J’ai changé d’avis

Amritapuri, Inde 🇮🇳

C’était toujours moi qui portait les choses trop lourdes pour les autres, qui payait les additions au restaurant, qui était derrière le barbecue ou les fourneaux quand les autres se détendaient, qui ouvrait les bouteilles de vin même s’il en buvait pas lui-même, qui était sollicité pour aider à déménager et celui qui prenait plus de responsabilité et travaillait plus dur pendant que d’autres profitaient, à juste titre, de leur vie. Je le faisait, non pas parce que j’aimais ça, mais parce que je savais le faire puis mon éducation me l’imposait. 👨‍🏫

Ma mère ma toujours dit : »Peu importe ce que tu fais, mais fais le bien ». Après réflexion, je pense que c’est dans son rôle de père qu’elle me disait ça. Tout à fait logique, elle m’a élevé toute seule. D’ailleurs, dans chaque métier que j’ai fait, je faisait partie des meilleurs. Je suis devenu fidèle à la valeur qu’elle m’avait inculquée. Cette pression de devoir toujours être le meilleur et de toujours devoir assurer m’a provoqué plusieurs « burn outs » dans les années 90.👨‍🍳

Ca fait presque 40 ans qu’elle est partie et ça fait déjà depuis une vingtaine d’années que j’ai commencé à lever le pied. Souvent je disais que le plus beau cadeau qu’elle m’a fait était de mourir. Ne me comprenez pas mal, j’aimais ma mère, énormément. C’était mon meilleure amie et je donnerais cher pour passer juste quelques instants avec elle. Elle m’a manqué beaucoup pendant longtemps. Comme mon père d’ailleurs. 👨‍👨‍👦

Ca fait donc depuis pas mal de temps que je refuse des choses. Ce n’est pas nécessairement apprécié. Je n’aide plus aux déménagements, je déteste ça. Je n’ouvre plus des bouteilles de vin, je ne vois pas pourquoi ce serait à moi de le faire. Mais surtout, au fur et à mesure j’abandonne ce besoin d’être le meilleur, de répondre aux besoins des autres et oublier les miens au passage. 🍾

Je me la coule de plus en plus douce et parfois j’ai l’impression que « ça y est, ça suffit » et que le moment est venu de participer à nouveau. Hier, il me semblait que c’était ça, que les co-incidences diverses étaient un appel à participer à la vie collective. Un sms dans la nuit venant d’une Amie, m’a rappelait que j’était ici entre autres pour faire disparaitre ce qui reste du « père autoritariste ». 👨‍✈️

Même si je deviens de plus en plus cool, je vois très bien le petit bout intransigeant qui reste en moi. Je pense bien qu’il s’agit là des restes de « ce père autoritariste ». Je le vois dans mon attitude envers les autres, mais je le vois aussi dans l’attitude envers moi-même. Une forme d’exigence… pendant qu’il n’y a plus personne qui me demande une performance en particulière. Le conditionnement a bien fait son travail et même si mes éducateurs sont parties, je semble tenir à rester inconsciemment dans mon enclos avec ma camisole. 🐑

Je n’irais donc pas au Séva ! Pas ce matin, en tout cas. C’est vrai, les choses qui me poussent à y aller sont la pression de devoir participer, de faire quelque chose de mon temps et de rencontrer d’autres personnes. Aucune raison valable, si je regarde bien… Alors, je continuerais à ôter toute forme d’obligation qui viendrait d’un père imaginaire quelque part. Je continuerais aussi à me poser et reposer. Même si je ne suis plus fatigué. 🙃

IMG_0158

Je recommence à me réveiller plus tôt déjà. Ce matin c’était 6h… Tout à l’heure j’irais mettre mon texte dans mon journal, vérifier 2 ou 3 trucs sur Internet, puis méditer un peu dans la grande salle ouverte. Je pense que je retournerais à la piscine vers 11h30 et j’ai très envie de faire tranquillement des longueurs. Hier, j’en ai fait un peu et j’ai aimé. Pareil, il suffit juste que je fasse attention de ne pas vouloir atteindre une distance ou faire une certaine vitesse. Je fais une longueur… je m’arrête… je savoure… et quand je le sens je fais la suivante… 😅

Juste avant de venir poster mon message, j’étais assis au bord de la grande salle pour écouter les chants et regarder les gens. J’arrive enfin à faire « le chat ». Je regarde à droite, je regarde à gauche, je pense, parfois pas… Les gens mangent dans la partie gauche et il y avait un petit garçon indien beau comme un prince, en train de manger son riz du matin avec ses doigts. Il ne laissait pas tomber une seule graine… C’était tout naturel. Je me demandais pourquoi dans l’occident nous en font tout un plat. Je le regardais, il me regardait de retour et nous nous sommes échangés un grand sourire… et il m’a dit « Om Nama shivaya »… Ce qui veut dire, selon le guide de mardi « Je reconnais le divin en toi ». Ca m’a touché… et je lui ai rendu les mêmes mots.  🍚

IMG_4299

Je laisse donc le « père autoritariste » partir et le laisse la place à la « mère nourricière » en moi pour me donner douceur, amour et bienveillance. Ma carte du matin va aussi dans ce sens. Je vous souhaite une belle journée à tous. Merci d’être là… ❤️💛💚💙💜

 

12 réponses

  1. cocojosphine

    encore une chose dans laquelle tu seras le meilleur Michaël : faire le chat ! ce n’est pas donné à tout le monde de savoir faire le chat…Le chat qui ronronne, le chat qui dort, le chat qui regarde…
    Bref, chat va bien pour toi…
    Namasté
    Bises

    Aimé par 1 personne

  2. nadine

    Merci Michael pour ce message inspirant…J’ai passé une partie de la nuit à cogité sur mes croyances,conditionnements,outre celles de l’enfance,je me suis aperçu que depuis 20 ans que »je travaille sur moi » en touillant dans mes blessures,en me posant mille et une question,en essayant de « changer »,de comprendre,je me suis enfermée,de victime je suis devenue mon propre bourreau et cette nuit je me suis dit STOP !je n’en peux plus! En convalescence en ce moment,j’ai fais une overdose de vidéos,de lecture inspirantes de différents coachs…Le vide,l’incertitude,les doutes,les peurs sont toujours là… .Je décide donc ce matin de faire un jeûne « mental »,j’arrête de me pourrir la vie,de tout analyser….Un 1er pas en direction de la vie!
    Merci pour tes partages,ton chemin,je salue ton courage et Om Nama Shivaya

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Ton message me parle beaucoup et est en correspondance avec ce que je vis.
    Je « perds » des amis, de la famille aussi, parce que j’ai cessé d’être le bon toutou à disposition.
    J’ai décidé désormais de prendre avant tout soin de moi.
    Qui d’autre que moi pour prendre soin de moi ?
    Soin aussi de ma petite Flamelle pour le temps qu’il nous reste à passer ensemble.
    J’ai pris conscience récemment que j’avais projeté sur elle mon enfant intérieur, et que je prenais soin de cet enfant intérieur à travers elle. L’amour que j’ai pour Flamelle me dévoile l’amour que j’ai pour cet enfant intérieur, vulnérable, qui m’aime inconditionnellement.
    Cette prise de conscience me montre que j’ai beaucoup réduit le rejet que j’avais de moi même, et que le temps est venu de prendre soin de moi de manière directe, sans passer par une projection sur un être extérieur.

    Aimé par 1 personne

  4. souchon nathalie

    et ben voilà le miroir continue, toujours plus au fond et plus confrontant !!! tu avais raison, j’aime la suite !!! quitter l’autoritarisme du conditionnement au point qu’on se maintien tout seul dans le schéma en l’absence même de nos parents !!! c’est dur mais c’est possible et le corps nous y aide en nous amenant à la fatigue ; d’abord on y goutte par force puis on se dit  » ben après tout pourquoi pas ?! ce n’est pas si dur que cela de ne plus être celui qui rend toujours service au point de s’oublier, d’être la bonne poire  » , on n’a plus été là un moment par obligation et pour autant on n’est pas mort !!!! donc on peut s’arrêter et ne plus rendre service par obligation d’éducation, sous l’effet de notre conscience qui n’est autre que notre schéma !!!! alors merci d’avoir changé d’avis, je vois que je dois quant à moi quitter la bonne poire et poser de vrais non en comprenant où est mon ressenti, mon besoin vital en m’écoutant enfin pour ne plus m’oublier, ce n’est pas égoiste, c’est vital et c’est le meilleur service à rendre à notre entourage !!! on ne donne plus l’illusion d’être on est vraiment , avec sincérité et on peut donner à vivre une image plus fidèle de ce que l’on est et l’autre sait à quoi s’en tenir vraiment !!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s