Castration psychologique

Le Rouret 06650, France

J’ai fait énormément de thérapie. En 1986 j’étais tellement mal en point qu’une de mes Amies m’a pris par la peau du cul et m’a trainé voir un thérapeute à Menton. Les consultations étaient très tard le soir et coutaient 1000 francs par session. Comme je n’avais pas assez d’argent, elle a payé pour tous les séances que j’ai eu. 😅

J’en ai fait 5 ou 6 il me semble et je lui dois beaucoup plus que le prix de ces soins. J’étais en train de sombrer dans une grave dépression et j’avais plein de symptômes plus ou moins importants. Je sais qu’elle lis mes articles et qu’elle se reconnaitra. Encore une fois merci, Nath… Je ne peux pas te le dire assez, même 30 ans plus tard. 🙏🏻

Par la suite, elle m’a poussé également vers un excellent homéopathe et aussi vers un ostéopathe exceptionnel à Nice. C’était le tout début de mon parcours thérapeutique. Peu de temps après j’ai connu, par une petite amie, ma première psychothérapeute. Je n’ai pas du être un patient facile, car au bout de quelque temps elle ne voulait plus m’écouter et me soignait plutôt les corps subtils. 👐

Après cette thérapeute, je n’en ai jamais trouvé un qui me comprenait et j’ai plutôt choisi des kinésiologues pour m’aider à me libérer de mes blessures, mes cuirasses et toute autre conséquence de mon passée lourde. J’attaquais directement mes mémoires cellulaires. Je me suis libéré d’énormément des choses avec mes thérapeutes et j’ai arrêté la thérapie seulement il y a quelques mois. ⛱

Ce n’est pas seulement la thérapie qui m’a aidé à m’en sortir. Il y avait aussi la formation de Fasciathérapie selon la Méthode Danis Bois en 1991 et énormément de stages de Tantra avec Jacques Lucas et Marisa Ortolan ces dernières années. J’ai plein de gratitude envers tout ceux qui m’ont accompagné sur ce long chemin de réparation et de guérison. Tout seul je ne pense pas que j’aurai survécu. 🌀

1-IMG_1423.JPG

Il y a un aspect de mon passé que j’ai « travaillé » à plusieurs reprises et avec des techniques différentes. Je n’ai jamais réussi à m’en libérer. Si je le partage ici c’est parce que c’est quelque chose qui dans le passé a pu mettre en péril certaines relations avec des femmes et aussi parce que j’ai toujours cette particularité. J’espère ainsi que celles que j’ai pu blesser et celles que je vais rencontrer comprennent que je n’ai rien contre elles et que ce n’est pas personnelle… que c’est juste un « incapacité » que ne ne maitrise pas. 😔

Petit, j’étais tout pour ma mère. J’étais son TOUT. Oedipe a du se régaler en me voyant. Certains souvenirs me confirment que j’ai bien pris la place de l’homme de la maison à côté des cette femme qui avait tout perdu. Je me suis constitué « otage volontaire inconscient » et j’ai à mon avis inventé le « syndrome de Stockholm ». 😉

Le résultat était une castration psychologique qui m’empêchait par fidélité de rencontrer d’autres femmes, de tomber amoureux. Cela se manifestait déjà par le fait que socialement je n’arrivais pas à m’adapter et à faire comme les autres, boire de la bière et fumer par exemple. C’était impossible pour moi de rencontrer, séduire et vivre des expériences avec des filles. 😟

Mais, il y avait aussi autre chose qui m’empêchait de trouver quelqu’un qui me plaisait. C’était quelque chose qui était en même temps, sûrement, une réaction inconsciente pour éloigner ma mère. En fait, j’ai « attrapé » une aversion contre 3 aspects d’elle. Elle fumait énormément, se maquillait beaucoup et portait des bas couleur chair et depuis que je suis jeune, j’ai du mal avec des femmes qui fument, se maquillent ou portent ce genre de bas. 😣

Quand j’étais plus jeune, les gens voyaient tout de suite qui était ma copine… c’était celle qui n’était pas maquillée ! Dans les stages de Tantra, quand je devais faire un choix d’une partenaire pour une exercice, ces trois aspects étaient des critères « éliminatoires ». Je me souviens bien de ces regards d’incompréhension de certaines femmes avec lesquelles je m’entendais bien et qui ne comprenaient pas pourquoi je ne répondais pas à leur invitation de faire une exercices ensemble. Une fois, pendant un stage, quand j’avais eu l’impression avoir blessé quelqu’un, j’ai partagé ma difficulté avec le groupe.  😌

Je me souviens même d’un jour où je marchais avec un fille près de là où j’habitais à Amsterdam. J’ai du avoir une vingtaine d’années. Elle était amoureuse de moi et je la trouvais mignonne, mais… elle se maquillait énormément. Quand elle a trébuché, j’aurais pu la rattraper, j’étais très rapide, mais je ne l’ai pas fait… C’était plus fort que moi… sur le moment tout ce maquillage me dégoutait. Et quand je prenais des photos d’elle, je les prenais en contre-jour. 😝

Oui, tout ça n’a pas l’air très sympa… j’avoue. Mais c’est pour moi comme si on me forçait à manger de épinards sachant que cela me fait vomir… (ce qui était d’ailleurs le cas aussi quand j’étais petit). Pour moi c’est du même ordre. Aujourd’hui ça a changé un peu. Peut-être l’effet de toutes ces thérapies ? Aujourd’hui ces trois choses me gênent uniquement quand il s’agit d’une relation intime. Quand il s’agit d’un amitié, je m’en fou complètement. ☺️

Il m’est arrivé il y a quelques années, d’être très amoureux d’une femme qui se maquillait et qui fumait. Pourtant, cela ne me dérangeait pas plus que ça. Certes, sa marque de cigarette était très légère, mais quand même. Peut-être la fameuse exception sur la règle. Il est possible aussi que l’amour m’avait aveuglé…😏

J’ai découvert que le dénominateur commun entre ces 3 choses qui me dérangent est l’association à l’odeur. La cigarette c’est évident, le vernis c’est l’odeur de l’acétone, le rouge à lèvres l’effet sur l’haleine… et les bas, la mauvaise odeur qu’ils avaient quand ils séchaient après lavage dans la salle de bain. 😝

Aujourd’hui je ne pense pas qu’il y a encore une forme d’autosabotage ou de castration psychologique par rapport aux femmes. J’en rencontre beaucoup et ma vie intime est magnifique. Je ne savais pas que c’était possible de sentir des choses aussi extraordinaires. 🍀

Il est possible que mon « problème » n’est plus vraiment un problème, mais qu’elle est devenue seulement une préférence importante. Un peu comme quelqu’un qui est devenu végétarien par amour des animaux. Il ne mangera pas de viande… Il pourrait, mais il ne le fera pas et il  n’y a pas nécessairement un problématique psychique derrière ça. C’est juste un choix de vie. 🤔

J’aime ce qui est naturel, pure nature… Peu importe comment une personne est faite, je la préfère toujours sans transformations. Maintenant, je peux très bien comprendre que quelqu’un aime se maquiller ou changer son apparence d’une autre manière. Cela ne m’empêche pas d’avoir une relation proche avec lui ou elle. Pour l’instant, il y aura juste une limite… mais qui sait, peut-être un jour ça changera. 😉 

Voilà pour mon petit partage du jour… Ce soir j’assiste à une soirée Sex Academy avec Nathalie Giraud à Cannes et demain je pars en train vers Muret, sous Toulouse, pour participer à un stage de Biodanza qui m’a était offert par deux Amis. Et pour moi, un cadeau comme ça ne se refuse pas, c’est le Divin qui me convoque… 😇

Délicieuse soirée à tous ❤️💛💚💙💜 

2-IMG_5224.JPG

 

7 réponses

  1. Gérard

    Merci, merci pour ce témoignage très personnel Michael ! Je me sens très proche de ta situation mais je n’ai pas encore effectué tout ton parcours ! Ce début de retraite devrait m’aider à ouvrir de nouvelles perspectives . Je me nourris chaque Jour de la lecture de tes articles .Je dois apprendre à sortir de ma zone de confort .Pas facile ! Gérard

    Aimé par 1 personne

  2. nathalie.souchon48@laposte.net

    merde michael tu parles de moi !!!!! mais au secourS !!parce qu’à la lecture de ton histoire je me rends compte de ce que je me suis constituée otage de mon père pour le protéger de ma mère et de ma mère pour la protéger de mon père !!! j’était coincée entre les deux tel un tampon de survie !!! ça expliquerait que j’ai si peur du monde extèrieur que je ne relationne plus du tout par peur d’être à nouveau dévorée !!! je n’ai plus confiance en personne aussi bien homme que femme et les odeurs, les apparences m’impactent très vite !!! mais je fais quoi de ça, comment on en sort !!! en ce moment un homme s’intéresse à moi, une part de moi sait que la vie est là mais une autre part est terrorisée !!! et si je ne sors pas de ce schéma il est évident que je ne commencerai jamais à vivre ma vie et resterai otage !!!

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    J’ai vu une vidéo d’un médecin qui parle de « possession », comme on parlerait de possession démoniaque, de l’enfant par le parent (souvent la mère).
    La chose est flagrante lorsque j’observe ma fille perdue de vue durant 15 ans et dont la personnalité a été complètement submergée par celle de sa mère.
    Au final, cela donne une enfant complètement à côté d’elle, en conflit permanent avec l’extérieur.
    Je suis très pessimiste quant à ses chances de s’en sortir, mais la vie parfois réserve de belles surprises.

    Je pars en juillet au Pérou suivre une thérapie auprès d’un médecin français qui travaille avec les plantes sacrées d’Amazonie.
    J’ai hâte d’y être pour être conduit par le rituel et la « Madre » dans les tréfonds de mon être, à la rencontre de ma blessure, de ma fracture la plus intime.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s