L’enregistrement ~ The recording

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

Ça y est, j’ai osĂ© ! Ce n’Ă©tait pas Ă©vident du tout. D’une part, je n’ai plus envie ni le besoin de me mettre sur la scĂšne publique de la Vie… de l’autre, le miroir et les signes me montrent que je n’ai pas vraiment le choix. C’est un peu « marche ou crĂšve ». Comme le requin, si je n’avance pas en permanence, je meurs. Ça donne intĂ©rieurement un envie bizarrement partagĂ©. En mĂȘme temps que je retarde l’Ă©chĂ©ance de faire ce que je dois faire et que je me trouve des excuses de rester confortablement allongĂ© devant des films, je me trouve en pensĂ©e dĂ©jĂ  en train de parler au gens devant la camera de mon iPad et une sensation d’impatience monte Ă  la surface.

Alors hier, en revenant de ma balade vers le centre commercial, je me suis donnĂ© un gros coup de pied au cul. Dans l’aprĂšs-midi j’ai posĂ© une pile de coussins sur mon lit, j’ai posĂ© mon iPad dessus et j’ai fait quelques essais de son et d’image. MĂȘme si ça semble un peu mĂ©galomane de mettre ma tĂȘte comme une divinitĂ© au centre du mandala, je l’ai fait parce que c’est simplement l’arriĂšre-plan le plus joli que j’ai pu trouver. Et finalement, pourquoi pas ? Je suis en fin de compte bien au centre de ma propre Vie, surtout dans le sens de l’UnitĂ©. Le son Ă©tait le plus clair en utilisant mes AirPods Pro. Ce n’est pas trĂšs Ă©lĂ©gant, mais c’est ainsi. Le petit microphone que j’avais achetĂ© Ă  l’Ă©poque ne correspond pas Ă  la prise de mon iPad.

C’est important pour moi que l’enregistrement soit naturel et spontanĂ©. Je pense que c’est difficile pour des gens de sonder si un type qui se montre sur un vidĂ©o soit valable, intĂšgre et honnĂȘte. Le seul remĂšde que je connaisse contre ça est de m’enregistrer de but en blanc, sans prĂ©paration, sans montage… et donc du coup, bien Ă©videmment, avec les erreurs d’expression. La difficultĂ© pour moi se trouve dans le fait que je parle devant un point sur le bord gauche de mon Ă©cran, la camera, et que je n’ai pas d’interlocuteur qui m’aide Ă  guider mes propos. Je ne me regarde mĂȘme pas mon image, puisque si je fais ça, mon regard sur l’enregistrement sera en biais. 

Alors, quand je parle, c’est en circuit fermĂ©. Si encore ce n’Ă©tait que pendant quelques minutes, ça irait. Non, je sais d’avance que je vais avoir besoin entre 15 et 20 minutes pour pondre mon oeuf. En plus, la langue française n’est pas ma langue naturelle et mĂȘme si c’est celle que je maitrise le mieux et que je l’utilise pour mes rĂȘves, je fais encore pleins d’erreurs. Ça crĂ©e un espĂšce de tension au dĂ©but de l’enregistrement. C’Ă©tait dĂ©jĂ  comme ça dans le passĂ©. Alors, comme j’ai voulu, comme d’habitude, un dĂ©marrage d’enregistrement Ă  peu prĂšs propre, j’ai dĂ» recommencer aux moins 40 fois. A chaque fois il y avait un couac… je me trompais de mot ou de genre, disais une bĂȘtise, perdais le fil, faisais une grimace ou geste bizarre, restais figĂ©, partais dans une voie sans issue, etc… Je me suis fait rire tout seul.

J’ai fini par y arriver. Comme par le passĂ©, avant de mettre la vidĂ©o en ligne, je vĂ©rifie si elle est potable et que je ne dis pas de grosses bĂȘtises. Elles ne sont jamais parfaites, je le sais et je l’accepte. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas. J’ai l’habitude et c’est ok. Elles sont tout simplement Ă  mon image. Je ne suis pas parfait, ou peut-ĂȘtre justement, parfait dans mon imperfection ! Dans la vidĂ©o de hier c’Ă©tait pareil. En la rĂ©-Ă©coutant, j’ai constatĂ© qu’Ă  plusieurs reprises j’ai entamĂ© une piste que j’ai omis Ă  poursuivre. C’est ainsi. En cliquant sur le bouton « mettre en ligne », je m’abandonne Ă  la Vie et je la laisse faire Sa part du boulot.

J’ai rapidement eu quelques rĂ©actions super-agrĂ©ables par ma page contact de ce blog. IntĂ©rieurement ça me confirmait que mon Ă©lan avait Ă©tĂ© juste. Au moment que j’Ă©cris ce texte, la vidĂ©o a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© vu 61 fois. Pour faciliter ma vie, j’ai dĂ©sactivĂ© la possibilitĂ© des likes et des commentaires. MĂȘme si je n’enregistrais plus depuis 3 ans, le nombre d’abonnĂ©s à ma chaine Youtube a continuĂ© Ă  augmenter jusqu’Ă  1020. Ceci explique le nombre de vues. Je vais continuer, peut-ĂȘtre mĂȘme aujourd’hui. J’ai dĂ©jĂ  plein de sujets dans ma tĂȘte : le territoire, comment initier un homme, la conscience de Tisser, au-delĂ  de l’ego, la vie nous parle, etc… Si vous avez envie que je dĂ©veloppe un sujet qui vous tient Ă  coeur de cette maniĂšre, il suffit de m’envoyer votre idĂ©e ou envie par ma page contact.

Mon Ă©lan a Ă©tĂ© confirmé hier soir au cours de la rencontre autour du miroir. GrĂące Ă  mes amies, nous Ă©tions entre filles, j’ai encore mieux compris d’oĂč vient ma rĂ©sistance concernant mon propre Ă©volution. Oh, j’avance et j’avance bien mĂȘme. Mais, c’est une lutte au quotidien. Je connais beaucoup de personnes qui se mettent sans problĂšmes sous les projecteurs, mĂȘme si elles ne sont pas nĂ©cessairement Ă  la hauteur. Moi, je sais de quoi je suis porteur. Je connais mon intention, mon intĂ©gritĂ© et mes capacitĂ©s. Pourtant, je freine clairement des quatre fers. J’ai toujours Ă©tĂ© le chef dans des groupes dont j’ai fait parti, et cela de maniĂšre tout Ă  fait naturelle et spontanĂ©e. Du coup j’ai toujours Ă©tĂ© celui que recevais aussi les critiques, les rĂ©sistances et les agressions. Je n’en ai plus l’envie ni le besoin d’ĂȘtre le chef de qui que ce soit… mĂȘme si je sens et je sais que je suis un leader vĂ©ritable…

GrĂące Ă  notre Ă©change par Zoom, j’ai retrouvĂ© encore un fois la confirmation que ma mĂšre, sans s’en rendre compte bien Ă©videmment, a castrĂ© mon pĂšre… et que pour ne pas se perdre, elle m’a par la suite annexĂ© et coupĂ© les ailes. Mon pĂšre m’a abandonnĂ© et rejetĂ©, pour plus tard rĂ©gler les comptes qu’il avait en rĂ©alitĂ© Ă  rĂ©gler avec ma mĂšre… avec moi. Des deux cĂŽtĂ©s j’ai manquĂ© l’essentiel : un capital d’estime de soi, de courage et de confiance. Normalement, les parents sont censĂ©s aider l’enfant dans son envol. Moi, j’ai dĂ» accepter mon dĂ©ficit comme un Ă©tat de fait et devenir avec les annĂ©es mon propre pĂšre et ma propre mĂšre. La session de hier soir a mis l’accent sur le fait qu’aujourd’hui je ne peux plus blamer qui que ce soit et que personne ne viendra Ă  ma rescousse.

Si je ne bouge pas par moi-mĂȘme, je risque de rester tout simplement figĂ© sur place. Je l’ai dĂ©jĂ  exprimĂ© dans le passĂ©, dans d’autres articles. Mon histoire m’a formĂ©. La situation est telle qu’elle est. C’est comme ça ! C’est Ă  moi, et Ă  moi tout seul maintenant de continuer Ă  avancer et Ă  provoquer mon dĂ©collage. J’ai dĂ©jĂ  re-ouvert plusieurs pistes : les accompagnements, les soirĂ©es hebdomadaires, les causeries, ce journal… et maintenant les vidĂ©os. Pourtant, il y a juste quelques annĂ©es en arriĂšre je semble dĂ©jĂ  avoir Ă©tĂ© dans cette dynamique. Toutefois, ce n’est pas tout Ă  fait pareil. GrĂące au chemin parcouru, je ne suis plus la mĂȘme personne. Certes, mes intentions sont toujours les mĂȘmes, mais je me sens plus propre, plus au diapason avec les profondeurs de la Vie Elle-M’aime. C’est le MICHAEL nouveau qui est censĂ© Ă©taler ses ailes et chercher l’hĂ©ritage divin qui est le sien. 

Mmmmmm… encore une fois 9 paragraphes ! Je nous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e ∞❀∞ 

J’adore les Flashmobs… 

2 commentaires sur « L’enregistrement ~ The recording »

  1. Bonjour Michael, tu ne me connais pas, moi non plus je ne te connais pas, si ce n’est Ă  travers tes Ă©crits ou vidĂ©os, mais lĂ , j’ai vraiment Ă  coeur de te partager que cette vidĂ©o m’a vraiment fait rire dĂšs tes premiers mots. Un rire joyeux, un peu comme le rire d’un enfant qui se reconnaĂźt dans l’emerveillement de la vie. Ce n’est pas tant le contenu auquel j’adhĂšre complĂštement, mais surtout ta maniĂšre d’ĂȘtre et de communiquer qui tu es, Ă  travers tes mots. Ca me remplit de joie, ta simplicitĂ©, ton humour, ta conscience et cette façon humble d’envisager ta vie, j’ai l’impression en t’Ă©coutant de rentrer au pays… j’aime qui tu es. Ca me redonne espoir et confiance en l’ĂȘtre humain, les jours oĂč j’en viens Ă  manquer. TrĂšs belle journĂ©e !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s