quand j’ai vécu mon expérience d’éveil, j’ai connu la grâce de vivre dans un état de paix et de bonheur pendant exactement dix ans. Comme ça, cadeau… 😍

roman-kraft-421410-unsplash

Mais, par la suite, pour retrouver la maison témoin, il m’a fallu faire tout un chemin de sevrage et de déconditionnement afin de m’alléger et de vibrer à un niveau où je pouvais sentir l’Amour directement circuler en moi. C’est cette circulation qui me procure cette Joie indélébile et permanente qu’on pourrait appeler la “Joie du Coeur”. Pour la reconnaitre c’est facile, car celle-là ne vous quitte jamais. Si la sensation part et revient, alors, elle ne trouve pas sa source dans l’Amour, mais quelque part dans une compensation !  🤨

Parfois je peux sentir de la tristesse. Je sais que dans ce cas, je viens de me rattacher à mes compensations. C’est uniquement dans ma tête. Actuellement, avec la lumière, la chaleur et les vacances qui arrivent, je peux sentir des élans de l’ancien junkie que j’ai été et avoir des pensées qui me disent des choses comme : “Ne reste pas là, il faut en profiter”, “Tout le monde part s’amuser, et toi alors” ou encore “Ce ne sont que les vieux qui ne bougent pas”. 😢

Ça me demande un peu d’effort, mais beaucoup de conscience et de présence pour ne pas succomber aux réflexes de l’homme temporel, que je suis aussi. Heureusement que ma simplicité a déjà bien pris le dessus et que le naturel, le vrai, est déjà bien revenu. Pour sentir ma joie simple, il suffit de faire comme les autres… pour sentir celle du coeur je n’ai besoin de rien. Mieux encore, moins j’ai, plus forte est la sensation. Et quand je suis en pause alimentaire, comme en ce moment, c’est encore plus facile de sentir la joie. Simplement respirer devient extatique. 🦋

Une nouvelle journée simple s’annonce donc. Le vent souffle fort, le soleil est présent malgré une fine couche de nuages et la température maximale annoncée est 18°. Après avoir mis en ligne mon texte, je vais poursuivre d’abord en m’installant un peu devant la yourte contre une parois, bien à l’intérieur de moi… juste regarder et sentir les merveilles de notre création commune. 🐝

Je nous souhaite une journée pleine de Joie… peu importe d’où elle vient ! 🍀💗🐴📽🍾🏕💑🍕🍦⛹🏻‍♂️🏄🏻‍♀️

4 réponses

  1. Gilou

    Une amie et ses 2 petites sont chez moi depuis é jours. Je me rends compte que je revis à travers leur présence mon identification au rôle de « papa poule ». C’est un rôle dans lequel je me suis oublié pendant 15 ans, grâce auquel je me donnais une séduisante raison de m’empêcher de vivre.
    Et là, comme un junkie, je regoûte à l’addiction pour ma vieille came de famille.
    Merci Michaël, pour ton très éclairant témoignage. Comme dit le miroir… « je réfléchis ! »

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Ta quête et la joie profonde et extatiqu, e je trouve que tu les décris fort bien dans cette lettre. 🙏
    Si j’ai bien coloris, cela me rappelle la joie extatique que j’ai ressenti lors d’une structure, lors mon premier WE de Tantra avec Sudheer en 2004.
    A l’epoque je me suis demandé quoi deduire et que faire de cette experience.
    J’en ai gardé aujourd’hui la croyance forte qu’on peut etre dans une joie parfaite, sans etre en relation, en parfaite autonomie, sans désirs

    Mais aujourd’hui, je ne connais personne qui vive dans une telle joie en continu.
    Cet etat est finalement ce que tout le monde recherche dans le monde manifesté.
    Ta particularité est de le chercher en toi,
    parce que tu sembles avoir trouvé cette joie de manière plus durable en vivant ta vie actuelle, que dans tes vies passées.
    Donc c’est deja un beau chemin ! 👏

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s