Ecran radar

Taillefer (09), France đŸ‡«đŸ‡·

Je sais trĂšs bien d’oĂč je viens et oĂč je suis censĂ© aller. Je sais aussi trĂšs bien que j’y vais rĂ©ellement. C’est tout ce que je dĂ©sire dans cette vie, vivre ce pourquoi je suis venu. La seule chose que je ne sais pas, c’est par quel chemin je vais passer. MĂȘme si parfois je suis un vrai visionnaire, la plupart du temps les choses ne se passent vraiment pas selon mes attentes. 😳

Certains Ă©vĂšnements sont faciles Ă  prĂ©voir. Ils sont la suite logique de ce qui est en train de se passer. C’est un peu comme sur un Ă©cran radar. Je peux voir certaines choses, jusqu’à une distance prĂ©cise ou un moment particulier
 mais, arrivĂ© au bout d’une certaine limite, dĂ©passant le bord de l’écran, je ne vois plus rien. 😌

C’est Ă  mon avis Ă  cause de ça que beaucoup d’entre nous ne changent pas leur situation. Il y a trop d’inconnu, trop d’imprĂ©visible, trop d’insĂ©curitĂ© pour se mettre en chemin en toute confiance. J’ai appris Ă  fonctionner autrement. Ce n’était pas simple, ni confortable. Pour me dĂ©loger de mon confort, la vie a minĂ© le terrain oĂč je me trouvais bien installĂ©. 😏

J’étais obligĂ© Ă  me mettre en mouvement et j’ai longtemps pensĂ© que j’allais malgrĂ© tout vers un objectif, un endroit fixe et dĂ©terminĂ© et que j’allais pouvoir m’installer dĂ©finitivement un jour Ă  nouveau. Il m’a fallu du temps pour comprendre que la vie est un mouvement perpĂ©tuel et il m’a fallu encore plus de temps pour l’intĂ©grer et le vivre rĂ©ellement. Aujourd’hui je sens que si je cherche Ă  stabiliser quoi que ce soit, Ă  le rendre permanent, je tue la Vie-mĂȘme un petit peu par la mĂȘme occasion. 😅

Ainsi, Ă  chaque fois que je pensais que quelque chose pouvait devenir structurel dans ma vie, j’étais soudainement poussĂ© Ă  suivre le mouvement du changement. Je pense Ă  mes compagnes, mes mĂ©tiers, mes lieux d’habitation, mes amitiĂ©s, etc
 Rien ne restait en place. Ça a Ă©tĂ© douloureux dans le passĂ©, avec ma blessure d’abandon bĂ©ante. Tout m’échappait
 et quand en attendant je m’y Ă©tais accrochĂ©, je vivais le changement qui s’imposait comme une vraie dĂ©chirure. âšĄïžÂ 

J’ai fini par m’y habituer et aujourd’hui ma vie est en mouvement perpĂ©tuel. Il y a une expression qui dit Ă  juste titre : “La seule chose qui ne change pas, c’est le changement lui-mĂȘme”.  J’ai pensĂ© cette fois-ci que mon camion allait ĂȘtre ma maison pour un bon bout de temps. Les pannes successives m’ont fait comprendre ces derniers temps qu’il Ă©tait peut-ĂȘtre sage de ne plus me dĂ©placer trop loin. Et en effet, ça fait presque 3 mois que je suis dĂ©jĂ  ici Ă  Taillefer. đŸ’„

Ma jambe et les souris ont Ă©tĂ© un enseignement prĂ©cieux ces derniers jours. La douleur dans ma jambe m’a fait comprendre Ă  quel point j’aurais aimer rester encore et encore dans mon trou de souris. Je constate Ă  quel point j’ai toujours encore du mal Ă  sortir de mon antre, Ă  entrer Ă  nouveau dans l’action, de me mettre sur la scĂšne et Ă  sortir de la discrĂ©tion
 C’est normal, la vie-mĂȘme m’a poussĂ© avec tellement de force dans mon Ă©tat d’ermite, que j’ai fini par m’y sentir bien. đŸ‘łđŸŒâ€â™‚ïž

Depuis que Julien est parti en vacances, il y a une dizaine de jours, je dors dans la grande salle, que j’ai fini par appeler “mon loft”. Il y a quelques jours, j’ai senti une petite difficultĂ© Ă  avoir 2 lieux avec des affaires dispersĂ©es. En plus, je voyais bien que les souris Ă©taient contentes de mon absence et qu’il fallait peut-ĂȘtre leur tenir tĂȘte. Alors, avant-hier, dans un Ă©lan spontanĂ© j’ai tout remballĂ© et je suis retournĂ© dans ma chambre sur roues. Certes, j’y Ă©tais bien
 mais, avec les souris en co-habitation, j’ai compris que pour sortir de mon trou de souris, il fallait que je sorte de mon camion. 🚚

En bravant ma timiditĂ© et ma peur de prendre trop de place, j’en ai parlĂ© Ă  Eliane pendant notre tour matinal avec les poypoys. Il me semble qu’elle Ă©tait contente, puisque ça fait un bout de temps dĂ©jĂ  qu’elle me propose de m’installer quelque part. J’ai pu prendre la petite yourte en bois qui me plait beaucoup et qui se trouve en face des collines, juste Ă  cĂŽtĂ© des ruches et Ficus et en contrebas de la grande maison et la salle. 🐝

Alors, hier, au lieu d’écrire j’ai passĂ© ma journĂ©e Ă  dĂ©faire une grande partie de la dĂ©co de mon camion, Ă  le vider et Ă  m’installer dans ma nouvelle chambre. A la fin de la journĂ©e c’était devenu un joli petit temple et toutes mes affaires ont trouvĂ© une place. Le camion est posĂ© dans le hangar habituel et a repris son rĂŽle de simple voiture de transport. D’ailleurs, il n’y a plus de souris et ma jambe ne me fait plus mal. 😉 

Je ne sais pas exactement pourquoi tout ce mouvement, car ça dĂ©passe mon Ă©cran de radar, mais j’ai simplement suivi les signes. Je sais que si je ne pose pas le pas que la vie me propose de faire, je ne pourrai pas voir le pas suivant, ni celui d’aprĂšs. Alors, un pas Ă  la fois
 mĂȘme si je ne sais pas oĂč ça va me mener. Je verrai bien
 je le vis comme un touriste qui se fait promener. 👣

Alors moi qui Ă©tais parti pour vivre de maniĂšre itinĂ©rante dans mon camion pendant encore un petit bout de temps, je me trouve dans une chambre de rĂȘve en plein milieu de la nature, entourĂ© d’animaux
 et je m’y sens super-bien. Quel cadeau
 Merci Eliane, merci la Vie ! Je m’approche doucement mais visiblement de la terre. Je m’approche en mĂȘme temps du lien privilĂ©giĂ© qu’elle me permet d’avoir avec la source. 💧

Pour l’instant je nourris les poneys, ou j’aide Ă  le faire, et je mets du bois dans le chauffage. Mais dans le temps qui vient, j’espĂšre aller petit Ă  petit un peu plus loin. Couper du bois, manipuler peut-ĂȘtre le tracteur pour dĂ©placer des choses ou travailler la terre, aider Ă  la rĂ©colte. Eliane m’est une source de connaissance trĂšs apprĂ©ciĂ©e et j’apprends petit Ă  petit comment vivre dans ce monde nouveau pour moi. Si mon corps tient le coup, je vais finir par devenir un vrai fermier. 😉   

Merveilleuse journĂ©e Ă  tous â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€Â 

9 réponses

  1. je ne suis pas itinĂ©rante…. le lieu dans lequel je rĂ©side depuis 30 ans m’a gardĂ©e…. comme gardienne…. c’est beaucoup plus petit que Taillefer (2 ha)… il y a du bois Ă  couper pour alimenter les poeles, et, si l’eau coule aux robinets, l’eau de la source court Ă  la riviĂšre…ce qui demande de l’entretien!… et, comme « Candide », je cultive mon jardin.
    je fais maintenant ces choses avec plus de conscience, et…. beaucoup plus de joie !!!!
    Pour moi aussi, la Vie dĂ©cide, me conduit, m’emmĂšne (dans ce voyage sĂ©dentaire) avec impermanence et imprĂ©dictibilitĂ©…. Ce lieu, et moi, nous nous transformons, Ă©voluons ensemble, en confiance, en puissance….
    Merci, merci, merci…pour tout celĂ , pour vos mots, vos phrases, les partages….les doutes….
    Merci Ă  la « super » lune de ce soir, et Ă  tous les troubles, fatigues et remaniements qui l’accompagnent depuis quelques jours ….
    et…. un proverbe chinois (?) : « si tu crains plus le changement que le malheur, comment Ă©viter le
    malheur ? » (ça doit ĂȘtre mal traduit, ce mot : malheur…)
    laura skywalker

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    En ce dĂ©but d’annĂ©e 2015, nous vous proposons 4 citations orientales qui peuvent paraĂźtre au premier abord absurdes
 Elles cachent pourtant un sens profond. Ces citations proviennent du « Zen », une branche du bouddhisme apparue en Chine au 6Ăšme siĂšcle, qui insiste sur l’importance de l’introspection mĂ©ditative. On peut en tirer quelques enseignements utiles Ă  notre Ăšre moderne oĂč tout va trop vite


    1 « Avant l’illumination, coupe du bois, transporte de l’eau. AprĂšs l’illumination, coupe du bois, transporte de l’eau. »

    « Mais que vais-je faire aprĂšs ? » Beaucoup se sentent perdus sans projet Ă  succĂ©der au prĂ©cĂ©dent. Dans la vie, nous avons pourtant besoin de faire les mĂȘmes choses basiques pour avancer. Ainsi, mĂȘme si nous atteignons un grand objectif, il ne faut pas lĂącher prise avec les choses du quotidien.

    Il y a une seconde citation « zen » qui Ă©nonce que la façon dont une personne fait une chose est la façon dont elle fait tout. Si vous ne pouvez pas assumer les tĂąches simples du mieux que vous le pouvez, comment pourriez-vous conquĂ©rir les grandes choses ? Pour mieux comprendre le sens de cette citation, voici un extrait du livre d’Osho « Etre en pleine conscience » :

    UN MAÎTRE ZEN PRENAIT DE L’EAU DANS UN PUITS QUAND UN VISITEUR QUI AVAIT FAIT UN LONG VOYAGE LUI DEMANDA, « OÙ PUIS-JE TROUVER LE MAÎTRE DE CE MONASTÈRE ? » IL PENSAIT QUE CET HOMME QUI PRENAIT DE L’EAU AU PUITS N’ÉTAIT QU’UN SERVITEUR, UN BOUDDHA NE FERAIT PAS CELA, UN BOUDDHA NE NETTOIE PAS LE PARQUET !

    LE MAÎTRE ÉCLATA DE RIRE ET DIT, « JE SUIS LA PERSONNE QUE VOUS CHERCHEZ. »

    L’ADMIRATEUR NE POUVAIT PAS Y CROIRE. « J’AI BEAUCOUP ENTENDU PARLER DE VOUS, MAIS JE NE PEUX PAS CONCEVOIR QUE C’EST VOUS QUI ALLEZ CHERCHER L’EAU AU PUITS. »

    LE MAÎTRE RÉPONDIT, « MAIS, C’EST CE QUE JE FAISAIS AVANT L’ILLUMINATION. TRANSPORTER L’EAU, COUPER DU BOIS, C’EST CE QUE J’AI TOUJOURS FAIT ET C’EST POURQUOI JE CONTINUE. JE SAIS BIEN FAIRE CE TRAVAIL. VENEZ AVEC MOI, JE VAIS ALLER MAINTENANT COUPER DU BOIS, VENEZ ME REGARDER ! » « QUELLE EST ALORS LA DIFFÉRENCE ? AVANT L’ILLUMINATION, VOUS FAISIEZ CES DEUX TÂCHES, APRÈS L’ILLUMINATION, VOUS FAITES ENCORE LES DEUX MÊMES CHOSES. QU’EST-CE QUI A CHANGÉ ?

    LE MAÎTRE RIAIT. « LA DIFFÉRENCE EST À L’INTÉRIEUR. AVANT, JE FAISAIS LES CHOSES DANS UN ÉTAT DE SOMMEIL. MAINTENANT, JE LES FAIS AVEC CONSCIENCE, C’EST LA SEULE DIFFÉRENCE. LES ACTIVITÉS SONT LES MÊMES MAIS JE NE SUIS PAS LE MÊME. LE MONDE EST LE MÊME, MAIS JE NE SUIS PAS LE MÊME. ET PARCE QUE JE NE SUIS PLUS LE MÊME, POUR MOI, LE MONDE AUSSI N’EST PLUS LE MÊME. (SOURCE)

    Faites votre travail, faites-le bien, et quand vous trouvez le succĂšs, le faire Ă  nouveau.

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Excellent !
    Je suis trĂšs envieux de ta nouvelle demeure !
    Je rĂȘve de vivre dans ce type d’habitation, et dans ce genre de lieu.
    Je fais réguliÚrement part à ma chérie de mon désir de vie en yourte.
    Prochaine Ă©tape de notre aventure je l’espĂšre !
    Profiter d’une vie simple et paisible, au contact de la nature, avec ma belle et ma petite Flamelle, waouh !
    En attendant, je remercie Dieu pour toutes les belles choses qu’il me donne de vivre. Je me sens aimĂ©.

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s