Ils sont beaux

Modi’in, Israël 🇮🇱

Des voitures qui s’arrêtent en trombe… Des jeunes hommes et femmes qui en sortent pressés. Certains sont armés, d’autres non mais tous sont en vert ou kaki, les couleurs des tenues de combat de l’armée israélienne. Ils sont beaux. Un père qui bénit son fils, des copains qui s’attendent, une femme qui se tient debout à l’escalier avec un chariot et qui distribue des viennoiseries dans des sachets marron à ceux dont elle est certainement fière. Peu en prennent, c’est peut-être suspicieux. Pourtant, je comprends un peu plus tard qu’elle y est tous les jours. J’ai envie de prendre des photos, mais je suis ému.

C’était la scène qui m’attendait à la gare routière où j’ai voulu prendre mon 130 pour Rechov Allenby à Tel Aviv, ce qui veut dire colline de printemps. Cette fois-ci il n’est vraiment pas venu, alors j’ai suivi la jeune avocate de la dernière fois vers la gare de train 100 mètres plus loin. Ma carte n’a pas voulu marcher encore une fois. J’ai compris d’un employé que sur la même carte il y a un compte pour le train qu’il fallait approvisionner. Il m’a carrément offert les 15 shekel pour le voyage et je me suis trouvé juste à temps dans le train.

Le train était plein de soldats. Ils sortent tous tout juste de l’école. Ils sont fiers et motivés, ça se voit. Beaucoup s’entraînent depuis des années, seul ou en groupe, pour être en forme pour servir leur pays. Ils attendent avec hâte que leur tour arrive et ils ont souvent déjà une unité favorite en tête. Ça fait partie de la culture du pays. Je pense que c’est très formateur et permet de donner une colonne vertébrale bien solide à la nation, puisque tout le monde y passe. Les garçons y vont pendant 3 ans et les filles deux ans et demie.  Ce n’est pas rien. Puis après, ils vont faire leurs études ou décompresser en Thaïlande, l’Inde ou l’Amérique du Sud. Souvent leur comportement débridé laisse à désirer et ternit un peu la réputation des israéliens et de leur pays.

Heureusement que j’ai pris une marge royale pour ce premier trajet. J’ai continué à suivre la jeune avocate française dans un shirouth, des taxis partagés, qui prennent parfois aussi la carte des transports en commun. Quand elle est sortie, je l’ai encore suivie et j’ai fait le reste à pied. Je suis arrivé devant la porte fermée du bureau des Ressources Humaines avec une heure d’avance. Assis sur un banc j’ai tranquillement attendu l’ouverture.

J’ai été rapidement intégré. Après une demie-heure de formalités et de signatures, je me suis déjà trouvé dans mon uniforme face à mon jeune chef d’équipe, avec qui j’ai commencé par faire un petit tour dans l’hôtel pour me repérer. Ensuite, tout de suite, l’apprentissage dans la pratique. Même s’il manquait encore les gants, la casquette et les chaussures, je me suis mis doucement à l’œuvre. Pour apprendre, j’ai discuté avec les bell-boys et j’ai regardé surtout l’autre Doorman faire son travail.

Là, je suis dans le 130 en chemin vers ma chambre à Modi’in. Je sens mon dos à force d’être sur mes jambes. Mais je suis FIER de moi… fier d’avoir osé entamer cette aventure. Bien évidemment que j’ai l’impression de ne pas y arriver. C’est normal au début. Ça a l’air facile comme ça peut-être, mais pour moi ça ne l’est pas pour le moment. Savoir qui part, qui arrive, à qui appartiennent les valises, où les gens vont, qui a le droit de se garer, ce dont chaque client a besoin… sans parler de toutes les questions que les gens peuvent poser ou les exigences qu’ils peuvent avoir.

Heureusement que je m’entends déjà très bien avec plusieurs de mes collègues et que mon chef et la femme des RH sont très positifs, chaleureux, sécurisants et agréables avec moi. Demain, j’y retourne… bien évidemment ! Mais pour l’instant, j’ai juste envie de boire le jus de grenade frais que j’ai acheté en chemin dans le shouk, de me prendre une bonne douche, de mettre mon compte rendu sur mon blog et de me coucher. Merci, d’être encore là pour m’accompagner dans mon épopée magique. Merci, merci, merci…

💜

8 réponses

  1. Valerie DERONZIER

    Bonjour Michael, tu es inspirant par ton courage et ta détermination. Comme le dit Alain plus haut, tes aventures l an dernier a cette époque étaient autour de ton van et aujourdhui cet homme est dans la peau d un autre personnage …c est fascinant et à la fois une vraie leçon de vie. Merci

    Aimé par 1 personne

  2. Claire

    En te lisant et en te suivant à distance je me dis que tout est possible et je te tire ma révérence. Je continue à honorer le courage, l’engagement, la détermination, la foi que je reconnais en moi à l’occasion de toi. Merci Michael !!! quel parcours !!!!!!! Bonne semaine d’adaptation ….

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Excellent de te voir en tenue de Doorman ! 🙂

    On s’est croisé il y a un an à Taillefer, tu vivais dans ton camion.
    Changement radical à tout point de vue, et totalement improbable à l’époque.
    J’adore ce côté totalement imprévisible de la vie, du vivant. Et c’est pas fini ! 🙂

    Il y a une force universelle, une Intelligence qui agit en chacun de nous.
    Tout ce que nous avons a faire est de la laisser faire, et c’est en fait ça le plus difficile.
    Je te souhaite encore de belles métamorphoses.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s