En famille

Allonnes (72), France đŸ‡«đŸ‡·

Je n’ai jamais connu une vraie vie de famille. Depuis tout petit, mon pĂšre n’était pas dans mon histoire et ma mĂšre travaillait dure pour joindre les deux bouts. C’était nous deux la famille, entre mes 12 et 21 ans. Ce dont je me souviens se rĂ©sume surtout aux dĂ©jeuners de dimanche dĂ©licieux et des repas du soir rapide afin de se trouver au repos devant a tĂ©lĂ©. Pas de vacances, ni des repas ou de longues aprĂšs-midi en famille. đŸ‘šâ€đŸ‘©â€đŸ‘§â€đŸ‘Š

Normal, il n’y avait presque pas de famille du cĂŽtĂ© de ma mĂšre. Peu ont survĂ©cu
 puis tout Ă©tait encore empreint de l’holocauste. Logique, je suis nĂ© seulement 11 ans aprĂšs la guerre. Il s’agissait de reconstruire, de survivre et de vivre avec les terreurs du passĂ©. Les seules rĂ©fĂ©rences de vie familiale que j’ai eues, c’était Ă  travers quelques amis et plus tard grĂące Ă  certaines compagnes. 😏

Jeune, j’étais souvent pris en affection par les parents de mes amis. Plus tard j’ai vĂ©cu la vie de famille par procuration Ă  travers mes compagnes, mais j’ai toujours senti que ce n’était pas ma famille. Il n’y avait pas vraiment une place pour moi et mon histoire ne les intĂ©ressait pas vraiment. 😔

Il est clair que j’ai cherchĂ© une famille durant toute ma vie, mĂȘme dans mes Ă©quipes sportives, dans l’armĂ©e et mes mĂ©tiers divers. C’est pour ça que j’ai toujours excellĂ© dans ma vie professionnelle. J’ai toujours considĂ©rĂ© inconsciemment les gens pour et avec qui je travaillais comme ma famille et j’ai toujours tout donné  au point de vivre 4 burn-outs. C’étaient des situations sans issue, bien Ă©videmment
 😅

J’ai rĂ©parĂ© et guĂ©ri Ă©tape par Ă©tape tout ce que je pouvais sur mon cheminement de plus de 40 ans. C’est de lĂ  que vient ma libertĂ© d’aujourd’hui. Il n’y a plus rien ! A part la manifestation de l’UnitĂ© dans notre monde dualiste. Ça ressemble drĂŽlement quelque part
 Ă  une grande famille, n’est-ce pas ? Alors, j’y vais
 avec le peu de moyen qui me reste. Je vais jusqu’au bout de mon histoire
 😍

La grande famille
 la tribu
 la petite famille
 pour moi c’est tout la mĂȘme chose. Samedi commence une expĂ©rience inĂ©dite. Je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  trouver ma famille
 alors, j’ai fini par commencer Ă  la crĂ©er autrement. C’est devenu mon rĂȘve de vie et peut-ĂȘtre mĂȘme ma mission ou destinĂ©e. A travers ce besoin personnel de me sentir avec les miens, mon ĂȘtre profite de l’élan pour atteindre un but plus Ă©levĂ©. 😇

Les deux se mĂ©langent
 et mon cheminement m’a rendu “spĂ©cialiste” de ce dont quelqu’un pourrait avoir besoin en famille. J’ai toujours Ă©tĂ© un partisan des enfants. Les parents n’entendaient pas leur besoin
 et les derniĂšres annĂ©es j’ai accompagnĂ© pas mal d’hommes et femmes pour que chacune puisse enfin entendre l’autre et lui laisser sa juste place. Le miroir de ma propre histoire
 😌

IMG_2657.JPG

Ce que j’ai toujours cherchĂ© en cherchant ma famille Ă©tait avant tout d’exister, d’ĂȘtre entendu et reconnu tel que je suis vraiment sans besoin de faire un effort pour ça. J’ai aussi cherchĂ© la sĂ©curitĂ© et un foyer Ă  partir duquel je pouvais Ă©voluer. Sur mon chemin j’ai vu seulement le contraire
 chez moi et chez les autres. Des parents qui imposent, manipulent et brisent l’élan de leurs enfants
 sans s’en rendre compte. Notre sociĂ©tĂ© reflĂšte ça
 des troupeaux de moutons qui ne se rendent mĂȘme pas compte Ă  quel point ils sont prisonniers. đŸ€š

La tribu, telle que je la rĂȘve est censĂ© redorer le blason familial. Le foyer sera lĂ , comme il se doit, pour se sentir exister dans sa diffĂ©rence. A certains moments il aura la fonction d’entourer, de stimuler et d’encourager
 Ă  d’autre d’aider Ă  discerner et Ă  prendre des dĂ©cisions
 Parfois, il servira Ă  se consolider et panser ses blessures, aussi
 Mais le but principal est de grandir ensemble sur tous les plans grĂące Ă  nos diffĂ©rences. 😎

Le principe de base est la libertĂ© ! Dans une famille j’ai besoin de pouvoir Ă©voluer selon mes propres repĂšres, croyances et envies. Pas question que l’on m’impose quoi que ce soit. J’ai besoin de pouvoir faire des erreurs. La famille est là
 mais c’est moi qui fais mon chemin. Sa prĂ©sence bienveillante pourrait suffire
 â˜ș

Quel bonheur de pouvoir vivre avec d’autres, tranquillement, sans pression… sans avoir besoin de faire un effort pour avoir sa place ou pour se sentir exister ou aimer. Etre ensemble en partageant une activitĂ©… ou juste en savourant la prĂ©sence de l’autre et le silence. Puis pouvoir aussi s’Ă©loigner plus ou moins loin, tout en gardant le lien… 🙃

Permettre Ă  mes parties brimĂ©es de refaire surface en les stimulant, aider mon ego Ă  se calmer quand c’est nĂ©cessaire
 et avoir la place de me tromper, sans ĂȘtre puni ou de perdre l’affection de quelqu’un
 c’est de ça dont j’ai besoin en famille, c’est ça qui me rendra spirituellement plus intelligent. 😍

Etre accueilli avec ma diffĂ©rence et voir qu’avec la diffĂ©rence des autres nous avons ensemble un puzzle Ă  assembler
 c’est Ă  mon avis la chose la plus passionnante qui soit
 et la seule maniĂšre qui permet de vivre en commun AVEC nos diffĂ©rences. C’est quelque chose qui n’a pas encore Ă©tĂ© fait Ă  mon avis. Les groupes ont toujours eu un but, un intĂ©rĂȘt ou une idĂ©ologie bien prĂ©cis en commun. 😏

Dans mon rĂȘve les participants auront bien Ă©videmment aussi une intention en commun. Je pense que cela sera le simple dĂ©sir de se retrouver en famille, en clan, en tribu, ensemble
 et de trouver une place paisible parmi les siens. En sĂ©curité  et dans une situation propice Ă  l’évolution
 tout en restant libre. Surtout en restant libre !!! đŸ’«

Une belle journĂ©e d’automne Ă  tous 🍃🍂🍁

8 réponses

  1. florence arnaud

    Bonjour, la famille qu’elle drĂŽle et terrifiant mot a la fois. Pour ce qui est de la famille pour moi et aprĂšs ta superbe description dans tes Ă©crits ci-dessus c’est celle des groupes de thĂ©rapie, de danses folk et depuis peu de biodanza commencĂ© seulement lundi dernier lĂ  je trouve que l’on se retrouve dans ta description on se sent protĂ©gĂ©, soutenu, lançer ou on reçoit la pere mission de prendre notre envol, s’en que rien nous affole ….
    Oui c’est cela une famille et je pourrai mĂȘme si j’osai allez j’ose dire que tu as une famille avec tes abonnĂ©s une famille de coeur de soutien de partage etc bonne route grand frĂšre MickaĂ«l si tu me le permets …….!

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, MichaĂ«l, de tes Ă©crits dont j’apprĂ©cie toujours autant la justesse et l’inspiration.
    J’espĂšre bien te rejoindre « A la maison » une prochaine fois.
    Ma famille « historique/biologique » a toujours Ă©tĂ© et est encore maintenant
    trĂšs nombreuse et prĂ©sente dans ma vie …
    Et en mĂȘme temps j’aspire Ă  cette famille « d’Ăąmes » que tu dĂ©cris.
    Je te/vous souhaite de trĂšs belles, libres et chaleureuses retrouvailles !

    Aimé par 1 personne

  3. Claire

    Bonjour Michael, je viens chercher dans la Grande Famille la nourriture que je n’ai pas trouvĂ©e dans toutes mes expĂ©riences de famille aussi belles et aussi grandes soient-elles. La perspective d’oser vivre sa diffĂ©rence dans la dĂ©tente en lĂąchant la peur de se tromper et la peur du jugement est incroyablement ENORME! j’adhĂšre Ă  300% Ă  ton rĂȘve… Et moi aussi j’ai un projet pour la grande famille c’est m’entraĂźner Ă  faire silence en moi pour entendre le MystĂšre de l’Autre!
    J’ai hĂąte d’ĂȘtre lundi prochain!!!
    Douce aprĂšs-midi Ă  toi…

    Aimé par 1 personne

  4. Carron

    Mon grand frÚre né le 15/06/1955 (et décédé le 02/12/2oo2) était un grand sage, intelligent, clairvoyant et bienveillant sans avoir fréquenté des enseignants spirituels.
    Mes relations avec lui ont toujours Ă©tĂ© un bonheur, et je l’aimais et l’admirais Ă©normĂ©ment.

    Il m’avait plusieurs fois dis que selon lui, dans la sociĂ©tĂ© actuelle, le mieux pour ĂȘtre heureux Ă©tait de se constituer un groupe d’amis proches, une tribu, et de vivre et d’echanger en interaction avec les membres de cette tribu, en grande fraternitĂ©, solidaritĂ© et soutien mutuel.
    Il avait un groupe d’amis avec lequel il vivait un peu cela d’ailleurs. (dont un ami que je lui avais prĂ©sentĂ© et qui est restĂ© mon meilleur ami)
    Sa maison leur Ă©tait toujours ouverte mĂȘme en son absence.
    Aujourd’hui une voyante a dit Ă  ma sƓur qu’il Ă©tait devenu chef d’une tribu d’ange : son nom est….
    l’archange MichaĂ«l!
    cette histoire est la stricte verité: je le jure.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s